Elektra

Date de Sortie: janvier 2005elektra-poster-large
Genre: Action

Avec: Jennifer Garner, Goran Visnjic, Will Yun Lee, Cary Hiroyuki-Tagawa, Terence Stamp, Kirsten Prout

Réalisateur: Rob Bowman
Durée: 100 min.

Résumé:

Fille d’un milliardaire décédé, Elektra Natchios est une experte en arts martiaux capable de voir dans le futur, un don appelé Kimagure, développé à force de méditation auprès de son mentor, l’aveugle Stick. Après avoir été « ressuscitée » par ce dernier, Elektra se coupe du monde et devient une tueuse professionnelle. Son nouvel employeur Kirigi, chef d’une bande criminelle de ninjas, connue sous le nom de The Hand, lui donne comme mission d’éliminer le fugitif Mark Miller et sa fille Abby. Mais Elektra se découvre des affinités avec ceux-ci et renonce à les assassiner. Elle devient alors à son tour la cible des membres de la bande de Kirigi. Heureusement, Stick veille au grain, s’apprêtant à envoyer sa troupe de valeureux ninjas pour défendre sa protégée et les deux fugitifs. SOURCE: mediafilm.ca

L’avis d’Elodie:

Je suis toujours gênée d’émettre un avis négatif. En effet, le ressenti qu’on peut avoir envers un film ou un livre est toujours subjectif, et je ne voudrais pas blesser quelqu’un en « descendant » un de ses coups de cœur. Mais Elektra fait exception, et c’est pour cela que j’écris ce tout premier avis filmique.

Je suis atterrée, tout simplement. Je me faisais une joie de voir ce que je considérais comme la suite de Daredevil, film très critiqué, mais que j’avais apprécié. Mais déjà, aucun rapport n’est crée avec le précédent film. Pas de Ben Affleck donc dans ce film, remplacé ici par l’un des acteurs d’Urgence. Le scénario, si jamais il existe vraiment, est atroce, sans aucune inventivité. Jennifer Garner perd toute l’humanité et le charisme développé dans Daredevil. Les scènes d’action tentent d’imiter le cinéma asiatique, mais sans y consacrer le même soin esthétique.

Et encore, je n’ ai même pas parlé du pseudo bustier sexy rouge vif de Jennifer-Elektra, censé détourner le spectateur masculin du vide des dialogues et de l’absence d’humour. Pour les filles, on a Tattoo, carrément desservi par son prénom et du Goran Bidule d’Urgences, qui joue Mark, vraiment pas aidé par ses textes. Je n’ai pas pu résister, voici un extrait des dialogues du film :

Elektra: Je ne suis pas la bonne personne pour résoudre cette situation.

Mark Miller: Je ne vous demande rien.

Mark Miller: (l’embrasse)

Mark Miller: Je suis désolé.

Elektra: (petit sourire satisfait) Oui, je hais lorsqu’on m ’embrasse.

Que dire de plus ? Ce film a été une de mes plus grandes déceptions cinématographiques, rien de moins. A éviter absolument.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s