Into The Wild

Titre : Into The 41bPMcFRH3L._SY445_Wild
Auteur : Jon Krakauer
Éditeur : 10/18
Date de sortie : 6 novembre 2008
Prix : 7.5 euros
Nombre de pages : 284
Pour commander : http://www.amazon.fr/Into-wild-Jon-Krakauer/dp/2264048301

Résumé

Il avait renoncé au rêve américain. Pour vivre une aventure extrême. En 1992, le corps d’un jeune homme est découvert dans un bus abandonné en Alaska, au pied du mont McKinley, loin de tout lieu habité. Fils de bonne famille, Chris McCandless aurait dû en toute logique devenir un américain bien tranquille à l’avenir sans surprise. Mais, dès l’obtention de son diplôme universitaire, il décide de partir à l’aventure. Après avoir fait don de ses économies à une œuvre humanitaire, il entame son périple sous un nom d’emprunt avec sa vieille voiture, qu’il abandonnera un peu plus tard. Il sillonne le sud des Etats-Unis, subsistant grâce à de menus travaux, avant de réaliser son grand projet: s’installer au cœur de l’Alaska, seul, en communion avec la nature. Mais on ne s’improvise pas trappeur, ni homme des bois… Ce parcours dramatique d’un jeune homme qui a voulu vivre jusqu’au bout son impossible idéal est retracé par Jon Krakauer, l’auteur du best-seller tragédie à l’Everest. Livre-culte dans le monde entier, Into the Wild a d’emblée fasciné Sean Penn, qui en a réalisé une adaptation cinématographique applaudie par la critique américaine.

L’avis d’Elodie

ATTENTION: SPOLIERS

«  Il préféra vivre son rêve plutôt que de rêver sa vie…il en est mort. » Qui n’a jamais rêvé tout lâcher, abandonner sa vie ne serais-ce qu’un instant pour partir vivre une aventure, quelle qu’elle soit ? Il est rare d’aller au bout de ses rêves. On en parle tous, sans oser franchir le pas.. Chris Mc Candless l’a fait. Et même si sa fin fut tragique, son histoire empreinte d’idéalisme est belle.

L’auteur adopte le style journalistique, qui est son métier de base, pour relater la vie de Chris. Il évoque le personnage par le biais de témoignages de personnes l’ayant croisé lors de sa folle quête. Krakauer établit des comparaisons avec d’autres aventuriers qui ont eu eux aussi un destin tout aussi tragique, et semble conclure qu’il est dans la nature humaine de vouloir se dépasser. Seulement, peu d’entre nous ont le courage et la folie de le faire jusqu’au bout de nos capacités.

L’auteur ne prend jamais parti, mais on sent qu’il affectionne le jeune homme. C »est là toute la magie du livre et du héros : on ne peut s’empêcher de s’attacher à Chris, même si on est dubitatif quant à ses actes, même si on le connaît pas, tant le style d’écriture de Krakauer et la qualité des témoignages recueillis font revivre Chris.

Krakauer ne fait pas l’erreur d’idéaliser son héros. Chris est un jeune homme avec des défauts : intransigeant avec ses parents, parfois égoïste, ne voulant obstinément pas s’attacher… L’auteur relate les faits de façon franche et directe, sans fioritures.

Et le passage de la mort de Chris en devient particulièrement difficile. C’est comme si on y était. On ne peut que s’investir et se désoler pour Chris, mort si jeune et si inutilement… Je dois avouer avoir été en larmes à la fin du livre. Le fait de savoir qu’il s’agit d’une histoire vraie donne une ampleur au récit, on ne peut rester indifférent.

A signaler que contrairement aux idées recues (relatées d’ailleurs dans le film de Sean Penn, voir ma chronique), Chris n’est pas mort par bêtise : il était préparé, avait le matériel nécessaire à sa survie et s’il est mort, c’est bien à cause du manque de précision de l’ouvrage de référence sur les plantes comestibles, et non par manque de préparation. Cette anecdote ajoute un sentiment d’injustice et de gâchis à une histoire déjà terrible.

J’ai donc été troublée par ce livre. Je sais bien que jamais je n’oserais agir comme Chris, je suis trop cartésienne pour cela… mais je me suis retrouvée dans certains passages du livre. Les lectures de Chris sont un écho gênant de mes romans favoris d’adolescente, Jack London en tête. Et l’exultation de Chris lorsqu’il se retrouve enfin seul est semblable aux moments que j’ai déjà pu vivre lors de randonnées en pleine montagne..

Qu’à la base on pense que les actions de Chris soient inutiles et preuve de stupidité, qu’à l’inverse on songe qu’il s’agit d’un idéal de vie des plus respectables en ces temps de consommation excessive, peut importe, il convient néanmoins de lire cet ouvrage. Rien que pour se forger une opinion de façon plus précise, rien que pour se laisser emporter par cette histoire tragique. Qu’importe nos opinions, ce récit est tellement empreint de nostalgie et d’émotion qu’il ne peut laisser indifférent.

C’est pour moi un grand coup de cœur ; un récit initiatique que je conseille à tous.

« Il y a tant de gens qui ne sont pas heureux et qui, pourtant, ne prendront pas l’initiative de changer leur situation parce qu’ils sont conditionnés à vivre dans la sécurité, le conformisme, toutes choses qui semblent apporter la paix de l’esprit, mais rien n’est plus nuisible à l’esprit aventureux d’un homme qu’un avenir assuré.

Le noyau central de l’esprit vivant d’un homme, c’est sa passion pour l’aventure. La joie de vivre vient de nos expériences nouvelles et donc il n’y a pas de plus grande joie qu’un soleil chaque jour, nouveau et différent. Si tu veux obtenir plus de la vie, il faut perdre ton inclinaison à la sécurité monotone et adopter un mode de vie qui te paraîtra dans un premier temps insensé. Mais une fois que tu seras habitué à une telle vie, tu verras sa véritable signification et son incroyable beauté. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s