La fille dragon tome 1 : L’héritage de Thuban de Licia Troisi

1 Titre : La fille dragon tome 1 : L’héritage de Thuban
Auteur : Licia Troisi
Éditeur : Pocket Jeunesse
Date de sortie : 2 mai 2013
Prix : 15,90 €
Nombre de pages : 288 pages
Pour commander : c’est ici

Résumé :

Sofia, 13 ans, vit dans un orphelinat. Mais à son âge, il y a peu de chances qu’elle soit adoptée. Pourtant, le jour où un professeur d’ethnologie décide d’en faire sa fille, sa vie bascule. Il lui apprend qu’elle est une « Dormante », habitée par l’esprit d’un puissant dragon. Il a la mission de la préparer à combattre le malveillant Nidhoggr, une créature à l’origine de l’extermination des dragons et de l’assèchement de l’Arbre du Monde.

L’avis de Sandra :

J’ai trouvé la couverture magnifique, le résumé laissait présager un bon moment de lecture et puis j’adore les dragons même si je les préfère en film plutôt qu’en livre. J’ai du mal à me mettre dans les histoires où les créatures principales sont des dragons. Mais cette fois, les dragons sont dans une enveloppe humaine, j’avais hâte de découvrir cela. Donc quand j’ai vu qu’il était en partenariat sur Mort Sure avec Pocket Jeunesse, je n’ai pas hésité à poster ma candidature. Me voilà donc plongée dans une nouvelle histoire de dragons.

L’écriture est fluide, on se laisse emporter par l’auteur. Il n’y a pas de longueur, elle fait bien le juste milieu entre les dialogues et les descriptions. On est vite pris par l’histoire. L’auteur arrive à nous emporter dans son univers. C’est ce que j’aime dans un livre, qu’il se lit vite et qu’on est tout de suite plongé dans l’histoire. J’ai trouvé intéressant de mettre l’esprit d’un dragon dans un corps humain. J’arrive mieux à m’attacher à un humain plutôt qu’à un animal.

J’ai trouvé l’histoire prenante, même si dans ce premier tome on apprend vraiment l’essentiel. J’espère que dans le tome suivant on en découvrira plus sur l’histoire des dragons, des gardiens et aussi des vouivres. J’ai trouvé le début long, mais tout devait se mettre en place, bien évidemment. Puis ça s’accélère à la moitié du livre lorsque Sofia prend conscience de l’esprit qu’il y a en elle. Pourtant, je n’arrivais pas à m’accrocher au récit, et c’est vraiment dans les quatre-vingts dernières pages que je ne pouvais plus lâcher le livre. J’étais stressée tout le long, je voulais absolument savoir ce qu’il allait arriver à nos personnages. J’espérais et combattais avec eux. Bref, j’espérais que ce premier tome se finirait bien, car sinon cela aurait été dur d’attendre jusqu’à septembre pour avoir le tome 2.

Sofia est une orpheline, elle n’a jamais connu ses parents, car elle a été déposée lorsqu’elle avait quelques mois dans l’orphelinat. Ce n’est pas la meilleure de la classe, elle n’a aucune confiance en elle et c’est aussi le souffre-douleur de ses camarades. Bref, autant dire qu’on se demande dès le début où est le dragon. Car pour moi, un dragon c’est fort, courageux… etc. Mais ici, elle est tout le contraire. Elle m’a parfois un peu agacée à toujours dire qu’elle est une bonne à rien, qu’elle est la plus nulle… J’avais envie de la secouer pour lui dire de se réveiller, surtout qu’elle met en péril ses amis en agissant comme ça. Lidja est tout le contraire de Sofia, elle est douée, confiante, elle ne montre pas ses faiblesses, mais elle est parfois aussi un peu arrogante. J’ai beaucoup aimé ce personnage, car elle met un peu de tonus au récit, elle est toujours joyeuse, cela met de l’optimisme dans leur quête. Enfin, on a le professeur qui est le gardien. C’est un homme calme, qui fait tout son possible pour aider ses dragons à éveilleur leurs dons. J’ai bien apprécié ce personnage qui essaye tant bien que mal d’aider Sofia et de lui redonner courage, même si c’est mission impossible… J’envie son calme, car pour ma part je ne l’aurais pas été autant face à notre personnage principal.

En bref, c’est un roman sympa à lire, il m’a fait passer un bon moment de lecture. La fin me donne vraiment envie de savoir la suite, mais j’aurais préféré avoir une petite touche de suspense dans les derniers mots pour attendre avec impatience la suite. Vivement quand même septembre ! Je remercie les éditions Pocket Jeunesse et le forum Mort Sure pour m’avoir permis de découvrir ce roman.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s