La Tectonique des Plaques

Titre : La Tecton51u2Z9ATQGL._SY445_ique des Plaques
Auteur : Margaux Motin
Éditeur : Tapas, Delacourt
Date de sortie : 8 mai 2013
Prix : 21,80€
Nombre de pages : 192 pages
Pour commander :c’est ici!

Résumé: Cuites, dérapages et autres séismes dans sa vie de jeune mère célibataire À 35 ans, Margaux Motin raconte les récents bouleversements qui ont secoué son existence. En magnitude 10 sur l’échelle de Richter, sa nouvelle histoire d’amour avec son meilleur pote, pour qui elle change radicalement de vie. Et comme toute nana post-trentenaire qui prend des décisions très vite, le retour de flammes sera brutal.

L’avis d’Elodie

Repéré à la FNAC, ce petit bijou me tentait bien, mais son prix m’avait fait hésiter. Une amie me l’ayant prêté, me voici donc en train d’en écrire la critique quelques mois après l’avoir lu.

Les graphismes de Margaux Motin, artiste qu’on ne présente plus, m’ont toujours plu. Je trouve son style rafraîchissant,  les dessins sont de petits bijoux. Les lignes sont simples, les couleurs lumineuses et lorsque Margaux travaille photo et dessin, c’est empli de délicatesse. Bref, gros coup de coeur pour les images.

Niveau histoire, je dois avouer avoir été plus dubitative au début. Petite jeunette de 25 ans sans gamin, j’avais peur de ne pas m’identifier, ou dumoins de ne pas ressentir d’affinités avec l’héroïne. Les problèmes des trentenaires me paraissent bien lointains! (oui je sais, il faut que j’arrête de balancer mon âge dans la figure des gens, on me le répète sans cesse au boulot! ^^)

Mais Margaux Motin a l’intelligence de s’adresser non aux mamans ou aux trentenaires dépassées ou non, mais bien aux filles en général, et cela m’a plu.

Mademoiselle Motin s’adresse à celles qui aiment s’habiller de façon irrationnelle (chez Margaux cela se traduit par des chaussons Bambi et des pantalons à rayures, chez moi par une passion irrépressible pour les hauts à pois). A celles qui mangent des tartines de nutella le soir parce qu’elles ont la flemme de cuisiner. A celles qui chantent « Dancing Queen » en complétant les paroles manquantes par lalalalalaLa… Et c’est vraiment drôle.

Certains n’aimeront pas l’humour de l’artiste, et la considéreront comme trop « trash » car des mots vulgaires, suprêmes infamies, sont usés dans le livre et quelques anecdotes sont hum… du genre de celles qu’on évite de relater lors des fêtes de famille. Mais moi qui suis plutôt du genre à me mettre la main devant la bouche d’un air offusqué lorsque j’entends des choses gênantes, et bien cela ne m’a pas choquée…

 

 » Ohlala le sérieux de l’adulte ! Mais moi Madame j’ai pas séquestrer mon âme d’enfant dans un tupperware ikéa ! J’ai su rester libre ! Je suis connecté avec la gamine en moi. (…) Je suis une artiste !  »

 

vivre-motin.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s