Choisir un livre: Les prix littéraires

Aujourd’hui, j’ai eu envie de m’acheter un livre, envie de découvrir une nouvelle histoire, accrocher avec un nouvel univers. Et je suis du coup posée cette question: comment choisir un livre? Le questionnement a l’air anodin, mais le panel de réponses est énorme.

Du coup, j’ai décidé d’écrire une série de petits articles sur les moyens de choisir un livre, et qui sait, cela pourra peut-être  vous aider à trouver votre prochain coup de coeur!

Aujourd’hui, je vais me pencher sur… Les prix littéraires!

En ce moment, je lis « D’après une histoire vraie » de Delphine de VIGAN, prix Renaudot et prix Goncourt des lycéens. Ce livre est un cadeau, et son achat n’est pas tributaire des prix reçus. Mais je dois avouer qu’ils m’ont motivé à choisir ce livre dans ma PAL (Pile à Lire).

Et je ne suis pas la seule: en moyenne, un prix Goncourt se vend 400 000 exemplaires, un prix Renaudot 220 000. Les prix littéraires motivent 20 pourcents du chiffre d’affaires annuel.

La liste des prix est absolument incroyable: il y a Goncourt et Renaudot certes, mais aussi Femina, Grand Prix de l’Académie Française, Interallié, Décembre, Premier Roman… Voici d’ailleurs la liste des auteurs promus, pour ceux que cela intéresse: Tadaam! Les prix sont distribués entre octobre et novembre.

Mais les prix littéraires sont souvent sujet à critiques: par exemple, ils ne mettent guère en avant les petits éditeurs ou les jeunes auteurs. Or on sait qu’un Français achète en moyenne 2 livres contemporains par an, et que c’est vers ces fameux prix littéraires que vont en priorité ces lecteurs.

On pourrait se plaindre des choix des jurés, mais force est d’admettre que rares sont les grands auteurs qui n’ont pas été récompensés… Seules Colette ou Sagan pourraient se plaindre d’avoir été oubliées. Et justement, on en vient à une critique récurrente envers les prix: leur sexisme. Si cette année 2015 s’est soldée par la consécration de Delphine de Vigan , une femme donc, il est vrai que rares sont les femmes promues. C’est bien pour lutter contre ce fait que le prix Fémina a été crée en 1904, en réponse au prix Goncourt jugé machiste.

En conclusion, on peut dire qu’acheter un livre primé est une bonne idée pour avoir des sujets de conversation en société. Mais il ne faut pas oublier que se référer à l’avis des jurés n’est pas toujours heureux: chacun a un avis, un ressenti différent devant un ouvrage!

1331321282716

Publicités

Une réflexion au sujet de « Choisir un livre: Les prix littéraires »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s