R.U.S.T. – Tome 1: Black List

 

RUST_01_C1C4.inddTitre:  R.U.S.T.

Tome: 1/3 . Black List

Scénario: Luca Blengino

Dessin et couleur: Nesskain

Editeur: Editions Delcourt

Résumé

An 2100. Lorsque le dernier pilote compatible avec un Robot Unit est tué en combat, le Conseil des Douze Métropoles doit faire un choix. Succomber aux S-Cats qui ont balayé l’humanité il y a 25 ans et obligé les survivants à se réfugier sous terre…Ou bien faire appel à la Black List et confier les plus puissantes machines dévastatrices jamais construites à de dangereux psychopathes…

L’avis de Meltoryas

La science-fiction est un monde à part entière. Comme toute culture narrative, il existe des codes qui sont utilisés, parfois à outrance et sans aucunes raisons artistiques, par un grand nombre d’auteur. RUST nous propose de revenir ici dans l’univers gigantesque des mechas, comme beaucoup d’autres. Mais cette fois-ci, nous avons une vraie BD originale.

Dès les premières pages, nous sommes plongés assez violemment dans un univers tourmenté: un monde dévasté par des créatures gigantesques appelés les S-Cats. Pour lutter contre ces titans, les humains ont créé des machines immenses fonctionnant comme de véritables métabolismes vivants, les Robot Unit, ou R.U. Pour pouvoir contrôler ces machines, les pilotes doivent avoir un code génétique compatible avec l’organisme du R.U., ce qui correspond à un nombre très limité d’élus.  Suite à la mort d’un pilote, le gouvernement des Douze Métropoles décident de faire appel à la Black List, un ensemble d’individus compatibles avec le RU. Mais surtout, un ensemble d’individus psychopathes.

Les auteurs nous présentent rapidement l’ensemble des personnages, dont un pilote de la Black List donnant de véritables frissons: Angel, un tueur en série. Très rapidement, RUST nous montre qu’elle se diffère des autres oeuvres de mechas en posant cette question morale: peut-on faire confiance à des monstres pour sauver l’humanité ? De même, en tant que lecteur, nous sommes amenés à suivre les aventures, non pas de héros, mais de véritables monstres. Cela change des héros « classiques » dignes d’Evangelion ou de Pacific Rim. C’est étrange, mais terriblement prenant. Les S-Cats sont aussi nombreux et originaux, il est facile de les identifier rapidement et de comprendre leur dangerosité. Oui, prenant.

Le tome se divise en 6 chapitres, très bien rythmés. Les pages se tournent facilement et on ne s’ennuie jamais. Un vrai plaisir.

Nesskain ne cache pas ses sources d’inspirations pour ses dessins. Nous retrouvons beaucoup de codes habituellement visibles dans le manga. Les dessins sont très dynamiques, il y a toujours du mouvement, mais sans donner le tournis (très loin d’un Naruto et d’un One Pièce – Oui je clash, et alors ? – ). Mais j’ai beaucoup apprécier l’usage de couleurs vives, car RUST nous expose un univers très coloré. C’est assez rare dans le monde la Science-Fiction pour le préciser. Et surtout pour l’apprécier, car cela compense des décors assez sommaires. Enfin, le design des RU et des S-Cats est particulièrement original: ce sont des monstres très grands mais avec des membres très fins par rapport à leurs corps. Cela change beaucoup des gros robots aux bras en forme de buildings cubiques. RUST possède une identité graphique très originale, et donc très appréciable. Et puis, ça claque !

En résumé, RUST est une très bonne BD, avec des héros détestables plongés dans une histoire très prenante et un univers graphique unique et très beau visuellement.

Ce premier tome a très bien rempli son objectif. Une fois la dernière page tournée, je me suis dit que je devais absolument lire la suite. Vous risquez donc de retrouver RUST sur le Baz’art d’ici quelques mois. La classe !

rust_illus30001

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s