Les Chevaliers, tome 1: Thibaut ou la croix perdue

couv4247044

Auteure: Juliette BENZONI

Titre: Thibaut ou la Croix Perdue, série les Chevaliers

Editeur: Pocket

Date de sortie: 17 juin 2004

Nombre de pages: 619 pages

Pour commander: leslibraires.fr

 

 

Résumé:

En dépit de ses origines bâtardes, le jeune Thibaut de Courtenay ne doute pas de sa bonne étoile : il est l’ami et l’écuyer en titre du prince héritier Baudouin IV. Jamais la cour de Jérusalem n’avait connu un personnage royal d’une telle noblesse ! Dès le début de son règne, en 1176, le peuple entier l’aime et le vénère comme un saint. Seul son génie est capable de tenir en échec les furieux assauts de l’armée de Saladin contre les terres chrétiennes. Hélas, une lèpre ronge le corps de Baudouin depuis qu’il a neuf ans ; il dépérit et partage en secret son pouvoir avec Thibaut. Mais qu’arrivera-t-il si le fidèle compagnon est fait prisonnier par l’ennemi et que le fragile roi se retrouve seul à protéger Jérusalem et tous les saints trésors qu’elle abrite ?

L’avis d’Elodie

Juliette Benzoni est une auteure de romans historiques née en 1920 et décédée ce 8 février. C’est en apprenant son décès que j’ai réalisé que je n’avais encore jamais fait de critiques sur un de ses ouvrages, alors que je suis une fervente lectrice de ses oeuvres depuis mon adolescence…

Me voilà donc en train de vous parler de « Thibaut ou la Croix Perdue », premier tome d’une série de 3 ouvrages regroupés sous le titre « Les Chevaliers ».

Il s’agit je crois du troisième ouvrage de cette auteure que j’ai eu en main, après avoir lu « Un aussi long chemin » et la saga « Les Loups de Lauzargues ». J’ai choisi de parler de ce livre précisément car c’est lui qui me semble le plus représentatif du style de Juliette Benzoni, et cette série me semble être une de ses plus abouties.

L’auteure est connue dans ses écrits pour laisser la part belle à un romanesque à la Dumas. Jamais trop de larmes, d’effusions et de péripéties! Mais dans cet ouvrage, je trouve qu’elle fait preuve de retenue. Surement parce que le héros principal, qui pour moi n’est pas Thibault comme le titre le laisse croire, mais bien le roi Baudouin, n’a pas besoin de fioritures et d’inventions pour être fascinant. Quel personnage que ce roi qui a réellement existé! Sa vie est telle un synopsis de tragédie. Sacré roi à treize ans d’une ville certes mythique, mais bien dur à gérer qu’est Jérusalem au temps des Croisades, il est atteint de la lèpre et aucun remède n’existait à l’époque pour le soulager. Condamné à voir son corps se flétrir en pleine jeunesse, Baudouin néanmoins assura son rôle et combattit pour défendre sa ville, s’attirant même le respect de son adversaire Saladin.

Le livre de Benzoni évoque l’histoire d’un chevalier imaginaire, Thibaut de Courtenay, qui est l’ami proche de Baudouin. C’est par son intermédiaire que nous découvrons l’histoire du Roi Lépreux.  Le personnage de Thibault est certes un peu cliché (un guerrier sans peur et sans reproches, qui s’efforce de rester pur par amour de la chevalerie, et bien sur bel homme, ce qui ne gâche rien!), mais il est néanmoins attachant. Vous l’aurez compris, j’ai énormément apprécié le personnage de Baudouin, d’autant que Juliette Benzoni s’est attachée à respecter les faits historiques le plus possible. C’est donc une part d’histoire que nous découvrons au fil des pages, sans erreurs ni raccourcis. C’est dans le personnage de Thibault que Benzoni se permet des inventions, et imagine des hypothèses sur des événements lorsqu’on manque d’éléments à leur sujet.

C’est donc un ouvrage fidèle à l’Histoire avec une grand H que nous livre l’auteure. Le style est agréable, l’action se déroule de manière agréable et dynamique, les personnages sont attachants.. Pour moi, ce livre est une bonne introduction à l’oeuvre de Benzoni, qui est une auteure que je regrette. Cette série des « Chevaliers » a bercé mon adolescence. Elle m’a fait rêver de paysages désertiques, de courses endiablées dans les rues de Jérusalem la Belle, tant Benzoni décrit bien cette contrée dont on sent qu’elle en est amoureuse. Rien qu’en lisant cet ouvrage, je sens l’odeur de l’encens qui flotte dans les airs! ^^

Je le conseille donc à tous les amoureux de l’Histoire et des Croisades, il s’agit d’un livre agréable et facile à lire, à l’univers fascinant.

J’en viens à évoquer rapidement un film certes aisément critiquable, mais qui se réfère à la même époque que le livre que je viens de chroniquer: « Kingdom of Heaven ». Oui, je vous vois grincer des dents, évoquer l’absence de justesse historique et le fait qu’Orlando Bloom est un acteur pour midinettes… 😉 Mais si je nie pas ces arguments, je suis obligée d’admettre que pour moi, « Kingdom of Heaven » est une daube que j’adore revoir! Les décors sont superbes et nous permettent aisément de nous faire une idée de l’allure de Jérusalem aux temps des Croisades. Les personnages sont clichés certes, mais les acteurs font leur boulot correctement et on se prend au jeu, malgré un scénario prévisible… Bref, c’est un de mes petits plaisirs coupables! ^^

wir.skyrock.net233_2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s