Lost Girl

Date de diffuslost_girl_saison3ion : depuis le 12 septembre 2010 sur Syfy USA

Nombre de saisons: pour l’instant, 5, soit 77 épisodes de 42 minutes

Origine : Série canadienne, crée par Michelle A. LOVRETTA

Avec, dans le rôle de :

Anna SILK : Bo ; Ksénia SOLO : Kenzi ; Kristen HOLDEN-RIED : Dyson ; K.C. COLLINS : Hale

Rappel Challenge Faerie: 3ème sujet traité sur 15 en mode Kelpie

#AlaRecherchedeFaerie

Synopsis :

Bo est une jeune succube élevée par des parents adoptifs humains dans la complète ignorance des traditions de son peuple, les Fae. En fuite depuis des années, incapable d’assumer son mode d’alimentation (elle se nourrit de l’énergie sexuelle des humains, causant leur mort car elle n’a pas appris à maîtriser ce don), elle finit par entrer en contact avec la société des siens. Celle-ci est divisée en deux clans : les Fae de la Lumière et les Fae de l’Ombre. Toutefois, Bo refuse de choisir un camp, bien qu’elle soit devenue très proche de Dyson, un loup-garou de la Lumière. Elle reste donc neutre et, installée comme détective privé, elle intervient dans des affaires liées aux deux camps, avec l’aide de son faire-valoir : Kenzi, une jeune humaine aux tendances kleptomanes.

L’avis d’Elodie :

Au début, j’étais plutôt réticente. L’héroïne, Bo, est une succube qui ne peut avoir de petit ami car elle vole toute vie par simple contact… L’idée était déjà vue : Malicia dans X-Men, ca ne vous rappelle rien ? De plus, je dois admettre que l’imagerie de la succube me plaisait moyennement, tant elle pouvait être le prétexte de digressions plus au moins perverses…

Au début, mes craintes semblaient justifiées: toute vêtue de cuir, couteaux à la main,  Anna SILK alias Bo a comme des faux airs de Kate BECKINSALE dans « Underworld ». De plus, un triangle amoureux se met rapidement en place: entre le bel inspecteur loup garou Dyson et la charmante scientifique Lauren… Pour couronner le tout niveau clichés, Bo doit pour être intégrée dans le monde des Fae choisir son camp, la Lumière ou l’Ombre… ce que, en bonne rebelle, elle refuse. Que d’originalité!

Et pourtant, je suis forcée d’admettre que j’ai pris goût à cette série! Malgré tous les défauts précédemment évoqués, cette série, diffusée actuellement sur Numéro 23, a réussi à m’intriguer.

Premier point positif, l’univers est parfaitement maîtrisé. Fae est le terme choisi pour regrouper toutes sortes de créatures : succube, loup garou, goule, banshee, gobelin, leprechaun… Dans la série, on peut donc définir un Fae comme un être magique, bon ou mauvais, qui ressemble à un humain. Le mot Fae est donc une sorte d’équivalent du « Petit Peuple ». Les Fae sont séparés en 2 camps: l’Ombre et la Lumière.  Si les deux camps sont opposés, ils respectent néanmoins une sorte de trêve destinée à préserver le secret de leur existence aux yeux des humains. J’ai apprécié la diversité des personnages dans cette série. Chaque enquête de Bo la confronte à une nouvelle créature, dont l’histoire et les capacités magiques sont bien définies. Ce qui m’a fait penser à une référence qui pour moi incontournable dans les séries fantastiques: « Supernatural ». En effet, l’univers fantasmagorique et dangereux des Fae (surtout de l’Ombre) a bien des points communs avec les démons des frères Winchester, et c’est savoureux!

Les références citées préalablement (X Men, Underworld etc) inspirent certes énormément la série, mais loin d’être une énième relecture banale, il s’agit plutôt une revisitation.

Ensuite, si les personnages sont peu originaux, les acteurs qui les jouent sont charismatiques et font bien leur travail. Mention spéciale pour Ksénia SOLO, qui joue le rôle de Kenzi. J’ai adoré ce personnage loufoque qui ajoute la touche d’humour et de tendresse qui manquait dans l’univers de « Lost Girl ». Le triangle amoureux est je trouve agaçant… Mais la mise en avant sans niaiserie de la bisexualité de l’héroïne est rafraîchissante, à l’heure où les relations amoureuses dans les séries sont majoritairement hétérosexuelles.

Vous l’aurez compris grâce à mes lamentations dans mon introduction, cette série n’évite pas les clichés… mais je dois avouer que je trouve cela reposant ! Il s’agit d’une série sympathique, sans prises de têtes, aux intrigues intéressantes et aux acteurs efficaces. Après, il convient de signaler que c’est une série écrite par une femme et destiné à un public de filles, vu le nombre de rebondissements amoureux ^^. Certes, on va pas être transporté par la profondeur des dialogues, mais la diversité des personnages, l’humour du scénario et l’efficacité des effets spéciaux font que regarder Lost Girl permet de passer un bon moment !

Pour plus d’informations, le site officiel canadien (destiné aux anglophones): Lost Girl

lost-girl-081.jpg

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s