Choisir un livre: L’Anatomie

Quel titre étrange, n’est-ce pas? ^^ Mais après avoir évoqué les tests en ligne, les prix littéraires et le tarif de l’ouvrage, j’avais envie de me pencher sur une manière évidente de choisir un livre: son apparence.

Et j’ai alors réalisé que mon vocabulaire en la matière était très limité. Quelques recherches plus tard, me voilà en train de dessiner l’anatomie d’un livre:

DSC00764.JPG

Et vu que j’étais lancée, je me suis amusée à jouer avec les divers sens des mots en écrivant ce petit texte (pas d’inquiétude, c’est de l’humour ^^…) ::

DSC00765

Une fois le vocabulaire acquis, penchons nous davantage sur les tenants et aboutissants du choix d’un livre, du point de vue de son apparence!

Au premier coup d’oeil, on va voir, selon la façon dont le livre est rangé, soit le plat ou première de couverture, soit le dos.

* Dans la première de couverture, divers éléments ont leur importance:

  • Le Titre: Est-il attrayant? Qu’est ce qu’il évoque? 

           Généralement, les titres en 3-4 mots sont ceux qui attirent le plus, l’idée principale. est en effet tout de suite transmise. Par exemple, c’est bien le coté à la fois court et poétique dans le titre « Les Ailes d’Émeraude » qui m’a donné envie de prendre l’ouvrage en main! Pareil pour « L’Ombre du Vent » ou « La Sève et le Givre« , des titres que je trouve superbes… A l’inverse, personnellement, un titre du style « Tout ce que nous aurions pu être, toi et moi, si nous n’avions pas été toi et moi » me donne envie de bailler. Et que dire de « Ma mère, musicienne, est morte de maladie maligne à minuit, mardi à mercredi, au milieu du mois de mai 1977 au Mouroir Mémorial à Manhattan« ? (non non, ce n’est pas une blague, c’est un livre d’un certain Louis Wolfson). Livre que je n’ai jamais ouvert, et je ne suis pas sûre que cela arrive un jour. Avec la longueur du titre et la dépression du propos, très peu pour moi.

  • L’Illustration: Est-elle belle, tout simplement?

          Alors bien sûr, la professeure d’arts plastiques que je suis réagit, et ne peut s’empêcher de glisser un  » le beau n’existe pas » bien senti. La beauté est certes un sentiment subjectif, mais je pense qu’on est tous d’accord pour admettre que certaines premières de couverture sont disons… moins attirantes que d’autres.

Sur internet, divers classements ont été réalisés: minute buzzla garde de nuit… Voici ma sélection:

Vous aurez noté la présence du tome 2 des « Ailes d’Émeraude » carrément desservi par le bonhomme sexy-badass aux ailes greffées sur la poitrine. Et j’espère que vous avez apprécié la couverture… atomique d' »Ubik« !

  • Le Design général

A proscrire, les typographies étranges, ou trop nombreuses. Les livres avec plus de deux écritures différentes gênent généralement le possible lecteur.

Le nom de l’auteur est plus petit que le titre, et peut être un facteur de choix (vous avez deviné le thème de mon article suivant!).

Enfin, le choix des couleurs est très important. Et la professeure d’arts plastiques revient en soulignant que le rouge est une bonne solution, car c’est la première nuance discernée par l’oeil humain! (C’est pour cela que nous autres profs, on écrit toutes nos méchancetés de cette couleur ^^)

* Dans le cadre de la quatrième de couverture, l’essentiel est de faire un résumé simple, sans spoilers, qui intrigue et donne envie de lire l’ouvrage.

Comme contre exemple, j’avais envie de citer un livre que j’aime beaucoup, mais dont la quatrième de couverture est décevante: Les Chevaliers de Juliette BENZONI (voir chronique en cliquant sur le titre). Le résumé nous révèle TOUT de l’intrigue, rien n’est laissé à l’imagination!

Je ne pouvais parler de quatrième de couverture sans évoquer la merveille des merveilles des atrocités niaises: les résumés des 4 tomes de « Twilight« . Spéciale dédicace pour « Révélation« , dont voici un extrait:

« N’aie pas peur, murmurais-je. Nous sommes faits l’un pour l’autre. L’instant était si parfait, si juste qu’il était impossible d’en douter. Ses bras se renfermèrent autour de moi, me pressant contre lui…A jamais, renchérit-il. »

Et c’est donc sous une pluie de paillettes que je conclus cet article!

giphy.gif

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s