Beetlejuice

19190736-jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

Date de sortie: 14 décembre 1988

Réalisé par: Tim BURTON

Avec: Michael KEATON, Geena DAVIS, Alec BALDWIN, Winona RYDER

Note (sur 5 ♥)

Durée: 92 min

Bande annonceVisionnez ici!

Résumé:

Pour avoir voulu sauver un chien, Adam et Barbara Maitland passent tout de go dans l’autre monde. Peu après, occupants invisibles de leur antique demeure ils la voient envahie par une riche et bruyante famille new-yorkaise. Rien à redire jusqu’au jour où cette honorable famille entreprend de donner un cachet plus urbain à la vieille demeure. Adam et Barbara, scandalisés, décident de déloger les intrus. Mais leurs classiques fantômes et autres sortilèges ne font aucun effet. C’est alors qu’ils font appel à un « bio-exorciste » freelance connu sous le sobriquet de Beetlejuice. (source: Allociné)

L’Avis d’Elodie:

Il y a quelques jours, j’ai découvert un des rares films de Tim BURTON, mon réalisateur fétiche, que je n’avais pas vu. N’ignorant pas la popularité de ce grand bonhomme, et étant admirative moi aussi de son oeuvre, c’est donc sur un terrain mouvant que je m’aventure avec cette chronique… Car les points positifs de ce film ont pour moi tous des pendants négatifs.

Sorti en 1988, il s’agit donc du deuxième film de Tim Burton, après « Pee-Wee Big Aventure », que je n’ai pas vu, et avant « Batman, qui sortira en 1989.

Vous vous en doutez, le film a vieilli. C’était le début des images de synthèse, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on remarque les ajouts! Le serpent des sables est tout bonnement ridicule, et on se rend  souvent compte que les décors sont en carton. Pourtant, loin d’être un défaut, ce style ajoute au charme du film. Je repense au fait que Wes CRAVEN avait refusé de tourner ce film, car il ne le trouvait pas assez horrifique, et ne peut que le rejoindre sur ce point. Ce film ne fait pas peur, et ce n’est pas le but. Il est empli de tendresse, j’y reviendrai plus loin, et fait sourire. Et du coup, le kitsch des décors est pour moi un avantage: il renforce le côté comique, et gêne alors bien moins que dans un « Star Wars ». Dans ces films tournés entre 1977 et 1983, on voit aussi que les effets spéciaux, s’ils restent très réussis pour l’époque, n’en sont quand même qu »à leurs balbutiements. Difficile de ne pas trouver un peu vieillot un « Star Wars » quand on le regarde 40 ans après sa sortie, et cet aspect ici ne peut pas être défendu par une volonté humoristique comme dans « Beetlejuice ». Les effets spéciaux ne sont pas dignes de la volonté du réalisateur,point (Et oui, je vois bien une levée de sabres lasers dans ma direction).

Bref, les décors en papier mâché et les monstres crées en carton ne m’ont pas dérangée. Ce qui m’a plus gênée dans ce film, c’est son caractère décousu. Le scénario part dans tous les sens, et n’évite pas certaines incohérences ou poncifs.

Le film a beau s’appeler « Beetlejuice », je trouve que ce personnage, interprété par le génial Michael KEATON, est sous-exploité. L’histoire est plus centrée sur le couple de nouvellement morts que sur ce fou sous amphétamines, et c’est bien dommage. Qui est Beetlejuice? Pourquoi ce nom? Pourquoi est-il devenu méchant? Pourquoi faut-il prononcer son nom 3 fois pour le faire apparaître? Pourquoi tous les vivants peuvent le voir, alors que prouver l’existence des fantômes à des vivants est interdit? Autant de questions auxquelles on a peu voir pas de réponses.

55583504419966333185f212b9b14a01

Si le début du film est bien mené, avec le décès surprise et ridicule d’Adam et de Barbara, le film s’enlise un peu ensuite. On ne comprend pas comment est articulé le monde des esprits: se mêlent salle d’attente étrange, serpent des sables dévoreur d’âmes, limbes où flottent les fantômes exorcisés… Plein de concepts sont mis en place, mais ne sont pas du tout développés. Je me doute bien que pour évoquer tous ces points, le film aurait du alors prendre 4h, mais j’aurais préféré que Tim BURTON limite ses idées, mais les mène à leurs fins, plutôt que de lancer des dizaines de sujets sans les aboutir.

Par contre, j’ai adoré la dimension tendre crée avec la jeune Lydia (jouée par une Winona RYDER époustouflante pour son âge). Les deux fantômes, loin d’être des créatures malfaisantes comme dans tous les films sur ce thème, se prennent d’affection pour cette enfant gothique et mal dans sa peau, une enfant qu’ils auraient aimé avoir de leur vivant. Leur trio est bien mené, et mêle habituellement humour et douceur.

Les fantômes, justement, sont parfaits, et leurs scènes sont hautement comiques. Ma scène préférée? Celle de la possession, je ne résiste pas à l’envie de la partager:

Dernier bémol à signaler… Durant tout le film, on voit les deux fantômes lutter contre la famille qui détruit, pardon, réorganise leur maison. Puis après la fin de Beetlejuice, tout le monde est content et gentil. Fin du règne de l’art contemporain (bien lynché dans le film d’ailleurs, la prof d’arts plastiques que je suis a souri). Tout n’est qu’harmonie, les parents laissent tomber leurs ambitions de richesse et leur décoration spéciale pour vivre en bonne entente avec des fantômes qui s’occupent de l’éducation de leur enfant??! Niveau cohérence, logique, ce n’est pas top…

Pour conclure, ce film mérite clairement d’être vu. Malgré mes remarques négatives, j’ai passé un bon moment, et ai apprécié ce film. Mais je suis tellement habituée à des films plus maîtrisés de la part de BURTON que j’ai été surprise des lacunes de celui-ci. Il ne faut pas oublier que c’est un film de jeunesse pour le réalisateur, et les soucis évoqués plus loin participent au charme de l’oeuvre!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s