L’Herbier des Fées

Afficher l'image d'origineTitre: L’Herbier des Fées

Auteur: LACOMBE et PEREZ

Editeur: Albin Michel

Date de sortie: 2011

Prix: 29 euros

Nombre de pages: 50 pages

Pour commander:

Note (sur 5 ♥): ♥♥♥♥♥

Challenge Faerie : 17 ème chronique! 🙂

 

Résumé:

L’Herbier des Fées est le carnet intime d’un éminent botaniste russe du siècle dernier. Détaché du Cabinet des sciences occultes de Raspoutine, en quête d’un élixir d’immortalité, ses recherches le mènent en forêt de Brocéliande, célèbre pour ses plantes médicinales et ses légendes.
Ce qu’il découvre dans ces bois va bouleverser sa vie à jamais…

Mêlant merveilles botaniques, correspondances et personnages féeriques, ce livre vous attire dans un monde magique et mystérieux.

L’Avis d’Elodie:

J’ai acquéri ce livre lors du Salon du Livre Jeunesse de Troyes, auquel j’ai consacré un article. J’ai pu rencontrer l’illustrateur Benjamin LACOMBE et l’écrivain Sébastien PEREZ, et ai eu une jolie dédicace:

a56e0e99e8af621cf5eec956255196a4

J’ai eu un grand coup de coeur pour cet ouvrage. Les thèmes conjugués des fées et de l’herbier m’a énormément plu, et cela tombait à pic pour le Challenge “A la recherche de Faerie” du Bazar de la Littérature.

Esthétiquement, le livre est absolument parfait, et je pèse mes mots. Nos yeux, notre toucher, notre imagination sont sollicités. Les illustrations sont des bijoux de finesse, et mêle des inspirations diverses: on pense au préraphaélisme, courant artistique dont je suis amoureuse, ou Burton, avec ses têtes immenses et ses yeux désespérés.

J’ai adoré la mixité des techniques: crayon, aquarelle (je pense à la page des Renouées amphibies), peinture… Le toucher est,  comme je le disais auparavant, sollicité avec des découpes astucieuses qui dissimulent autant qu’elles dévoilent les pages suivantes, du calque lisse et du papier de qualité. Ci dessous, ma double page préférée, mais la photographie fait bien peu hommage à la réalisation. Les fées sont en effet brillantes en réalité, et lorsqu’on touche le livre, on sent du volume à leur niveau.

Afficher l'image d'origine

L’univers des fées de Brocéliande est sublimé. Entre clins d’oeil aux mythes et relecture avisée, l’ouvrage nous livre une vision originale du monde féerique. Des doubles pages sont consacrées au boudeur Rossolia, à la danseuse Helleboria, au craintif Aruma… Chaque plante à Brocéliande a sa fée, et cela permet de créer un bestiaire-herbier des plus divers. La présentation fait bien évidemment penser à un ouvrage de recherches. Des dessins anatomiques sont mêlés à des reproductions de photos et à des extraits de lettres. Mais loin d’être scolaire, cette présentation originale ajoute de l’intérêt à l’ouvrage.

Afficher l'image d'origine

 Si LACOMBE s’est surpassé niveau illustrations, PEREZ démontre une fois encore l’auteur incroyable qu’il est avec des textes ciselés, des descriptions passionnantes, le tout rassemblé dans une trame cohérente et une intrigue passionnante. On suit l’histoire d’Aleksandr, scientifique mandaté par Raspoutine en Brocéliande afin de faire des recherches sur l’immortalité. Si Aleksandr se comporte un temps en chercheur buté et insensible, sa quête le mènera finalement à la recherche de sa propre humanité…

En plus d’être un très beau livre, l’ouvrage pose des questions de fond. La notion d’éthique est soulevée: plus il apprend à connaître les créatures de Brocéliande, plus Aleksandr a honte de ses premières expériences et de ce qui peut s’apparenter à de la torture.

Le pardon aussi est évoqué: malgré ses méfaits, le protagoniste est protégé par les fées, notamment par la jolie OEilletereine. On sent bien qu’il s’agit d’ailleurs de la créature préférée de LACOMBE: on la retrouve en couverture, et pas moins de 5 pages lui sont consacrées, en plus d’évocations tout au long du livre.

Afficher l'image d'origine

Enfin, une vraie réflexion est développée sur le thème de la famille:  obnubilé par son travail, Aleksandr en oublie les gens qu’il aime, et ce n’est que lorsque le danger arrive qu’il réalise ce qu’il est en train de perdre… A ce sujet, grand coup de chapeau à l’auteur Sébastien PEREZ qui a repris le concept du message caché de SAND ou MUSSET, la double lecture de fin est bien pensée, et ajoute du suspense à une histoire des plus réussie.

Voici une vidéo publiée par LACOMBE pour vous donner une meilleure idée du visuel de l’ouvrage:

Vous l’aurez compris à l’usage incessant de superlatifs: ce livre est une pure merveille et un des plus beaux ouvrages de ma bibliothèque!

Publicités

2 réflexions au sujet de « L’Herbier des Fées »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s