Premières Lignes #9: Hunger Games

Basé une idée de Ma Lecturothèque, il s’agit de citer les premières lignes d’un livre pris dans sa bibliothèque. Cela vous permet de découvrir l’univers d’un auteur et qui sait de vous donner envie de lire l’ouvrage, et de mon côté, de me replonger dans des vieux livres et de les relire, qui sait? Le concept m’a fait songé au Test de la Page 99, précédemment évoqué dans un article du Baz’Art, et j’y ai immédiatement adhéré!

Pour ce neuvième rendez-vous de cette chronique publié exceptionnellement ce mardi, voici quelques lignes d’un livre de ma bibliothèque: « Hunger Games » T1 de Susanne COLLINS.

 » A mon réveil, l’autre côté du lit est tout froid. Je tâtonne, je cherche la chaleur de Prim, mais je n’attrape que la grosse toile du matelas. Elle a dû faire un mauvais rêve et grimper dans le lit de maman. Normal: c’est le jour de la Moisson.

Je me redresse sur un coude. Il y a suffisamment de lumière dans la chambre à coucher pour que je les voie. Ma petite soeur Prim pelotonnée contre ma mère, leurs joues collées l’une à l’autre. Dans son sommeil, maman paraît plus jeune, moins usée. Le visage de Prim est frais comme la rosée, aussi adorable que la primevère qui lui donne son nom. Ma mère aussi était très belle autrefois. A ce qu’on dit.« 

C’est cet ouvrage qui m’a réconciliée avec la littérature dite adolescente. A part l’exception Harry Potter, ce style me laissait assez dubitative. J’avais pleuré des larmes de sang en lisant « Twilight » (comment ca, j’exagère?), grincé des dents en lisant « Alice au Pays des Zombies » ou « Eragon »… Puis j’ai trouvé en achat d’occasion « Hunger Games », et ca a été une petite révélation. Ont suivi ensuite dans le désordre « Divergente », « La Quête d’Ewilan »,  » Nos étoiles contraires »… Je trouve que la littérature ado a connu un joli renouvellement, au point que je lis plus d’ouvrages de ce type qu’à l’époque où j’étais ado!

Pour en revenir à « Hunger Games », il s’agit de Premières Lignes tout à fait respectables. L’héroïne parle, on découvre son attachement à une mignonne petite soeur qui, on le devine, aura un rôle important dans l’histoire. On évoque la mère, usée par une vie difficile qu’on découvrira dans les pages suivantes.

Et surtout, une Moisson est évoquée, et on sent bien qu’il s’agit de l’élément perturbateur. Le choix du mot est bien fait je trouve: on s’attend à parler de blé, mais la formulation semble indiquer quelque chose de bien plus dangereux… une Moisson de personnes?

Bref, ce sont des Premières Lignes efficaces car l’intrigue est mise en place dès les deux premiers paragraphes. Le style est simple et efficace, agréable à lire… et de bon augure pour la suite de l’ouvrage.

Dans son ensemble, c’est une trilogie qui m’a beaucoup plu, j’ai beaucoup apprécié l’univers développé et l’intrigue est réussie!

Eux aussi nous livrent des Premières Lignes:

Le super blog chez qui j’ai trouvé l’idée: Ma Lecturothèque

Et..

Moglug 

Les Livres de George

• La Chambre rose et noire

• Lectoplum
Songes d’une Walkyrie

Pousse de Gingko
• Colcoriane
Camellia Burrows 
Akatsuki no manga
Mon univers fantasy

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s