Magie Verte

Titre: Magie Verte

Auteur: sous la direction de André-François RUAUD

Editeur: Oxymore

Date de sortie: 2003

Prix:  21 euros

Nombre de pages:  227 pages

Pour commander: priceminister

Note (sur 5 ♥): ♥♥♥♥

Challenge Faerie : 17 ème chronique, je passe en Ondine pour ce dernier mois de challenge!

Résumé: 

Depuis que l’Homme est Homme, il ne cesse d’entretenir un rapport conflictuel avec son environnement la Nature. Et qui saurait dire qui de l’homme ou de la nature a débuté ce conflit ? Agressions des humains contre la nature, prédation de la nature contre les humains, le rapport ne cesse de se tendre, d’évoluer, en une oscillation perpétuelle entre la mère-nature et les enfants-abusifs.Mais l’Homme n’est pas le seul enfant de la Nature: mouvement furtif au sein d’un buisson, trace sur le sable, ou cri dans la nuit, nombreuses sont les autres présences. Nommez-les lutins, fées, démons ou esprits, ils sont là, tout autour de nous, et même lorsque l’Homme arrogant croit avoir vaincu la Nature ses frères féeriques se glissent jusqu’au plus profond des nouvelles cités…Un enfant au sang de renard, des créatures magiques à deux pas des allées de Central Park, une dryade émergeant hors d’une banque de données ou un dernier pégase battant des ailes dans les montagnes de l’Ouest… La magie verte est celle du monde, indomptée et toujours rebelle: elle n’a pas disparu.

L’Avis d’Elodie: 

J’ai acquis récemment cet ouvrage qui, comme la plupart des parutions Oxymore, est dur à trouver. Je lui avais dédié un article Premières Lignes, et en avais livré un bilan positif, même si le jeu était peu représentatif.. Difficile effectivement de juger dès les premières lignes de la qualité d’un ouvrage, mais que dire d’un recueil de nouvelles d’auteurs différents?

Diriger une anthologie est un exercice périlleux. Il est compliqué de créer une harmonie entre des auteurs aux styles bien particuliers, aux univers propres. Le thème aussi n’est pas des plus évidents: « Magie verte » évoquer toutes les créatures issues de la nature, et il y en a beaucoup!

Je suis une amoureuse des anthologies et autres recueils de nouvelles. Mon grand coup de coeur a été « Les Contes de la Tisseuse » de SILHOL, aussi paru aux éditions Oxymore, suivi de près par « Notre-Dame des Ecailles » de FAZI. C’est donc avec beaucoup d’attentes que je me suis lancée dans la lecture de cet ouvrage.

André-François RUAUD réussit avec brio la direction de cette anthologie. Les textes sont choisi avec soin. L’ensemble des nouvelles crée une trame fantastique des plus délicieuses, mais si les liens ne semblent pas évidents de prime abord.

Voici la liste des nouvelles:

  • Mère abusive, mère abusée, préface de Ruaud 
  • La Jour où la Mer a souri, de Claude Mamier
  • Neige à Sugar Mountain, de Élizabeth Hand
  • Fabuleux Central Park, de Delia Sherman
  • Un parfum de Malicore, de Léa Silhol
  • Saskia, de Charles de Lint
  • Le Ténébrion, de Harry Morgan
  • Le Dernier de sa Race, de Rob Chilson
  • Le Faiseur de Pluie, de Mary Rosenblum
  • Le Siècle des Lumières, de Karim Berrouka
  • Les Toiles de l’Hiver, de Bruno Bordier
  • Mater Clamorosum, de Catherine Dufour
  • Le Porteur de la Marque, de Fabrice Anfosso

Vous me connaissez, en digne amoureuse du style de SILHOL, j’ai adoré sa nouvelle, ainsi que celle de HAND qui m’a particulièrement émue, et sur laquelle j’avais envie de m’attarder un temps.

« Neige à Sugar Mountain » nous narre l’histoire d’un vieil astronaute qui après avoir touché les étoiles, meurt seul d’un cancer, et d’un jeune vagabond pouvant se transformer en renard. La rencontre est originale, et loin de tomber dans les clichés usuels, HAND nous livre un récit ciselé et touchant. Un trésor à avoir lu. Je ne connaissais pas cette auteure, mais compte bien me renseigner afin de trouver d’autres ouvrages de cette dame!

La Nature et ses habitants sont évoqués de nombreuses manières différentes, toutes réussies selon moi. RUAUD nous livre donc ici un bel ouvrage, le choix des auteurs est efficace, les récits variés et intelligents. Mais j’ai trouvé que l’ensemble manquait de cohérence. Le thème est clair, certes, mais les transitions sont moins fluides, les changements entre les auteurs sont moins soignés que dans d’autres recueils. Si la lecture de l’ouvrage reste un moment agréable, j’ai néanmoins largement préféré chez cet éditeur « Mythophages » ou « Les Contes de la Tisseuse ».

Publicités

5 réflexions au sujet de « Magie Verte »

    1. Tous les livres de cette édition sont des trésors ♡ J’ai la chance d’avoir trouvé Lilith sur priceminister il y a quelques années, n’hésite pas à jeter un coup d’oeil sur ce site, il y a beaucoup d’Oxymore! 🙂

      1. Ouille… je l’avais eu à 20 euros moi! Les vendeurs jouent vraiment sur la rareté de ces livres pour augmenter les prix, c’est abusif. Heureusement que Silhol a une nouvelle boîte d’édition!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s