Wika et la Fureur d’Obéron

WikaTitre: Wika et la Fureur d’Obéron

Auteur: Olivier LEDROIT et Thomas DAY

Editeur: Glénat

Date de sortie: 2014

Prix:  14,95 euros

Nombre de pages: 64  pages

Pour commander: dans toutes les bonnes librairies et sur le site de Glénat

Note (sur 5 ♥): ♥♥♥♥

Challenge Faerie : 19 ème chronique en mode Ondine, et non pas 18ème, je me suis trompée dans mes comptes! (voir Sommaire Challenge )

Résumé:

Il était une fois un couple de fées, le duc Claymore Grimm et la duchesse Titania, et leur petite fille, Wika. Alors que le prince Obéron, ancien amant de Titania aux pouvoirs redoutables, prend d’assaut le château Grimm, la petite Wika est confiée, après avoir eu les ailes sectionnées pour dissimuler sa nature, à un couple de fermiers chez qui elle grandira à l’abri de tous… Treize ans plus tard, Wika, émancipée, se rend dans la capitale contrôlée par Obéron. Elle y rencontre le jeune Bran, voleur talentueux qui, entre larcins et arnaques, lui dévoile les secrets de la cité. Mais petit à petit, les pouvoirs de Wika semblent se développer, révélant sa nature de fée, et éveillent l’intérêt du prince tyrannique, celui-là même qui voulut sa perte des années auparavant…

L’Avis d’Elodie:

L’enchantement commence avec la couverture, illustrée avec le style détaillé si cher à LEDROIT. On y voit deux fées aux ailes de papillon, entourant une enfant endormie. Une capture d’instant paisible bien en opposition avec la quatrième de couverture (voir ci-dessus) qui elle, est bien triste. Les détails fourmillent, on ne sait pas où poser son regard. C’est pour moi ce qui qualifie le style de LEDROIT, cette extravagance des détails. Avec ce genre de dessins, soit on aime, soit on déteste, pas d’intermédiaire. Moi j’adore, car à chaque relecture, les nouvelles découvertes s’enchaînent, je trouve des éléments dans les images que je n’avais pas distingué dans un premier temps.

En ouvrant l’ouvrage, on tombe sur une double page expliquant le Royaume Elfique. Et l’incursion dans le monde des fées commence. Avalon, Pont Selkie, Baie des Banshees, Yggdrasil, Ishtar… Les mythes se mêlent et se démêlent, il semble que Thomas DAY et Olivier LEDROIT se soient amusés à glisser toutes les références qui ont construit leurs univers dans cette belle carte.

L’histoire évoque donc celle de Wika, fille de Titania et de Grimm. DAY s’est amusé à détourné l’un des récits fondateurs de la Faerie. Dans « Le songe d’une Nuit d’Eté » de SHAKESPEARE, Titania est la reine des fées et l’épouse d’Obéron. Grimm est un clin d’oeil des plus transparents aux frères Grimm qui ont rassemblés une majorité de contes allemands oraux en un ouvrage, dont notamment « Le Petit Chaperon Rouge » ou « Cendrillon ».  J’ai aimé l’idée de cette reprise, qui mêlé au style steampunk de LEDROIT, fait de cet ouvrage un Bande Dessinée très originale.

Le récit est assez fluide, bien que certaines descriptions aient parfois tendance à casser le rythme de la narration. L’histoire est des plus intéressantes, on s’attache à cette jeune fée tatouée et résolument moderne, et on lui espère une fin heureuse. Obéron est un personnage des plus charismatiques, et ses sbires, liés aux péchés capitaux, sont bien pensés.

Quant à la Bande Dessinée elle-même, j’ai particulièrement aimé la mise en page. Les pages se suivent et ne se ressemblent pas, les vignettes sont disposées de manière originale et jamais répétée. Seul bémol, la mise en couleur, les tons sont un peu trop vifs et trop contrastés pour moi, cela renforce le désordre et a tendance à un peu trop perdre un lecteur déjà subjugué par la multitude de détails.  Ce souci, plus les descriptions précédemment évoquées, font que je n’ai pas mis 5 étoiles, mais bien que 4. Le style de LEDROIT mêle steampunk, Art Nouveau, et dessins affinés et détaillés parfois à outrance. Si personnellement cela ne m’a pas dérangée, je déconseille la lecture de cet ouvrage à la nuit tombée, sinon la migraine est assurée!

Le livre se termine par quelques planches, réservées à la première édition que, vous vous en doutez, je me suis empressée d’acheter.

En conclusion, je suis curieuse de la suite de la quête initiatique de notre jeune fée, et compte bien acheter la suite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s