Les Amoureux

Résultat de recherche d'images pour "les amoureux goldoni avis"Titre: Les Amoureux

Auteur: Carlo GOLDONI

Editeur: Tertium Editions

Date de sortie: 2014

Prix:  14 euros

Nombre de pages: 125  pages

Pour commanderTertium Editions

Note (sur 5 ♥): ♥

Résumé:

Fabrizio, bourgeois désargenté et ridicule avec sa folie des grandeurs, vit à Milan avec ses nièces, Flamminia, jeune veuve, et Eugenia, fiancée à Fulgenzio. Les deux amants s’aiment passionnément, mais Eugenia est jalouse et Fulgenzio coléreux. Chacune de leurs rencontres est l’occasion de scènes violentes qu’ils redoutent et semblent à la fois rechercher…

L’Avis d’Elodie: 

Avant de débuter cette chronique, je tenais à remercier Babelio et Tertium Editions en poche pour m’avoir fait parvenir cet ouvrage dans le cadre de l’opération Masse Critique.

Je suis une grande amatrice de pièces de théâtre, surtout modernes. J’ai adoré « Le Voyageur sans bagages » d’ANOUILH, l’ai relu plusieurs fois au point qu’il fasse partie de mes livres de chevet. J’adore Eric Emmanuel SCHMITT, notamment sa pièce sur Freud intitulée « Le Visiteur ». Enfin, plus récemment, en digne fan de ROWLING, j’ai eu la joie de lire « Harry Potter et l’Enfant Maudit ». Pour des époques plus lointaines, j’ai comme références MOLIERE, CORNEILLE ou POUCHKINE.

C’est donc plein de curiosité et d’enthousiasme que je me suis lancée dans la lecture des « Amoureux ». Hélas, tout cela est vite retombé. Le style, très pompeux, m’a rapidement lassée. Le ton est je trouve trop pédant, les phrases longues et bourrées de figures de style inutiles. L’auteur aime s’entendre parler et fait traîner son histoire. Le meilleur est d’en livrer un extrait:

 » RIDOLFO.—Mon cher ami, au revoir.
FULGENZIO.—Vous partez?
RIDOLFO.—Vous voulez que je reste?
FULGENZIO.—Non, non, si vous avez à faire, allez-vous-en.
RIDOLFO.—Oui, je m’en vais. Je sais très bien qu’il ne vous déplaît pas de rester seul. Je vous pardonne, mais permettez à mon amitié de vous dire quelque chose. Quand on sait que la personne que l’on aime est digne de votre amour, il faut être prêt à souffrir certaines choses. En ce monde, chacun doit avoir de l’indulgence pour autrui, mais les femmes méritent plus particulièrement que l’on en ait pour elles. Donc, si jamais il vous semble avoir un juste motif de vous plaindre de celle que vous aimez, réfléchissez avant de prendre une décision, mais, lorsque vous aurez réfléchi et pris cette décision, tâchez que votre prudence ne vous abandonne pas et que la passion, vous aveuglant, ne vous transporte pas et ne vous avilisse pas à ce point. »

Je suis consciente de la dureté de mes propos, et conçoit que mon avis puisse ne pas être partagé. La lecture est un art subjectif, et cette découverte là m’a déplu.

L’intrigue n’est pas parvenue à m’entraîner, je l’ai trouvée faiblarde. GOLDONI semble régler ses comptes avec la gente féminine, et a peut-être réussi à passer le cap d’une rupture difficile avec cette pièce de théâtre. Si cela a fait catharsis pour l’auteur, tant mieux pour lui, mais pour le lecteur, cela n’a guère d’intérêt…

Bref, une déception.

Source Image Une: Théâtre Dejazet

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Les Amoureux »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s