Premières Lignes #15: Les Animaux Fantastiques

Basé sur une idée de Ma Lecturothèque, il s’agit de citer les premières lignes d’un livre pris dans sa bibliothèque. Cela vous permet de découvrir l’univers d’un auteur et qui sait de vous donner envie de lire l’ouvrage, et de mon côté, de me replonger dans des vieux livres et de les relire, qui sait? Le concept m’a fait songé au Test de la Page 99, précédemment évoqué dans un article du Baz’Art, et j’y ai immédiatement adhéré!

Pour ce quizième rendez-vous de cette chronique publiée tous les mercredis, voici quelques lignes d’un livre de ma bibliothèque: « Les Animaux Fantastiques, le Texte du Film », de JK ROWLING.

« SCENE 1 –  EXT. NUIT, QUELQUE PART EN EUROPE, 1926

Un grand château isolé, à l’abandon, émerge de l’obscurité. La caméra cadre une place au sol recouvert de pavés devant le bâtiment sinistre, silencieux, enveloppé de brume. 

Cinq Aurors, debout, la baguette brandie, s’approchent précautionneusement du château. Une soudaine explosion de lumière d’une totale blancheur les projette dans les airs. 

Un panoramique filé s’arrête sur les corps dispersés, étendus immobiles à l’orée d’un vaste parc. Une silhouette ( GRINDELWALD) entre dans le champ, dos à la caméra. Indifférent aux corps, le personnage contemple le ciel nocturne tandis qu’un panoramique ascendant monte vers la lune. « 

Ces Premières Lignes seront celles de l’interrogation. Autant j’adore, je vénère même JK ROWLING, les habitués du Baz’Art l’auront compris, autant je me questionne sur l’ouvrage que j’ai aujourd’hui entre les mains.

Lorsque j’ai lu « HP et l’enfant maudit », je l’ai beaucoup apprécié, en digne fan de théâtre que je suis. Mais pour moi le bémol s’est situé dans le fait que par le format même, je ne pouvais guère profiter du style de ROWLING. La mise en place des atmosphères a été plutôt effacée au profit de dialogues qui sont restés ciselés et agréables, et qui ont sauvé le livre. Mais les belles descriptions, les envolées narratives sont restées lettres mortes.

Mais que dire de la transcription d’un film? Ces Premières Lignes, autant le dire, sont sympathiques mais sans plus. Je crains que ce livre ne soit trop froid pour les néophytes du monde de HP, et que cet ouvrage ne soit uniquement destiné qu’aux fans de la première heure… dont j’en fait partie! Après, j’ai adoré le film, et espère retrouver de sa magie dans cet ouvrage. Verdict dans les prochaines semaines…

En tout cas, je ne pouvais que conclure en vous montrant la superbe couverture du livre, illustrée par Mina Lima. Un gros coup de coeur, qui fera de cet ouvrage quoi qu’il arrive une pièce maîtresse de ma bibliothèque:

Résultat de recherche d'images pour "animaux fantastiques le texte du film"

Publicités

7 réflexions au sujet de « Premières Lignes #15: Les Animaux Fantastiques »

  1. Le livre est très beau, mais je pense que c’est plus pour les fans, pour continuer leur collection sur tout ce qui touche à Harry Potter ^^ Je l’ai offert en anglais à ma chérie.
    Après, c’est un scénario, ça reste toujours un peu particulier à lire. Il y aura peut-être plus de descriptions que dans L’Enfant maudit ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s