Premières Lignes #19: Rose Morte

Basé sur une idée de Ma Lecturothèque, il s’agit de citer les premières lignes d’un livre pris dans sa bibliothèque. Cela vous permet de découvrir l’univers d’un auteur et qui sait de vous donner envie de lire l’ouvrage, et de mon côté, de me replonger dans des vieux livres et de les relire, qui sait? Le concept m’a fait songé au Test de la Page 99, précédemment évoqué dans un article du Baz’Art, et j’y ai immédiatement adhéré!

Pour ce dix-neuvième rendez-vous de cette chronique publiée tous les mercredis, voici quelques lignes d’un livre de ma bibliothèque: « Rose Morte » de Céline LANDRESSIE.

 » Le croix se dresse, noire, sur un ciel de plomb.
A ses pieds gît une rose écarlate. 
Alors s’ouvre l’enfer.
Et tout devient fournaise.                                                                                                                    Il lève la tête et voit                                                                                                                             La bête suppliciée.                                                                                                                                 Le monde n’est plus que flammes,                                                                                               Englouti par les braises.                                                                                                                       Rien d’autre ne demeure…

Excepté la fleur.

                                                                                                           Septembre 1570, Southampton

Le soleil matinal étirait de timides rayons vers les marins grelottants, qui s’affairaient sur les quais. Autour des navires amarrés se dansait un turbulent ballet de sacs, de caisses et de tonneaux, que l’on chargeait ou déchargeait, à bout de bras ou à plat dos, au son d’une myriade de pas. La pluie donnait à la scène un lustre mélancolique, emplissant les ornières de miroirs et faisant briller les toitures des maisons alentours. »

J’évoque cet ouvrage à l’occasion des Imaginales d’Epinal 2017, car Céline LANDRESSIE fait partie des auteurs invités. J’ai eu l’occasion de découvrir Rose Morte grâce à Magali VILLENEUVE, la fabuleuse illustratrice des couvertures des éditions Milady, et ça a été une jolie surprise. Le style de LANDRESSIE est efficace, l’intrigue simple et ne tombent pas dans les poncifs classiques des histoires de vampires. J’ai hâte de rencontrer l’auteure afin de discuter de sa saga, qui compte 4 tomes!

Littérairement vôtre,

Elodie

Publicités

3 réflexions au sujet de « Premières Lignes #19: Rose Morte »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s