Premières Lignes #27: Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une

Basé sur une idée de Ma Lecturothèque, il s’agit de citer les premières lignes d’un livre pris dans sa bibliothèque. Cela vous permet de découvrir l’univers d’un auteur et qui sait de vous donner envie de lire l’ouvrage! Et de mon côté, cela me permet de me replonger dans des vieux livres et de les relire, qui sait? Ou encore de les sortir de ma PAL dans laquelle ils sont depuis trop longtemps perdus! Le concept m’a fait songé au Test de la Page 99, précédemment évoqué dans un article du Baz’Art, et j’y ai immédiatement adhéré.

Pour ce vingt-septième rendez-vous de cette chronique publiée tous les mercredis, voici quelques lignes d’un livre de ma bibliothèque: « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une« , de Raphaëlle GIORDANO.

 » Les gouttes, de plus en plus grosses, s’écrasaient sur mon pare-brise. Les essuie-glaces grinçaient et moi, les mains crispées sur le volant, je grinçais tout autant intérieurement… Bientôt, les trombes d’eau furent telles que, d’instinct, je levai le pied. Il ne manquerait plus que j’aie un accident! Les éléments avaient-ils décidé de se liguer contre moi? Toc, toc, Noé? Qu’est-ce que c’est que ce déluge? »

Ces Premières Lignes font exception à la règle, dans le sens que contrairement à mes habitudes, je vous parle d’un ouvrage que je n’ai pas encore lu. J’ai vu souvent cet ouvrage passer dans mes flux d’actus, et en ai lu des critiques dithyrambiques sur WordPress, donc quand il est sorti en poche, je n’ai pas hésité.

La couverture était jolie, l’encart racoleur des « 1 million de lecteurs heureux » moins, mais passons! Je dois admettre que ces Premières Lignes ne me mettent pas en transe, le style est simple et facile à lire, l’introduction très classique… Mais mes 26 Premières Lignes précédentes m’ont apprises que parfois, d’excellents ouvrages se cachent derrière des Premières Lignes désastreuses, et que l’inverse est aussi possible.

Je vous livre donc un article somme toute plein d’hésitations, mais qui peut ouvrir le début! Si vous avez lu cet ouvrage, n’hésitez pas commenter et à me donner votre avis! ^^

Bises livresques,

Elodie

Publicités

19 réflexions au sujet de « Premières Lignes #27: Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une »

  1. J’ai bien accroché à ce livre. Bon… le succès est un peu disproportionné selon moi. C’est un roman plaisant mais il y en a pleins qui le sont plus et ne rencontrent pas un tel succès. 🙂

      1. Dans les Feel Good… je réfléchis… Bon, celui-ci n’est pas un feel-good à 200 % mais il est assez similaire sur le style, et je l’ai vraiment adoré :https://anaverbaniablog.wordpress.com/2017/07/26/quand-on-sappelle-simone/ Quand on s’appelle Simone. Sinon https://anaverbaniablog.wordpress.com/2017/06/30/whos-that-girl-alexandra-potter/ ou encore Nos Nuits deviendront des Jours de Marie Fitzerald (là c’est un vrai feel good avec des personnages gentils qui font du bien). 🙂

  2. Pour moi ce n est pas un livre feel good mais un roman de développement personnel type Laurent Gounel. Je ne suis pas tres fan de ce style littéraire. Je préfère un vrai feel good ou un vrai livre de développement perso.
    Mais il se lit vite et il y a quand même des éléments qui donne à se questionner sur soi et sur vie. Bonne lecture

  3. Je ne suis pas non plus fan de ce genre d’encart. Au contraire, je suis souvent plus réticente du coup !
    Ce roman a l’air sympathique tout de même, et j’essaierai peut-être de le lire un jour.
    Bonne future lecture 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s