Contemporain / Histoires Vraies et Témoignages·Livres

Journal d’Hirondelle

journal-d-hirondelle2.jpgTitre: Journal d’Hirondelle

Auteur: Amélie NOTHOMB

Editeur: Le Livre de Poche

Date de sortie: mai 2008

Prix:  4,10 euros

Nombre de pages: 90 pages

Pour commander: dans toutes les librairies et sur le site du Livre de Poche

Note (sur 5 ♥): 2♥

Résumé :

« C’est une histoire d’amour dont les épisodes ont été mélangés par un fou. »
A la suite d’un chagrin amoureux, le narrateur, 30 ans, coursier, devient insensible. Il perd son boulot pour en retrouver un autre, plus conforme à son nouvel état : tueur à gages. Pas d’états d’âme à viser la cible, s’acquitter d’un crime parfait. Sinon une excitation nouvelle, une soif d’accomplir un geste quasi divin. Un jour, on lui demande d’exécuter un ministre et toute sa famille et de rapporter sa serviette. Dans celle-ci, le journal intime de sa fille. La curiosité aura raison de tueur : il lit le cahier. Son comportement devient alors erratique et si l’usage de ses cinq sens lui revient, c’est pour une métamorphose qu’il n’aurait auparavant jamais pu envisager.

Personnage nothombien par excellence, le héros, solitaire, misanthrope, détaché de toute réalité contingente, coincé dans sa propre logique, amputé des perceptions ordinaires, agissant au-delà du bien et du mal, découvre justement qu’il y a un au-delà et qu’il se nomme amour.

L’Avis d’Elodie

L’auteure est connue pour publier un livre par an, et je dois avouer que le cru 2008 m’a laissé un peu dubitative.

Certes, dès le synopsis, il n’y a pas de doute, on sait qu’on lit un NOTHOMB. L’incongru, le surprenant et l’ironie bien mordante sont là. L’idée est, comme souvent chez l’auteure, bien trouvée : un coursier qui se reconvertit dans le crime organisé, c’est original. Et j’ai aimé ce choix de parler en filigrane de rupture amoureuse, d’évoquer un homme qui n’arrive plus à ressentir quoi que ce soit… et qui tue pour se sentir vivant, oxymore suprême.
Vous l’aurez compris, le problème ne se situe pas dans le scénario.

Non, l’ennui vient de l’absence d’empathie. Je n’ai pas réussi à m’attacher au personnage principal, ou au moins à éprouver un tant soit peu de curiosité quant à son histoire. La seule lueur d’intérêt vient avec la jeune fille et son journal, qui arrivent bien tard à mon goût dans ce court récit de 90 pages, mais cette lumière s’éteint bien vite. Je n’en dis pas plus !

Le bilan a l’air d’être bien négatif, mais je me dois de nuancer le propos. Ce NOTHOMB m’a moins enthousiasmé que « Stupeur et Tremblements », qui restera je pense mon ouvrage préféré de l’auteure. Mais il reste honorable. Si les personnages m’ont moyennement convaincue, et le rythme de l’ouvrage, complètement décousu, m’a un peu désapointée, je ne peux néanmoins que saluer l’idée de départ, très inventive. J’ai également apprécié la joliesse des métaphores trouvées sur la déception amoureuse. Quant au style, il est toujours aussi alerte et agréable à lire.

« Journal d’Hirondelle » reste un livre respectable, un divertissement rapide (lu en une heure!) qui mérite d’être lu au moins une fois !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s