Actualités·Premières Lignes

Premières Lignes #28: Une vie en mouvement

Basé sur une idée de Ma Lecturothèque, il s’agit de citer les premières lignes d’un livre pris dans sa bibliothèque. Cela vous permet de découvrir l’univers d’un auteur et qui sait de vous donner envie de lire l’ouvrage! Et de mon côté, cela me permet de me replonger dans des vieux livres et de les relire, qui sait? Ou encore de les sortir de ma PAL dans laquelle ils sont depuis trop longtemps perdus! Le concept m’a fait songé au Test de la Page 99, précédemment évoqué dans un article du Baz’Art, et j’y ai immédiatement adhéré.

Pour ce vingt-huitième rendez-vous de cette chronique publiée tous les mercredis, voici quelques lignes d’un livre de ma bibliothèque: « Une vie en mouvement » de Misty COPELAND.

 » C’est le matin. Il est huit heures, pour être exacte. Mon réveil sonne, pas plus de cinq secondes, je me redresse déjà pour faire taire ce bruit lancinant.

Je m’étire les bras et me rends aussitôt compte à quel point mon corps est endolori. Pourtant, c’est un merveilleux endolorissement, que connaissent tous les danseurs. 

Comme beaucoup de New-Yorkais toujours très actifs, en quelques frappes sur le clavier de mon ordinateur, je me commande mon café du matin – noir, sans sucre – et un muffin  à la myrtille au bar-pâtisserie du coin, qu’on me livre à mon appartement de l’Upper West Side.

Les cours commencent à dix heures et demie, au Met. 

Les rituels ordinaires de ma journée ne laissent rien entrevoir de ce qui promet d’être une soirée extraordinaire. Je suis impatiente d’entamer ce jour pour que, tout à l’heure, je puisse vivre un second lever, celui du rideau de la scène du Metropolitan Opera.

Ce soir, pour l’American Ballet Theatre, l’une des compagnies de danse les plus prestigieuses du monde, je vais devenir la première femme noir dans le rôle emblématique du ballet de Stravinski. 

Ce rôle sera celui de l’Oiseau de feu. »

Cet ouvrage, acheté il y a une semaine et lu d’une traite, a été un joli coup de coeur qui aura probablement sa chronique.

L’histoire de Misty COPELAND, ballerine américaine qui connaîtra la notoriété auprès du grand public en tournant dans un clip de PRINCE, est fascinante. Elle a du lutter contre les préjugés et le racisme (une danseuse étoile se devant d’être blanche selon le grand public) pour arriver au sommet de son art, et son parcours est inspirant.

Ce livre est en réalité son journal intime, réécrit sous forme plus romancée pour faciliter la lecture. Et le style d’écriture est très agréable, simple, dynamique, les chapitres s’enchaînent bien et l’histoire est tout simplement incroyable!

Une bien belle découverte.

Publicités

3 commentaires sur “Premières Lignes #28: Une vie en mouvement

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s