Starships Troopers

Résultat de recherche d'images pour "starship troopers verhoeven affiche"Date de sortie: 1997

Réalisé par: Paul VERHOEVEN

Avec: Casper VAN DIEN · Dina MEYER · Denise RICHARDS · Jake BUSEY · Neil Patrick HARRIS.

Note (sur 5 ♥): 5

Durée: 129 min

Bande annoncetrailer youtube

Résumé :

Dans un lointain futur l’humanité unifiée dans une fédération militariste s’est étendue à travers les étoiles et a rencontré les arachnides, race d’aliens à l’apparence insectoïde. Un groupe de lycéens de Buenos Aires s’engage dans les forces armées pour devenir des citoyens. Mais lorsque leur ville natale est détruite par un météore arachnide, les héros se retrouvent entraîné dans une guerre dont l’issue déterminera qui, de l’être humain ou de l’insecte, régnera sur la galaxie.

L’Avis de Clément:

Librement adapté du roman éponyme de Robert Heinlein (Etoiles, garde à vous ! en français) Starship Troopers est à mes yeux le meilleur film de Paul Verhoeven et l’un des meilleurs films de ces dernières décennies.

Starship Troopers est d’abord un film de guerre/science-fiction extrêmement brutal et jouissif. Les scènes d’action s’enchaînent, surtout à partir de la deuxième moitié du film, avec tout le lot de fusillades et morceaux de bravoures pour les amateurs du genre (le débarquement sur Klendathu, ou le dernier carré à Whiskey Outpost). Les effets spéciaux n’ont pas vieilli, et les personnages sont très bien écrits et apportent tous quelque chose au film.

1.jpg

Autre point fort du film, son humour noir, notamment lors du passage au camps d’entraînement, tout droit sorti de Full Metal Jacket (avec même son équivalent futuriste du sergent Hartman). Dernier point et non des moindres, la bande-son. Basil Poledouris signe la une de ses meilleures compositions, aux accents très martiaux, qui contribue énormément à l’intensité dramatique de certaines scènes du film.

Mais si Starship Troopers est pour moi l’un des meilleurs films de toute l’Histoire de la SF (ouais, carrément), c’est parce que c’est beaucoup moins con que ça en à l’air. Le regarder comme une simple œuvre de divertissement, c’est passer à côté du message principal du film.

Derrière son apparence de film d’action débile et bourrin Starship Troopers est en réalité un film très anti-militariste. La guerre y est montrée dans toute son horreur. Les personnages ne sont pas des « héros », mais de simples pièces d’une machine gigantesque. Ils ne se questionnent pas sur les buts de la guerre, et obéissent sans discuter à leurs supérieurs. Les officiers sont cyniques, et méprisent aussi bien l’ennemi, dont-ils sous estiment les capacités, que leurs propres hommes (« on a créé l’infanterie spatiale pour la sacrifier »).

Le film s’en prend également aux médias, dans des parodies de journaux télévisés délicieusement caustiques et décalés. Leur manque d’objectivité, la propagande dont ils abreuvent le public, leur hypocrisie, ou encore le phénomène du journalisme « embeded » (embarqué), sont régulièrement critiqués dans ces extraits.

3.jpg

On peut aussi voir dans Starship Troopers une critique de l’impérialisme, les humains étant en réalité les envahisseurs et l’attaque des arachnides étant leur riposte aux intrusions des premiers (Starship Troopers mérite au passage d’être vu juste parce qu’il est, à ma connaissance, le seul à traiter du premier contact entre l’humanité et une civilisation alien en posant la question « et si les envahisseurs, c’était nous ? »). Le parallèle avec la réalité est d’autant plus frappant que Starship Troopers est sorti quatre ans avant le 11 septembre, la destruction de Buenos Aires et la guerre contre les arachnides faisant écho aux attentats des tours jumelles et leurs conséquences.

Starship Troopers est aussi un film assez progressiste sur certaines questions sociétales. Dans l’univers du film des soldats de toutes origines se battent, des femmes occupent des postes de responsabilité, tout cela semblant aller de soi pour les personnages du film. On peut même assister à une scène de douche mixte sans connotation ou allusion sexuelle.

Enfin l’une des grandes forces de Starship Troopers est le fait que Verhoeven ne cède pas à la facilité de faire dans le pathos, ou dans la critique simpliste façon « la guerre c’est mal, des gens meurent ». A la place il fait confiance à l’intelligence du spectateur pour saisir toute l’ironie et le second degré de son film. On a là une bonne illustration de cette règle de base du cinéma (et même de la littérature) « show, don’t tell » (montrer, ne pas dire).

Pour conclure Starship Troopers est un chef d’oeuvre, qui prouve qu’on peut et faire du cinéma grand public fun et jouissif, et en même temps faire un film intelligent. Un classique du cinéma de guerre et de science-fiction, et un classique du cinéma subversif, à voir absolument.

4.png

Publicités

2 réflexions sur “Starships Troopers

  1. Enfin un avis surper positif sur cette oeuvre qu’il ne faut pas prendre (ou voir ) au premier degré!!! Comme le roman qui a été très mal perçu en France à l’origine…
    Merci, cela fait du bien!

  2. Voilà un film que j’apprécie tout particulièrement. Son Côté critique et son second degré sombre en font une perle d’écriture. Dommage qu’il n’ait pas été perçu par le grand public pour ce qu’il était, une œuvre critique.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s