Premières Lignes #34: La Mémoire des Murs

Basé sur une idée de Ma Lecturothèque, il s’agit de citer les premières lignes d’un livre pris dans sa bibliothèque. Cela vous permet de découvrir l’univers d’un auteur et qui sait de vous donner envie de lire l’ouvrage! Et de mon côté, cela me permet de me replonger dans des vieux livres et de les relire, qui sait? Ou encore de les sortir de ma PAL dans laquelle ils sont depuis trop longtemps perdus! Le concept m’a fait songé au Test de la Page 99, précédemment évoqué dans un article du Baz’Art, et j’y ai immédiatement adhéré.

Pour ce trente-quatrième rendez-vous de cette chronique publiée tous les mercredis, voici quelques lignes d’un livre de ma PAL: La Mémoire des murs, de Tatiana de ROSNAY

 » L’appartement correspondait exactement à ce que je cherchais. Quarante-huit mètres carrés, quatrième étage, chambre sur cour, salon sur rue. Pierre de taille, lumière, calme. Quartier vivant, bien desservi par le métro, marché le samedi. Le loyer n’était pas donné, mais ça n’avait pas d’importance. J’aimais cet endroit. Je l’ai aimé tout de suite. 

Le jeune homme de l’agence immobilière m’a appris qu’il y avait une autre personne intéressée. Un monsieur d’un âge avancé. J’ai imaginé un vieillard paisible, dont le seul tort était de ne pas baisser le volume de sa télévision. Le propriétaire devait faire son choix entre un retraité voûté et une quadragénaire divorcée, sans enfants. « 

Certaines Premières Lignes sont plus difficiles à analyser que d’autres. Celles de la « Mémoire des murs » de ROSNAY en font partie. Si je devais choisir un seul mot pour qualifier ce début, je dirais « neutre », ce ne nous avance pas beaucoup. Disons que le style est simple, sans fioritures, mais pas gênant. Les phrases sont concises, l’action pas encore au rendez-vous, ce n’est pas un début empli de suspense. Et je dois admettre que si je n’avais pas entendu des échos positifs sur cet ouvrage, je ne l’aurai pas dans ma PAL, ces Premières Lignes ne donnant pas excessivement envie de poursuivre! Seul point positif, le titre, que je trouve évocateur, plus ce commencement…

Un début donc mitigé pour un livre que je lirais néanmoins. Qui sait? Je pourrais être agréablement surprise par la suite!

*Elodie

Publicités

4 réflexions sur “Premières Lignes #34: La Mémoire des Murs

  1. Pingback: Premières lignes #82 – Ma Lecturothèque

  2. Pingback: Suzy Storck, Magali Mougel, espaces 34 éditions, Premières Lignes #30 – Camellia Burows

  3. Pingback: Premières lignes #28 – La marmotte qui Lit

  4. Pingback: Acting, Xavier Durringer, Editions Theâtrales, Premières Lignes #31 – Camellia Burows

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s