BD·BD, Comics et Mangas

La Différence Invisible

20eb247d011f8314fb0dfc1995b428d2

Titre : La Différence Invisible
Auteur : Julie DACHEZ, Mademoiselle Caroline
Éditeur : Delcourt / Mirages
Prix : 10,70 euros le volume
Nombre de pages : 195 pages

Pour commander : disponible dans toutes les bonnes librairies et sur le site de Delcourt

Note (sur 5 ♥): ♥♥♥♥♥

 

Résumé:

Marguerite a 27 ans, en apparence rien ne la distingue des autres. Elle est jolie, vive et intelligente. Elle travaille dans une grande entreprise et vit en couple. Pourtant, elle est différente et lutte chaque jour pour préserver les apparences.  Lassée de se sentir en permanence décalée, elle décide partir à la rencontre d’elle-même; sa vie va s’en trouver profondément modifiée.

L’Avis d’Elodie:

J’ai emprunté cet ouvrage au CDI de mon établissement un peu par hasard, après en avoir discuté avec ma collègue.

Et c’est un joli coup de coeur, d’autant plus beau qu’il est inattendu, que je vous livre ici.

Julie DACHEZ se dévoile sous les traits de son héroïne Marguerite, et écrit avec cet ouvrage un témoignage sensible et élégant sur le syndrome d’Asperger. Élégant, car on ne tombe pas un pathos malvenu, Julie-Marguerite évoque sa vie et ses difficultés quotidiennes sans quand cela soit plaintif. Au contraire, c’est un joli message d’espoir et d’acceptation qui nous est livré ici.

Diagnostiquée très tardivement, l’auteure nous parle avec délicatesse de ses combats quotidiens, d’autant plus difficiles qu’ils paraissent anodins aux personnes « neurotypiques ». Discuter avec des collègues, s’habiller en respectant un « dress code », partir en week-end, aller en soiré, acheter du pain ou dormir dans le lit de son conjoint… Autant d’événements banals qui devinent compliqués lors qu’on a un Asperger. Et d’autant plus lorsqu’on l’ignore. L’auteure et l’illustratrice décrivent avec finesse ces instants, et ces exemples simples permettent une compréhension de ce qui n’est pas une maladie, mais un vrai handicap. Le public visé est large: adulte ou adolescent (cet ouvrage fait partie du défi Babelio destiné aux collégiens),  tout le monde peut s’y retrouver.

D’un point de vue graphique, l’ouvrage est réussi, j’ai adoré le trait de Mademoiselle Caroline. Les couleurs des cases respectent le moral de Marguerite. On passe du monochrome à des couleurs chatoyantes, suivant l’évolution d’une héroïne en pleine transition. Le rouge représente le négatif, les agressions extérieures, l’incompréhension… Plastiquement, c’est une réussite!

 » Marguerite a 30 ans. Elle aime les animaux, les journées ensoleillées, le chocolat, la cuisine végétarienne, son petit chien et le ronronnement de ses chats. La vie quoi… » Et grâce à son joli ouvrage, elle nous montre comment elle a appris à s’aimer elle-même aussi, et nous livre ainsi un beau message sur l’acceptation de soi et des autres, de leurs personnalités et de leurs handicaps. Un album émouvant qui espérons-le, permettra de réduire l’ignorance.

Un livre à mettre entre toutes les mains!

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s