Actualités·Festivals, Voyages et Expositions

Road trip en Italie du Nord #5: Burano

Pour ce  cinquième et dernier rendez-vous relatant notre escapade italienne de 2016, je vais vous parler de ce qui a été un beau moment de notre séjour: la colorée Burano. Si nous n’y avons passé qu’une journée, elle en valait largement la peine… et du coup un article!

Du côté des balades…

On confond souvent Murano et Burano. La première est l’île des souffleurs de verre, et la seconde l’île des couleurs, auxquelles on accède par vaporetto, gros bateau qui traverse la lagune.

Murano est extrêmement touristique. On peut y voir les fours des souffleurs de verre, expatriés de la Sérénissime à cause des risques d’incendie. On peut aussi y brûler sa carte bleue en achetant des babioles de verre soufflé… qui, il faut l’admettre, sont assez kitsch et moins chers dans Venise même.
Nous n’y avons passé que peu de temps. Aussi tôt descendus du vaporetto, on y est remonté et on a fui vers Mazzorbo pour éviter la masse de touristes. Nous avons mangé à la Trattoria alla Maddalena des raviolis au loup de mer absolument épiques, le tout entouré d’Italiens pur souche et sans aucun étranger à part nous! Autant dire que nous avons surpris des regards étonnés des locaux se demandant pourquoi avec notre italien hésitant nous n’avions pas suivi la masse des touristes…

Une fois restaurés, nous avons marché jusqu’à Burano. Et cela a été un joli coup de coeur. Burano vit de la pêche et de la dentelle, mais ce qui frappe immédiatement, c’est la splendeur colorée de ses façades. On avait l’impression d’avoir atterri dans la palette d’un peintre, tout le cercle chromatique était représenté… un plaisir pour la professeure d’arts plastiques que je suis! Chaque maison a une couleur différente, les tons se suivent sans cohérence claire et c’est un régal pour les yeux. Les demeures se reflètent dans les canaux, et comme si tant de couleurs ne suffisaient pas, du linge sèche un peu partout et ajoute des teintes supplémentaires…

A partir de 17h, l’île se déserte peu à peu et ca a été un moment sublime que de voir le soleil doucement disparaître sur la lagune, la ville vidée de la majorité de ses touristes.

Parfois les mots sont inutiles à côté des images, alors voici une petite sélection de photos personnelles…

DSC01542DSC01566DSC01612

Vous l’aurez compris, Burano est une jolie destination que les visiteurs de Venise ne doivent pas oublier dans leur escapade à la Sérénissime!

Ce post clôt la série d’articles sur notre escapade italienne, j’espère que cela vous a plu! A très bientôt pour le récit de nos vacances en Ecosse!

Du côté des livres

Difficile de trouver des ouvrages sur Burano même, à part le kitschissime « Rendez-vous à Burano« , de Julien CHATEL, édité par… « Nous Deux ». Vous imaginez le niveau.

Sinon, sur Murano:

  • G.FURNO, Le Feu de Murano
  • B. VILLIOT, Le Souffleur de Rêves, sublime ouvrage édité par Gautier Languereau, dont voici le résumé:

« Un jeune orphelin rêve de devenir souffleur de verre, sur l’île de Murano. Il est apprenti chez le plus célèbre d’entre eux et s’occupe d’allumer les fours à l’aube, tandis que la nuit, il s’entraîne à se servir d’une canne à vent. Une nuit, il fait la connaissance d’un enfant abandonné, qu’il invite à se réchauffer en cachette. Pour le réconforter, il lui souffle une bulle de rêve. »

Les articles précédents 

PS: Cela paraît évident, mais toutes les photos sont personnelles, bien que partagées dans ce blog, et sont la propriété des administrateurs du Baz’art des Mots.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s