Contemporain / Histoires Vraies et Témoignages·Livres

50 nuances de Grey

grey.jpgAuteur : E.L James

Année : 2012

Édition : Le livre de poche

Nombre de pages : 560

Pour commander : vous n’avez vraiment que ça à faire de votre argent ?/vous détestez tellement la personne à qui vous voulez l’offrir ?

Note : -1/5♥

Résumé :

Anastasia Steele, jeune étudiante en littérature naïve et maladroite, fait la rencontre du beau et mystérieux Christian Grey, richissime homme d’affaire qui va l’initier aux relations de « dominant-soumise » (non non, il ne manque rien, c’est le résumé du livre).

L’avis de Clément :

Nous sommes au mois de février, et qui dit février dit « Saint-Valentin », amour, etc. En plus cette année nous avons droit à la sortie du dernier volet de l’adaptation cinématographique de la trilogie Cinquante nuances. Du coup, pour rester dans l’esprit « romantisme, amour, Saint-Valentin, cravaches et fessées » j’ai décidé de m’attaquer au livre Cinquante nuances de Grey.

Alors autant le dire tout de suite, je ne vais probablement pas apporter grand chose de nouveau, tout ayant déjà été dit et redit sur ce livre. Mais comme j’aime hurler avec les loups, tirer sur une ambulance sans roue en feu immobile sur un passage à niveau, et que j’ai envie de cracher mon venin sur quelque chose, voici mon avis sur cette « merveille ».

Cinquante nuances de Grey m’a été offert pour un Noël il y a deux ou trois ans (alors le fait que j’aime les livres ne veut pas dire que j’aime tout et n’importe quoi, surtout n’importe quoi), et par respect pour l’auteur de ce « cadeau », j’ai essayé de le lire. Et disons le d’emblée c’est nul, à tel point que je n’ai pas eu la force (ou plutôt le masochisme) d’aller au bout (j’ai rangé ce livre au fond d’une étagère après environ 300 pages d’ennui et suis allé chercher le résumé sur internet histoire de connaître la fin).

Je ne vais pas reprocher à Cinquante nuances le fait qu’il soit mal écrit, après tout je n’attache pas trop d’importance à ce point du moment qu’on me raconte une bonne histoire, et puis l’auteur n’a jamais prétendu être une grande littératrice. Mais il ne se passe absolument rien, en gros c’est « Ana et Christian se rencontrent, sont attirés l’un par l’autre (même si je ne comprends pas trop comment ou pourquoi), baisent, se séparent, fin ». Alors certes il y a plusieurs œuvres de fiction dont le synopsis peut tenir sur un post-it. Mais n’est pas Tarantino qui veut, et si ce dernier sait rendre passionnante des scènes banales comme une discussion pour savoir s’il faut laisser ou non un pourboire à une serveuse, ce n’est absolument pas le cas d’E.L James. Le livre fait plus de 500 pages, mais l’histoire pourrait tenir sur 150 tant elle est vide.

Heureusement, l’auteur a trouvé le moyen de faire du remplissage et éviter de terminer trop vite : intégrer les échanges de mails/SMS entre Christian et Ana (totalement sans intérêts) et les articles du « contrat de soumission » que Christian veut faire signer à Ana. Au passage je ne suis un spécialiste ni en droit ni en relations dominant-dominé, mais ce contrat me semble plutôt être un contrat d’esclavage : en gros Ana s’engage à être disponible sexuellement n’importe quand (son consentement on s’en tape, perso j’appelle ça du viol mais passons), aller dans les lieux autorisés dans le contrat, manger ce que dit le contrat, etc.

Les personnages maintenant. Comme l’histoire, ils sont totalement vides et sans intérêts (et je ne parle même pas des personnages secondaires). En gros d’un côté on a un psychopathe maniaque du contrôle, et de l’autre une cruche dépourvue de volonté et bipolaire (Christian veut lui donner une fessée, elle dit oui, il la fesse, elle est pas contente, elle le quitte…). Leur développement et leur caractérisation se limite à leur vie sexuelle et c’est tout. Je n’ai pas non plus ressenti la moindre alchimie entre eux, la seule chose qu’ils semblent partager c’est le cul. Le résultat c’est que j’ai eu l’impression de lire un livre porno, avec l’histoire d’un porno, c’est à dire juste un prétexte pour des scènes de sexe (et en plus même pas très « excitante », mais peut-être est-ce moi qui suis un connard-frigide-coincé-réac-je-sais-pas-quoi).

Autre chose, le fait que ce livre soit régulièrement présenté comme une histoire d’amour. Peut-être que je n’ai pas compris le sens de l’oeuvre, mais pour moi la relation Ana-Christian, ce n’est pas de l’amour, c’est juste un plan cul (forme de relation tout à fait respectable au demeurant) entre une gourdasse décervelée et un psychopathe (voir précédemment), et qui en plus n’évolue même pas vers une histoire d’amour. Pareil pour le côté sado-masochiste, choquant ou je ne sais quoi vendu avec ce livre. Si vous voulez vraiment être choqué essayez le marquis de Sade, vous comprendrez pourquoi il a fait quelques séjours en prison (au passage La philosophie dans le boudoir fait aussi partie des livres que je n’ai pas réussi à terminer, mais parce que ça devenait trop dégueu et hardcore même pour moi).

En conclusion, Cinquante nuances de Grey est une grosse bouse, dont la place est dans les flammes d’un four à pizza (les flammes de l’enfer c’est encore trop classieux pour cet étron).

Portez vous bien et n’oubliez pas : la lecture, c’est l’aventure (enfin, la plupart du temps)

 

3 commentaires sur “50 nuances de Grey

  1. J’avais eu le malheur de m’y attaquer il y a quelques années au moment de sa sortie – poussée par des collègues clairement malveillantes 😀 – et j’en garde un souvenir HORRIBLE. Outre tout ce que tu cites, j’ai aussi trouvé un peu limite le fait d’arguer que si Christian aime les pratiques sado-masochistes, c’est parce qu’il se sent mal, autrement dit, s’il se sentait mieux, il pourrait « en guérir ». Mmh … Au final, ce livre est extrêmement puritain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s