Fantasy et Fantastique·Livres

Sorceleur

La saga du sorceleur :

Auteur : Andrzej Sapkowksi

Parution : 1994 à 1999 (Pologne) ; 2008 à 2011 (France)

Nombre de pages : 2648 pour les 5 tomes (480 pour chacun des 3 premiers, 544 pour le 4e, 664 pour le 5e)

Editeur : Bragelonne ; Milady

Note : 2/5

Résumé :

Geralt de Riv est un sorceleur, un mutant chasseur de monstres vivant dans un monde médiéval-dark fantastique. Après la conquête du royaume de Cintra par l’empire de Nilfgaard, il se retrouve responsable de la petite Ciri, héritière du royaume. Ne sachant que faire d’elle, il décide d’agir comme il aurait fait avec un garçon et d’en faire une « sorceleuse ». Mais d’autres personnes s’intéressent également à Ciri, que ce soit pour son statut d’héritière ou pour son « sang ancien » et les pouvoirs qui y seraient liés. Peu de temps après une guerre générale éclate entre l’empire et les royaumes du nord, pendant que Ciri disparaît à travers un portail magique et que Geralt se lance à sa recherche.

L’avis de Clément :

Comme beaucoup en France (je suppose) j’ai découvert l’univers du sorceleur grâce à la série de jeux vidéo dérivée, composée des très bons The Witcher et The Witcher 2, et surtout de l’excellent The Witcher 3 (ce dernier figure d’ailleurs très haut dans mon top personnel des meilleurs jeux vidéo du monde, mais j’en parlerai une autre fois). J’ai tout de suite accroché à cet univers dark-fantastique, son ambiance et ses personnages, aussi était-ce avec un a-priori plutôt favorable que je me suis lancé dans la lecture des romans à l’origine des jeux.

Et ça n’arrive pas souvent, mais je ne suis pas allé jusqu’au bout. J’ai persévéré, mais finalement j’ai arrêté peu après le début du 4e tome (sur cinq quand même). J’ai trouvé La saga du sorceleur tout simplement mauvaise, et j’ai décidé d’arrêter là les frais au lieu de m’acharner à lire des livres qui ne me plaisaient pas (tant pis pour la fin de l’histoire). Et ça me fait de la peine de dire ça parce que j’adore les jeux The Witcher.

Résultat de recherche d'images pour

Les deux principaux problèmes que j’ai trouvé sont le rythme et la narration. A mesure que je lisais les romans j’avais l’impression que l’histoire partait dans tous les sens tout en faisant du surplace, ou se perdait dans des histoires secondaires sans intérêt pour faire avancer le récit ou simplement introduire les personnages ou l’univers. Peut-être que tout se débloque d’un coup au 5e tome, mais si ton histoire semble ne quasiment pas avoir avancé après 80% du récit, c’est qu’il y a un souci. Que ce soit la guerre entre Nilfgaard et les royaumes du nord (dont on parle tout le temps mais dont on ne sait finalement pas grand chose), la recherche de Ciri, le but du « méchant » (que je n’ai pas compris là où j’en suis arrivé) ou les histoires de prophétie de fin du monde, je ne me suis jamais senti impliqué dans aucun des éléments de l’intrigue. Autre problème, l’absence de carte (en tout cas dans l’édition que j’avais en main). Résultat, pour moi qui suis assez « visuel », j’ai eu du mal à suivre les déplacements des différents personnages, et ce d’autant qu’on voyage beaucoup.

L’atmosphère non plus n’est pas là, alors que le style de l’auteur est très descriptif et que le format livresque permettrait de développer davantage l’univers. Les jeux m’avaient séduit par leur ambiance qui suintait le désespoir et la violence, ou par leurs personnages à la moralité ambiguë. Là je me suis parfois cru dans un épisode d’Amour, gloire et beauté : ça baisouille, ça se fout à poil, ça raconte qui a rompu avec qui … et de temps en temps ça se bat ou ça fait des trucs héroïco-fantastique. Le problème c’est que je n’ai jamais eu l’impression que ces moments « sex and the fantastico-city » faisaient avancer l’histoire ou apportaient quoi que ce soit au récit, mais que ce n’était que des scènes de cul et de nichons gratuites. Et c’est dommage parce que l’ambiance était l’un des points forts des The Witcher (même si les nichons y sont très présents, le Geralt des jeux étant un tueur de monstre et un bourreau des cœurs).

Mais le pire c’est qu’après avoir joué au jeu j’ai l’impression que l’auteur a raté ses propres personnages (ou que les développeurs de CD Projekt Red ont réussi à les rendre plus intéressant). Geralt de Riv, qui irradie la classe et la badassitude dans The Witcher III, m’a semblé ici totalement creux, antipathique et assez peu charismatique, malgré quelques tentatives pas très réussies pour le montrer sous un jour plus positif. Même le fait qu’il soit considéré comme un « monstre » par les humains normaux, son cynisme ou son côté blasé ne sont pas exploités.

Les autres personnages ne sont pas plus intéressants, certains disparaissent même après un tome sans que ça m’ait fait quoi que ce soit. Que ce soit Jaskier, Triss ou Zoltan, tous les personnages cools des jeux sont ici des figurants sans intérêt. Et je ne parle pas de la relation qu’on essaie de nous vendre entre Geralt et Yennefer. Je ne veux pas m’improviser conseiller conjugal, mais Yennefer c’est juste ton plan cul Geralt, rien d’autres (après je n’aimais déjà pas Yennefer dans les jeux, ça n’aide pas forcément à avoir un avis positif sur la madame).

Je passe sur le style d’écriture de l’auteur, c’est correct mais sans plus, mais à la limite ce n’est pas le plus important pour moi. Peut-être est-ce dû à la traduction, mais j’en doute car les traducteurs font souvent du bon travail pour retranscrire l’esprit d’une œuvre (comme l’excellent travail de Patrick Couton sur le Disque-monde). La Saga du sorceleur se laisse lire, mais je doute qu’elle ravisse les amateurs de belles lettres.

Bref, vous l’aurez compris, je n’ai pas aimé la Saga du sorceleur. Jouez aux jeux The Witcher (surtout au 3, c’est la vie), je suis presque certain que vous avez plus de chance d’apprécier l’univers et ses personnages en commençant par là. Pour les romans, je vous conseille quand même de lire au moins le premier tome pour vous faire votre propre opinion. Qui sait, peut-être que vous arriverez à entrer dedans et à trouver des qualités à ce récit. Mais pour ma part, j’ai donné.

Portez vous bien et n’oubliez pas : la lecture, c’est l’aventure !

Résultat de recherche d'images pour

A suivre : The Witcher III : Wild Hunt

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s