Jeux vidéo

The Witcher III: Wild Hunt

img

The Witcher III: Wild Hunt:

  • Développeurs: CD Projekt RED
  • Sortie: 2015
  • Support: PC, PS4 et Xbox One
  • Où l’obtenir: Steam, Amazon, FNAC, etc
  • Note: 6/5

 

 

Présentation:

Sorti en 2015 The Witcher III: Wild Hunt est un action-RPG qui conclut la série des The Witcher (The Witcher, 2007; The Witcher II: Assassin of King, 2011), basée sur les romans éponymes de l’auteur polonais Andrzej Sapkowski. Le joueur y incarne Geralt de Riv, un sorceleur (chasseur de monstres professionnel) qui devra parcourir un monde dark-fantastique pour sauver sa fille adoptive Ciri de la Chasse Sauvage, alors que la guerre fait rage entre les royaumes du nord et l’empire du Nilfgaard. Exploration d’un monde ouvert immense, combats épiques avec des chorégraphies stylées contre des monstres gigantesques, et damoiselles peu farouches à fortes poitrines, tous les ingrédients sont réunis pour le grand final de l’expérience The Witcher.

L’avis de Clément:

The Witcher III est l’un des meilleurs jeux auquel j’ai jamais joué, et figure au sommet de mon panthéon personnel avec la série des Starcraft, des Total War et des Company of Heroes (je suis un fan de STR).

Visuellement tout d’abord, The Witcher III est beau, très très beau. Les graphismes sont magnifiques, le design des lieux et personnages est très réussi, varié et cohérent (enfin un jeu dans un univers mediévale-fantastique avec des armes et armures au design plutôt crédible, pas sorties de l’imagination d’un artiste fou). L’environnement du jeu est un monde ouvert immense aux paysages très variés. Des marais sinistres de Velen aux quais de Novigrad, en passant par l’archipel sauvage de Skellige ou les ruines de Kaer Morhen, le monde de The Witcher III vaut d’être exploré ne serait-ce-que pour admirer le travail des développeurs. C’est aussi un monde très vivant: la météo change, on peut voir des animaux sauvages gambader, etc. L’optimisation est excellente, avec les graphismes à fond je n’ai constaté aucun ralentissement sur mon PC (malgré quelques bugs graphiques mineurs, notamment la tendance des armes des PNJ à flotter magiquement à leur ceinture ou dans leur dos). Enfin les animations de combat sont magnifiques, avec force gerbes de sang, membres et têtes tranchées.

img0.jpg

La bande son est magnifique, tant au niveau des bruitages que des thèmes musicaux, très immersifs et parfaitement raccord avec l’ambiance des scènes qu’ils accompagnent (les thèmes de combat, ou ceux associés à des lieux comme Novigrad ou Kaer Morhen, sont de véritables perles). Autre point positif, le doublage français est d’excellente qualité, et n’a pas à rougir de la comparaison avec la VO (comme d’ailleurs dans la très grande majorité des oeuvres contemporaines, mais ce serait un autre sujet).

Côté gameplay The Witcher III est très simple et accessible (personnellement je recommande l’usage d’une manette, le duo clavier-souris me paraissant moins ergonomique). Les combats sont vifs et nerveux, et demanderont un minimum de sens tactique dans le positionnement, l’utilisation des différents pouvoirs ou items, surtout à haut niveau de difficulté. La dimension RPG est également simple, tout en permettant de personnaliser son Geralt et de l’orienter vers son style de jeu préféré. Entre les phases de combat le jeu nécessitera de faire appel aux sens de sorceleurs de Geralt pour détecter traces et indices. Les phases de recherche sont relativement simple, et on ne sera jamais bloqué par une énigme insoluble. Enfin il est également possible de résoudre certaines situations de manière diplomatique, par un pot de vin ou un sort de manipulation mentale.

Niveau scénario là encore The Witcher III est simple sans être simpliste (en gros c’est du « sauver l’héroïne et battre les méchants »). Même si certains points auraient sans doute pu être mieux développés, je ne me suis jamais senti totalement perdu (et pour ceux qui sont suffisamment patients, le jeu propose un glossaire très détaillé avec des dizaines de fiches sur les personnages, les quêtes, les monstres, etc). The Witcher III est cependant l’un des jeux les plus profond de ces dernières années, avec un univers travaillé pour le faire paraître « réel », grâce à de très nombreuses sous intrigues rattachées à la trame principale ou reliées entre elles, le tout formant un canevas particulièrement dense.

Autre gros point fort du jeu, les décisions du joueur auront un impact sur le déroulement de celui-ci. De vos choix dépendront la vie ou la mort de certains personnages, le dénouement de l’histoire principale mais aussi des diverses histoires secondaires. Cela contribue fortement à l’immersion dans le jeu, avec une véritable tension à chaque fois que nous sommes amenés à prendre une décision, et de la satisfaction ou de la déception/tristesse lorsque nous découvrons plus tard leurs conséquences. Cette variété de choix possibles et le fait qu’ils influent réellement sur l’histoire (pas tant dans son dénouement que dans la manière d’arriver au bout) vient également renforcer la durée de vie déjà considérable de The Witcher III, que l’on peut recommencer plusieurs fois pour ce qui se passe si on prend telle décision au lieu de telle autre.

img1.jpg

The Witcher III c’est aussi une galerie de personnages tous réussis, à commencer par le héros Geralt de Riv. Le sorceleur est ici au sommet de la classe et de l’héroïsme, à la fois super badass et très touchant dans certaines scènes. De plus le jeu laisse au joueur une certaine liberté d’interprétation de son Géralt: cynique indifférent aux malheurs du monde ou redresseur de torts et défenseur des faibles, à vous de choisir. Le reste du casting comprend une floppée de personnage secondaires (dont beaucoup que l’on peut croiser dans les livres, mais qui sont ici bien plus intéressants et attachants), chacun avec un développement et une caractérisation suffisante pour ne pas sembler faire de la figuration, mais être des éléments d’un univers « réel ». Chacun à son background, sa quête associée (voir ses quêtes associées), et on peut parfois les recroiser une fois leur quête accomplie.

Dernier argument, la durée de vie. Si aujourd’hui il est devenu courant de payer 60 euro un jeu fini en 5h, avec The Witcher III vous en avez pour votre fric. Entre la quête principale, les quêtes secondaires, les contrats de sorceleurs, les chasses au trésors et l’exploration de l’univers du jeu, vous avez de quoi vous occuper pour une bonne centaine d’heures (sans compter les DLC).

Pour conclure The Witcher III est plus qu’un simple jeu vidéo, c’est à mes yeux une oeuvre d’art, qui a plus que largement mérité son statut de jeu culte. De plus il est maintenant disponible pour une trentaine d’euro, ce qui est donné pour un jeu aussi riche et avec une telle durée de vie. Alors si ce n’est pas déjà fait je ne peux que vous recommander de rejoindre Geralt et ses compagnons dans cette dernière aventure.

Portez vous bien et n’oubliez pas: le jeu vidéo, c’est beau.

A suivre: les DLC Heart of Stone et Blood and Wine

2 commentaires sur “The Witcher III: Wild Hunt

  1. Ce jeu ce jeu ce jeu. Une vraie merveille ! Avec les deux DLC, j’y ai passé presque 160 heures. Ta critique est en tout point conforme à mon opinion ; j’ajouterai que les développeurs ont vraiment respecté l’univers de la série littéraire et font même des clins d’oeil aux fans les plus pointus. Tu m’as donné envie d’y rejouer 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s