Actualités·Premières Lignes

Premières Lignes #48: Au Coeur du Silence

Basé sur une idée de Ma Lecturothèque, il s’agit de citer les premières lignes d’un livre pris dans sa bibliothèque. Cela vous permet de découvrir l’univers d’un auteur et qui sait de vous donner envie de lire l’ouvrage! Et de mon côté, cela me permet de me replonger dans des vieux livres et de les relire, qui sait? Ou encore de les sortir de ma PAL dans laquelle ils sont depuis trop longtemps perdus! Le concept m’a fait songé au Test de la Page 99, précédemment évoqué dans un article du Baz’Art, et j’y ai immédiatement adhéré.

Pour ce quarante-huitième rendez-vous de cette chronique publiée tous les mercredis , voici quelques lignes d’un livre de ma PAL: « Au Coeur du Silence », de Graham JOYCE.

 » Il neigeait de nouveau. Des flocons délicats, à six branches comme dans les livres d’images, se posèrent sur la manche de son blouson. L’air piquant de la montagne sentait la glace et la sève de pin. Zoe en remplit ses poumons et s’imprégna un instant de ce froid mordant avant de le relâcher. Et quand le pic neigeux parut acquiescer et lui rendre son soupir, elle ne fut pas loin de penser qu’elle pourrait mourir ici, avec joie. 
Il existe peu de moments, dans la vie, aussi purs et limpides que la glace. Mais lorsque la montagne souffla avec elle, Zoe sut qu’elle avait eu droit à un de ces moments-là et que rien ne pourrait jamais le lui reprendre. Il n’y avait rien, tout autour, que neige et silence. Neige et silence; l’arrêt complet de la vie, la répétition générale et l’écho annonciateur de la mort.« 

C’est par hasard que j’acquis ce livre de Graham JOYCE, en farfouillant dans une pile d’ouvrages d’occasion en vente. Hasard aussi lorsque je le sors de ma PAL pour en écrire les Premières Lignes. Et rarement ce hasard n’a été aussi joli… puisque j’ai interrompu mon livre en cours (et cet article que je rédigeais!) pour poursuivre ma lecture! On peut donc dire que pour moi, ces Premières Lignes sont des plus efficaces!
Graham JOYCE a un style très évocateur, en lisant ses mots je me crois en pleine montagne et sent l’odeur des résineux et du froid. Le style est simple, mais les mots sont forts, bien choisis.
Bref, des lignes qui ne laissent présager que du bon!

2 commentaires sur “Premières Lignes #48: Au Coeur du Silence

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s