Actualités·Tags

L’art d’aller au plus juste: Top 10 des meilleurs recueils de nouvelles #1

C’est en écrivant une chronique sur Concerto à la mémoire d’un ange, d’E.E. SCHMITT, que j’ai eu l’idée d’évoquer mes coups de coeur en matière de recueils de nouvelles. Il est difficile de faire un classement entre les meilleurs, alors j’ai tout simplement trié les ouvrages par ordre alphabétique!

Ecrire une nouvelle n’est pas un exercice facile. Il faut garder une cohérence entre les histoires, un fil conducteur, tout en réussissant à écrire en un nombre de pages limité un scénario efficace, avec une bonne chute finale. Ce n’est pas un genre qui plaît à tout le monde, car lire une nouvelle peut se révéler frustrant: on a envie de savoir plus sur les personnages, on aimerait que l’histoire dure plus, mais on doit composer avec ce point final qui nous claque la porte au nez.

Personnellement, j’aime le suspense qu’induit une bonne nouvelle. Chaque page lue nous rapproche bien trop rapidement vers une fin qu’on espère époustouflante, la curiosité monte peu à peu… L’auteur réussira-t-il à conclure avec brio l’histoire qu’il crée? Le twist final sera-t-il à la hauteur?

J’aime d’autant plus ce genre que beaucoup d’auteurs s’y sont cassé les dents, et que gérer une nouvelle, c’est faire preuve d’un sens de l’écriture autant appréciable qu’il est rare… Et le verdict du lecteur est d’autant plus violent que l’histoire est courte!

PS: J’ai choisi de diviser cette chronique, non pour prolonger le plaisir, mais parce qu’au moment où je vous écris, l’article dépasse les 2000 mots… et que j’ai rédigé la moitié de ce que je voulais vous raconter! Au programme donc aujourd’hui, 5 premiers recueils, les 5 suivants viendront bientôt.

  • Juliette BENZONI, Reines tragiques

Reines tragiques par Benzoni

« Des aventures de la paysanne du Kiang Sou aux appétits de puissance de Draga, reine de Serbie, quarante siècles d’histoire déroulent leurs fastes, de l’Egypte à Byzance, de la Chine aux rives de la Seine et de la Tamise. 
On vivra avec passion la lutte de Frédégonde contre Brunehaut, le règne sanglant d’une concubine impériale chinoise, les rancoeurs d’Aliénor d’Aquitaine, deux fois reine et toujours déçue, la folie macabre de Jeanne, la pitoyable mère de Charles Quint, et le douloureux roman de Caroline Mathilde de Danemark, la prisonnière du Kroënberg… »

Seul recueil de nouvelles historiques de cette liste, vous en imaginez donc la qualité! J’ai lu quasiment tous les Juliette BENZONI ( qui a écrit environ 70 ouvrages, c’est dire! ) Le résumé dit tout: on est plongé avec délices dans un tumulte de machinations politiques, d’amours interdits, de coups de folies destructeurs… d’autant plus savoureux qu’on sait qu’ils sont inspirés d’histoires vraies!

Résultat de recherche d'images pour "le bal des oubliés bonvallet"« Vous êtes conviés à un bal énigmatique. Auteurs, peintres et musiciens se bousculent dans leur solitude pour vous proposer des danses diverses au coeur de nouvelles fantastiques. La réalité n’est jamais loin, surtout quand les sentiments entrent en jeu. Flammes, ombres et fantômes s’accordent aux instruments créatifs pour sonder l’âme humaine. Dansez, si vous l’osez ! »

Il s’agit d’un recueil composé de 5 nouvelles: « Paradis noir« ,  » Faible Croix« , « Le Bal des Oubliés » ( qui donne son titre à l’ouvrage), « Saint Jude » et « Dans mon café« . Toutes ont en commun le fait d’évoquer le domaine de l’art: cinéma, photographie, musique, peinture et écriture.
J’ai particulièrement apprécié ce recueil, et pas parce que j’ai le plaisir de connaître son auteur, mais bien parce que l’ensemble est bien rythmé et attise la curiosité.
Ce qui marque dans l’ouvrage dans son ensemble, c’est un mysticisme profond qui questionne le spectateur sur son point de vue. Espérer ou non, hésiter, se laisser aller à croire au divin, chercher en soi où situer la frontière entre le réel et l’imaginaire… Toutes les nouvelles évoquent de manière sous-jacente la vie, la mort, la religion et cela fait du « Bal des Oubliés » un recueil qui suscite la réflexion. Une jolie révélation, que je ne peux que conseiller!

cvt_Le-K_7504 » L’histoire du K, qui donne son titre au recueil, contient tous les thèmes familiers à Dino Buzzati, l’auteur du Désert des Tartares, et définit parfaitement un art où le merveilleux et l’humour se mêlent à l’observation lucide avec une maîtrise que confirment les cinquante autres récits suivants. Une sensibilité exacerbée, un sens aigu de la justice, un certain pessimisme aussi donnent une résonnance poignante au Compte, à la Petite Circé, à L’Ascneseur, au Veston ensorcelé, par exemple. Le fantsatique de Buzzati est étroitement accordé à l’air de notre temps et aux préoccupations du jour : la guerre mondiale, la dictature, le mal de la jeunesse et la solitude, comme en témoignent Chasseurs de vieux, La Leçon « de 1980 ou Suicide au parc et L’Arme secrète.« 

Chaque nouvelle est un bijou de morale et d’ironie. Les leçons sont apprises de la façon la plus douloureuse qui soit, et c’est bien cela qui est savoureux pour le lecteur! J’ai du mal je l’admets à déterminer quelle est ma nouvelle préférée…  Peut être « Pauvre petit garçon », qui est celle qui généralement marque le plus le lecteur, tant la chute est inattendue.
Les thèmes sont variés, Buzatti avec une plume délicate évoque la jeunesse envolée, la jalousie exacerbée, l’amour qui obsède, la douleur des pertes et la douceur de l’attente…

  • Mélanie Fazi, Notre-Dame-aux-Ecailles

Résultat de recherche d'images pour "notre dame aux écailles"« Saviez-vous qu’à Venise, qui vole des soupirs encourt la vengeance de la ville ? Connaissez-vous vos plus sensuelles métamorphoses, lorsque vous êtes loup, lorsque vous devenez lionne ? Avez-vous déjà pris un fleuve pour amant?
Partez à la découverte des troubles secrets de l’âme et des lieux les plus hantés : une villa qui palpite de vies enfuies, l’océan dont certains ne reviennent plus tout à fait humains, ou encore ce train de nuit qu’empruntent ceux qui cherchent l’oubli. 
Mais attention: de ces voyages intimes et inquiétants, on ne rentre pas indemne. »

J’ai eu la joie de rencontrer Mélanie FAZI au Salon Fantastique 2016, au lendemain de mon anniversaire, et cela a été un joli cadeau. Ce que je peux dire d’elle, c’est que l’auteure est aussi fine et intuitive que ses textes, et que discuter avec elle a été de ces moments enrichissants qui justifient le déplacement et l’attente. Je suis tombée amoureuse des mots de FAZI dès ma première rencontre avec eux, et « Notre-Dame aux Ecailles » fait partie de ces ouvrages jaunis par les relectures qui ne cesseront jamais de me séduire.

« Il se passe peu de choses dans les nouvelles d’Anna Gavalda, pas d’événement exceptionnel, de rebondissement inattendu, rien que le cours ordinaire de la vie et c’est ce qui en fait le charme. L’absence de sensationnel excelle à rendre le vide de ces existences vouées à la même banalité derrière une façade sociale plus ou moins reluisante. Ainsi dans Cet homme et cette femme un couple part en week-end. Ils roulent sur l’autoroute en direction de leur maison de campagne à bord d’une voiture luxueuse. Chacun plongé dans ses pensées, garde le silence. Il ne se passe rien mais en moins de quatre pages Anna Gavalda parvient à rendre poignante la solitude de ce couple sans enfant, sans amour qui a depuis longtemps renoncé à la vie pour s’investir exclusivement dans la recherche d’un certain confort matériel. »

Avec cet ouvrage on découvre les affres de la curiosité… On est curieux de voir si la nouvelle suivante sera aussi intelligente, aussi juste que la précédente, curieux de voir si on sera de nouveau entraîné dans l’ambiance, curieux enfin de savoir si on restera fasciné jusqu’à la fin, ou si une nouvelle se détachera par son moindre intérêt… Curieux de voir si Gavalda a réussi son pari jusqu’au bout et si elle va réussir à nous tenir en haleine avec ses histoires si banales. Vous vous doutez bien que si j’évoque cet ouvrage dans ce top 10, c’est bien parce que l’oeuvre est réussie et le pari gagné!

Voilà pour cette première partie portant sur les plus beaux recueils de nouvelles! J’espère que cet article vous a plu.

Bises livresques,
Elodie

3 commentaires sur “L’art d’aller au plus juste: Top 10 des meilleurs recueils de nouvelles #1

  1. « Le K » est vraiment génial. J’avais beaucoup aimé la nouvelle « Chasseurs de vieux » dans ce recueil. Je recommande aussi « Cycle de survie » de Matheson qui égraine des indices de la chute tout au long du récit (ce qui la rend d’autant plus forte si on ne la devine pas, ce qui fut mon cas !). Etant moi-même auteur d’un recueil de nouvelles, je me permets d’indiquer que vous pouvez lire gratuitement « Tempus edax rerum » en cliquant sur Feuilleter à ce lien : https://www.amazon.fr/dp/B07JL1TC98

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s