Actualités·Premières Lignes

Premières Lignes #51: Rebecca

Basé une idée de Ma Lecturothèque, il s’agit de citer les premières lignes d’un livre pris dans sa bibliothèque. Cela vous permet de découvrir l’univers d’un auteur et qui sait de vous donner envie de lire l’ouvrage, et de mon côté, de me replonger dans des vieux livres et de les relire, qui sait? Le concept m’a fait songé au Test de la Page 99, précédemment évoqué dans un article du Baz’Art, et j’y ai immédiatement adhéré!

Pour ce cinquantième rendez-vous, publié tous les mercredis, voici quelques lignes d’un livre de ma PAL: « Rebecca » de Daphné du MAURIER.

 » J’ai rêvé l’autre nuit que je retournais à Manderley. J’étais debout près de la grille devant la grande allée, mais l’entrée m’était interdite, la grille fermée par une chaîne et un cadenas. J’appelai le concierge et personne ne répondit; en regardant à travers les barreaux rouillés, je vis que la loge était vide.

Aucune fumée ne s’élevait de la cheminée et les petites fenêtres mansardées bâillaient à l’abandon. Puis je me sentis soudain douée de la puissance merveilleuse des rêves et je glissai à travers les barreaux comme un fantôme. L’allée s’étendait devant moi avec sa courbe familière, mais à mesure que j’y avançais, je constatais sa métamorphose: étroite et mal entretenue, ce n’était plus l’allée d’autrefois. Je m’étonnai d’abord, et ce ne fut qu’en inclinant la tête pour éviter une branche basse que je compris ce qui était arrivé. La Nature avait repris son bien, et, à sa manière insidieuse, avait enfoncé dans l’allée ses longs doigts tenaces.« 

Ce livre fait partie des classiques que j’ai décidé de lire cette année, et l’occasion d’un nouveau challenge qui paraîtra prochainement sur le blog. Immortalisé par Hitchcock en 1940, c’est une histoire qui me tente autant qu’elle me fait peur!

Ces Premières Lignes sont à mon avis des plus réussies, on est parfaitement plongés dans une atmosphère lourde et inquiétante, une tension insidieuse est mise en place dès les premiers mots… Un début prometteur donc!

21 commentaires sur “Premières Lignes #51: Rebecca

  1. J’ai beaucoup aimé ce livre moi aussi. Par contre, les premières pages peuvent « effrayer » certaines personnes dans le sens où elles sont hyper descriptives. Bonne fin de semaine !

  2. Je n’ai pas encore lu ce livre, je l’avoue. Cependant, il se dégage de ses premières lignes une atmosphère inquiétante. ça donne dans tous les cas très envie de découvrir cette œuvre.
    Bon dimanche.
    Charlotte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s