Reign

Résultat de recherche d'images pour "reign affiche saison 4"Date de diffusion : 2013-2017

Nombre de saisons: 4 saisons, annulée à la 4ème

Origine : Série américaine, crée par Laurie McCarthy et Stéphanie SENGUPTA

Avec, dans le rôle de : Adelaide KANE (Marie Stuart), Megan FOLLOWS (Catherine de Médicis), Rachel SKARSTEN (Elisabeth 1ère), Celina SINDEN (Greer de Kinross), Craig PARKER (Narcisse)

Note: 2/5 ♥

Résumé saison 1:

1557. Après avoir passé plusieurs années dans un couvent sur le Mont St Michel, Marie Stuart, 15 ans, Reine d’Ecosse depuis la mort de son père alors qu’elle n’avait que six jours, fait son entrée à la Cour de France où son futur mari, le Prince François, l’attend. Accompagnée de ses meilleures amies, Kenna, Greer, Aillie et Lola, qui sont aussi ses sujets, elle est bien décidée à embrasser sa destinée. Cependant, elle découvre que sa vie est constamment en danger : on essaie d’abord de l’empoisonner, puis de la violer. Des forces obscures et mystérieuses semblent même l’entourer…

L’avis d’Elodie:

Soyons clairs tout de suite, « Reign » se veut être une série historique… mais c’est loin, très loin d’être le cas. Si les décors sont époustouflants, la rigueur (et encore, je ne suis pas sûre que c’est le bon terme) s’arrête là et le reste est TRES fantasmé. Historiens, adorateurs de la précision ou public avide d’apprendre davantage sur l’histoire de l’Ecosse, passez votre chemin, les erreurs, approximations et autres modifications de l’Histoire avec un grand H sont légion et m’ont fait pleurer des larmes de sang.

Voici quelques exemples rapides, et non des moindres, de ces imprécisions récurrentes: la saison 1 tourne autour du couple formé par Marie Stuart et François II de France. Dans la série, ils sont âgés d’une vingtaine d’années, vivent une idylle tumultueuse abondamment égrenée de tromperies, coups d’un soir et combats au couteau… Alors que François II a été un être maladif mort à 16 ans après 1 an de règne. Bien loin de l’image chatoyante d’un roi toujours à cheval et guerroyant pour les beaux yeux de sa bien-aimée… qui en réalité est arrivée en France à l’âge de 6 ans dans le cadre d’un mariage arrangé. Idem pour le frère bâtard de François, Sebastian, qui n’a lui tout simplement jamais existé!

Vous l’aurez compris, pas de précision historique avec cette série qui est en fait un soap opéra historié. Fan des « Feux de l’Amour » et de télénovelas, ce divertissement est fait pour vous! Marie Stuart vit des romances avec absolument TOUT le monde, du frère bâtard du roi dans la saison 1 au chancelier de la reine Elisabeth, son ennemie, dans la saison 4. Mariée et enceinte, elle trouve encore le moyen de nouer des liens avec un de ses ministres alors que la cérémonie date de 3 jours. La vertu de cette pauvre Marie prend un grand coup dans la série, et je ne vous parle pas de celle d’Elisabeth 1ère, supposément vierge selon la légende, qui ne trouve rien de mieux que de remplacer Marie dans les draps de son chancelier.

Résultat de recherche d'images pour "reign saison 4"

En même temps, c’est vrai que Marie et son époux ont l’air très épanoui juste après le plus beau jour de leur vie.

En voilà pour le moment pruderie. Mais, me direz vous, pourquoi s’être enchainé 4 saisons d’une telle torture? Et bien d’abord, je n’aime rien de plus que d’écrire des articles pour ronchonner, je l’admets! Et, c’est honteux, mais l’inventivité des scénaristes m’a fascinée. Nul tabou ne les a bloqués, on dirait que le dénouement des épisodes a fait l’objet d’un tirage au sort fantasque (qui va mourir? qui va finir avec qui? et surtout, de quelle couleur sera la robe de Marie?). Comme dans Shadowhunters, « Reign » a été un plaisir monstrueusement coupable… Mais je ne pouvais m’arrêter sans voir comment ces écrivains si inventifs ont traité la fin de Marie Stuart, cette icône tragique. Et vous vous doutez de la réponse… Oui, on est dans une forme de masochisme lorsqu’on persiste dans une série aussi abominable juste pour voir le clap final.

Malgré ce portrait apocalyptique que je vous dresse, des petits points positifs subsistent. Ce casting essentiellement féminin s’en tire remarquablement bien quand on voit les dialogues qu’on leur propose. Rachel SKARSTEN alias Elisabeth est fabuleuse, c’est même un personnage auquel je me suis attachée, même si sa performance n’égale pas celle d’Anne Marie DUFF dans « The Virgin Queen », mini série de 4 épisodes disponible également sur Netflix, et bien plus rigoureuse du point de vue historique. Voir aussi l’excellent article de CriticToo sur les séries tudoriennes.

Megan FOLLOWS, qui incarne Catherine de Médicis, est fascinante, je l’ai adorée dans son rôle de reine mère despote et de belle-mère intrusive dans les premières saisons… Quel dommage que son personnage ait été assagi par les scénaristes dans la saison 4, Megan FOLLOWS savait parfaitement persifler des insultes en préparant des poisons, il fallait la faire continuer!

Résultat de recherche d'images pour "megan follows reign"

Autre point positif, les décors, bijoux et costumes sont un plaisir pour les yeux. Bravo aux costumiers, je me doute bien que c’est carrément faux historiquement parlant (vu les antécédents de la série et l’allure de ces robes, ca paraît évident!) mais en tout cas c’est vrai que c’est joli. Je rêve à présent d’avoir une robe de princesse complètement loufoque comme Marie! En voici un petit échantillon, pour conclure cet instant chiffon:

Résultat de recherche d'images pour "reign robe"

Vous avez dit reine de la promo?

L’image provient du blog Costumes de Film, cliquez sur le lien pour lire son article aussi dubitatif que le mien sur la série!

Pour conclure, je dois quand même admettre un microscopique instant d’émotion quand les scénaristes ont cédé certes à la facilité (encore) en concluant la série avec un come back des instants marquants sur les 4 saisons, après que (SPOILER!) Marie n’ait pas été sauvée par son fils et soit décapitée. Elle rejoint son premier amour François et sa vie défile devant nous. Un léger, très léger reniflement m’a quand même échappé, ils sont forts ces américains.

Bref, vous l’aurez compris, cette série s’adresse au fans des Frères Scott ou de Gossip Girl plus qu’aux amoureux de l’histoire… à moins que comme moi, vous n’êtes pas contre passer un moment télévisuel entre coup de gueule et fascination honteuse envers la beauté des acteurs et des costumes.

Je compte faire bientôt un nouvel article sur mes lectures / visionnages en rapport avec l’histoire de l’Ecosse, qui est un peu mon dada depuis maintenant plusieurs années, en attendant vous pouvez consulter le précédent si vous êtes à la recherche de séries ou livres plus sérieux sur l’Ecosse de Marie Stuart: L’Ecosse en lecture.

A bientôt!

Publicités

2 réflexions sur “Reign

  1. Bon je sais que je n’aurai pas à m’attarder sur cette série si un jour l’idée saugrenue me venait d’allumer la tv quoiqu’en ce moment j’aime regarder les rediff des petits meurtres d’Agatha Christie et les enquêtes de Murdock

    • Cette idée saugrenue m’est venue grâce à Netflix, où si tu as envie de rire un bon coup, toute la série est disponible 😉 Comme je le disais sur Fb, j’ai une forme de persistance malsaine envers les livres et les séries… Même quand c’est nul il faut que je sache la fin. Je pense qu’il faut que je me soigne ! ^^

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s