Livres·Science Fiction/ Horreur/ Policier

L’alchimiste du neutronium T1: Consolidation

Résultat de recherche d'images pour "L'alchimiste du neutronium T1: Consolidation"Titre: L’Aube de la nuit, 2e partie, l’alchimiste du neutronium (Tome 1: Consolidation)

Auteur : Peter F Hamilton

Année : 1997

Édition : Pocket Science Fiction

Nombre de page : 849

Pour commander : d’occasion, sur site de vente en ligne (Amazon, Recyclivre, FNAC, Cdiscount, etc)

Editions Pocket

Note : 4/5

Résumé :

Les possédés continuent de se répandre dans la galaxie. Le système de la Nouvelle-Californie est tombé et avec lui les ressources d’un système majeur de la Confédération, donnant aux possédés accès à des ressources qui leur permettent de s’en prendre ouvertement aux mondes de la Confédération. Sur Ombey, planète du royaume spatial de Kulu, c’est tout un continent qui est tombé avant que les forces armées ne parviennent à endiguer l’invasion, instaurant une sorte de statu quo entre les vivants d’un côté et les possédés et leurs « otages » (les corps qu’ils occupent) de l’autre. De leur côté les soeurs Kavanagh ont réussi à s’échapper de Norfolk et tentent de rallier Tranquilité, pendant que Quinn Dexter fait route vers la Terre pour y accomplir l’oeuvre du Frère de Dieu. Et pendant ce temps le docteur Mzu rassemble les survivants de Garissa pour terminer l’oeuvre commencée trente ans plus tôt.

ATTENTION: L’Alchimiste du Neutronium constitue la 2e partie du cycle de L’Aube de la nuit. Même si je vais essayer de ne pas trop en révéler sur l’intrigue des tomes précédents il m’est impossible de parler ce tome sans révéler certains éléments de l’intrigue. Donc je considère que si vous lisez cette chronique c’est que vous avez lu Rupture dans le réel ou que vous vous en foutez d’être spoilé. Bonne lecture.

Liens vers les articles précédents:

Mon avis:

Consolidation est le quatrième tome du cycle de L’Aube de la Nuit, dont j’ai entrepris la lecture pendant les vacances d’été. Et pour l’instant je trouve que la recette de Peter Hamilton fonctionne toujours très bien. Alors disons le tout de suite même si je trouve que Consolidation n’est pas « en soi » un « excellent » livre (d’où ma note de « seulement » 4/5, mais rassurez vous ça reste un très bon livre), la somme qu’il forme avec le chapitre précédent (Rupture dans le réel) l’est en revanche, et je suis sûr qu’il en sera de même pour l’ensemble formé avec le 2e tome (Conflit).

Côté scénario on retrouve dans Consolidation la structure en arcs narratifs parallèles présente dans les tomes précédents. On alterne d’un arc à l’autre, en suivant les différents personnages à travers le regard desquels nous pouvons suivre les événements qui se déroulent dans la galaxie. Tous les arcs sont liés à l’arc central (l’invasion de la galaxie par les possédés et la réaction des vivants) et parfois entre eux, maintenant la cohérence de l’oeuvre et évitant l’impression de dispersion ou de remplissage qu’on aurait risqué de rencontrer. On a même une rapide ébauche de critique sociale pendant la fuite de Norfolk des soeurs Kavanagh (rassurez-vous cependant, le livre ne se transforme pas en brulot gaucho anti-capitaliste). Au bout du compte l’histoire principale continue d’avancer dans ce tome sans s’essoufler, ce qu’on aurait pu craindre au 4e tome d’une série qui en compte sept tout de même. Certains arcs ouverts dans les précédents tomes, notamment le « suicide » des laymils, sont laissés en suspens pour l’instant, mais sans doute y reviendront nous dans les prochains tomes. 

Consolidation permet également de définir clairement la nature de « L’Alchimiste » dont parlait les précédents volumes, ainsi que ses capacités, et au vu de sa puissance potentielle, on comprend pourquoi cette arme et sa conceptrice suscitent autant l’intérêt des puissances galactiques. La recherche du moyen de combattre les possédés avance également, même si le chemin semble encore long avant de pouvoir renverser la vague. Et surtout il semble que les kiints (xénos alliés des humains) savent la cause de la « rupture dans le réel », bien qu’ils refusent de partager leur savoir avec les humains. Consolidation ouvre des pistes scénaristiques très intéressantes que j’ai hâte de voir développer dans les prochains tomes: verra-t’on « L’Alchimiste » en action? Qu’est-ce-que cette fameuse « Rupture dans le réel », et comment chaque espèce galactique vit-elle ce phénomène? La lutte des vivants contre les possédés n’est-elle pas vaine, puisque le destin de chaque être vivant est de mourrir, et donc de rejoindre les rangs des morts qui aspirent à revenir chez les vivants? Bref, ce volume a su entretenir voir même raviver mon intérêt pour l’histoire.

Le rythme, que ce soit à l’intérieur d’un arc ou en terme de passage d’un arc à l’autre, est très bien géré. Les différentes parties sont suffisamment longues pour pouvoir développer suffissamment les arcs auxquels ils sont consacrés, mais pas trop pour risquer de lasser le lecteur. Même si ce tome m’a paru un peu plus tranquile que le précédent (pas de bataille spatiale ou de dernier carré épique), il n’en devient pas mou pour autant (le quota de « scènes d’action » est rempli, et c’est tant mieux).

En ce qui concerne les personnages j’ai apprécié le tour que prennent certains, notamment Joshua Calvert que j’ai trouvé moins antipathique dans ce tome que dans les précédents, ou les soeurs Kavanagh que le scénario maltraite un tantinet (les obligeant à évoluer, et c’est très bien). Chacun développe ses propres enjeux (résister à l’invasion des possédés, retrouver quelqu’un, le pouvoir, etc), et chacun permettant de suivre d’un point de vue différent les différents arcs développés. Le retour des morts permet également à l’auteur de faire intervenir des personnages historiques réels, ici Fletcher Christian et Al Capone (oui, le chef des mutins du Bounty (le bateau, pas la barre chocolatée) et le célèbre parrain de Chicago sont désormais des personnages de SF). Et si je dois admettre qu’au départ j’étais plutôt sceptique à propos de ces personnages, ils s’intègrent finalement très bien dans le roman, surtout le deuxième (à quand le retour de Napoléon ou de Cléopâtre).

Pour conclure Consolidation est un très bon roman de SF, avec les qualités des tomes précédents et finalement pas de vrai gros défaut. Alors rendez-vous prochainement pour le tome 5, Conflit.

D’ici là portez-vous bien et n’oubliez pas: la lecture, c’est l’aventure.

Un commentaire sur “L’alchimiste du neutronium T1: Consolidation

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s