Films·Romance

The Holiday Calendar

Affiche The Holiday Calendar

Date de sortie:  2 novembre 2018

Réalisé par: Bradley WALSH

Avec: Kat GRAHAM, Genelle WILLIAMS, Quincy BROWN

Note (sur 5 ♥)♥♥

Durée: 94 min

Bande annonce: The Holiday Calendar

Résumé:

Une photographe de talent coincée dans un travail sans intérêt hérite d’un vieux calendrier de l’avent qui semble prédire l’avenir… et lui montrer le chemin de l’amour.

L’Avis d’Elodie:

Et oui, me voilà encore en train de chroniquer un film de Noël. Pardon. Je l’expliquais dans ma chronique A Christmas Prince, ou le récit d’un plaisir bien coupable, je ne suis pas censée aimer les films de ce genre. Mais après m’être joyeusement enfilée « A Christmas Prince », « A Christmas Wedding », « Love Actually » et donc « The Holiday Calendar » ici évoqué, je pense qu’il va falloir que je révise mon jugement. Disons donc plutôt que je n’aime pas les films à l’eau de rose, vous savez, ces films mièvres et niais comme des bonbons à la violette…. SAUF à Noël. Est-ce la température flirtant dangereusement avec le négatif? Est-ce cette odeur de sapin et de cire fondue qui traîne dans la maison? Ou encore le combat interminable entre le chat et ledit sapin, combat renouvelé à chaque boule à nouveau accrochée? Je ne sais pas, mais il flotte une toute petite magie dans les airs, une fois les bousculades d’achats de cadeaux dans les magasins bondés enfin terminées.

Et il faut admettre que Netflix est très, très doué pour nous concocter des films de Noël efficaces. L’histoire d' »Holiday Calendar » est niaise, mais bien ficelée. Le rythme est bien présent, sincèrement je n’ai pas vu passer l’heure et demie de divertissement. L’histoire est simple (très), mais attachante. Niveau casting, je connaissais Kat Graham, qui a joué Bonnie dans « Vampire Diairies », et apprécie beaucoup cette actrice, et vu celle qui joue sa sœur dans le film, aka Genelle Williams, dans « Bitten ». Le duo fonctionne bien, les autres acteurs sont crédibles et l’ensemble fonctionne donc bien.

On suit dans ce film la vie d’Abby Sutton, jeune photographe désabusée qui fait des photos de famille à la chaîne sans grand intérêt, et on la comprend. Son grand père lui offre un calendrier de l’Avent un peu spécial, hérité de sa grand-mère décédée, qui pourrait peut-être prédire l’avenir et changer son existence…

Bon bien sûr, les poncifs et incohérences sont là: Abby est censée être désargentée, mais se paye un appartement plus grand que ma maison. La mère d’Abby pourrait être sa sœur, et quand l’héroïne est en pyjama, j’ai l’impression qu’elle est mieux habillée que moi quand je vais au boulot. Il y a des cheminées PARTOUT, je crois que les scénaristes ont failli même en mettre dehors. Il neige toujours, mais les chaussures ne sont jamais sales et les protagonistes ne sont jamais décoiffés. Oui, on est bien dans un film américain.

Néanmoins, ce film n’est pas dénué de qualités. Je le disais, les acteurs sont plutôt crédibles, le scénario fluide. Sans vouloir trop en dévoiler, j’ai aimé la morale de fin. L’idée que même lorsqu’on a possibilité, par le biais d’indices, de connaître son futur, finalement on ne comprend que ce que l’on veut, et nos yeux ne voient que ce qu’ils veulent voir…  Le concept est malin et les rebondissements qui en découlent sont bien menés.

Niveau magie, à part un calendrier sous led et ecsta, il n’y a rien de spécial et j’en ai été soulagée… En lisant le synopsis, ma crainte avait été de me retrouver devant des fées qui sous une pluie de paillettes, roses de préférence, aurait guidé l’héroïne sur le droit chemin (avec les Américains, on ne sait jamais). Le calendrier est ici juste un outil qui déclenche pour Abby une nouvelle vie, mais en vrai, elle aurait pu se débrouiller toute seule, et c’est ce que j’ai apprécié.

Bon, soyons clairs, que ce soit sur Rotten Tomatoes, IMDb ou Allociné, ce film récolte des notes désastreuses, que je ne m’explique pas forcément. Oui, c’est niais et ridicule, mais on sait à quoi s’attendre quand on clique sur une image de guirlandes de Noël avec deux personnages visiblement amoureux. Je trouve cela un peu hypocrite de regarder ce genre de film VOLONTAIREMENT (petite pensée à mon compagnon qui lui n’est pas forcément consentant devant ce genre de visionnage) et ensuite de râler sur le fait que l’esprit de Noël, c’est « too much ». Certes, ma chronique n’est pas exempte d’ironie, mais je ne nie avoir vu exactement ce à quoi je m’attendais… et j’en suis contente!

Je pense donc que si vous cherchez un film de Noël avec tous les clichés du genre, et que si ce genre vous plait, et bien Netflix a un super catalogue dans la matière, et ce film est de qualité (dans sa catégorie bien sûr)!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s