Beaux Livres·Livres·Young Adult

Nina

Nina par Brière-Haquet

Titre: Nina
Auteurs : Alice BRIERE-HAQUET et Bruno LIANCE
Éditeur : Giboulées Gallimard Jeunesse / les Incorruptibles
Date de sortie : 2015
Prix : 14,90 euros
Nombre de pages : 36
Pour commander : Gallimard Jeunesse

Résumé:

« Dream, my baby dream… » Nina Simone, l’une des plus grandes interprètes de jazz, avait l’habitude de chanter une berceuse pour endormir sa fille. Mais ce soir-là, Lisa ne trouve pas le sommeil. Alors, Nina lui raconte une histoire, son histoire. Celle d’une petite pianiste qui, lors de son premier concert, se lève et refuse de jouer quand on demande à ses parents d’aller s’asseoir au fond de la salle.
Au-delà de l’anecdote qui montre le caractère d’une femme hors du commun, c’est surtout de la relation des Noirs et des Blancs aux Etats-Unis avant Martin Luther King qu’il est question ici.

L’Avis d’Elodie:

« Il avait 52 belles dents blanches et 26 plus petites noires comme coincées dans le clavier.
– Ce sont des bémols, des demi-notes, explique le prof.
J’ai demandé pourquoi. 

– Parce que c’est comme ca. Oui c’était comme ca. Partout et pour tout. »

Ce livre, faisant partie de la sélection des Incorruptibles CE2 de l’année dernière, n’est pas un simple ouvrage jeunesse joliment illustré. A travers les lignes, on entend la voix de Nina Simone, qui essaie d’endormir sa fille tout en lui racontant sa vie. Ses joies, ses déboires, la découverte du piano… qui va hélas de pair avec la découverte de la discrimination. Au piano, une note blanche en vaut deux noires, il y a plus de blancs que de noirs. Comme dans la société où évoluent Nina et sa fille.

La narration à la première personne permet de bien entrer dans l’histoire.

Les thèmes sérieux sont sérieux, on parle ici de ségrégation, d’injustice.. Mais ils sont évoqués de manière poétique et délicate. Néanmoins, on ne peut pas passer outre la nécessité pour le jeune public d’avoir des explications supplémentaires car la texte est certes joliment écrits… mais les événements évoqués sont trop complexes pour l’âge visé.

Les inserts en anglais sont traduits en fin d’ouvrage, ce qui sous-entend à nouveau que l’enfant visé par cet écrit doit lire l’ouvrage avec ses parents.

Les illustrations, signées Bruno LIANCE, sont tout simplement sublimes. J’ai eu un coup de cœur pour l’artiste, au point de m’abonner sur tous les réseaux et regarder quels autres ouvrages il avait illustré! Voici quelques pages de « Nina », afin de vous donner une idée:
Afficher l’image source
Afficher l’image source
Afficher l’image source

L’ouvrage propose par le biais de la plateforme Deezer d’écouter en appoint quelques chansons de Nina Simone, joli idée pour compléter la lecture. Je ne résiste pas à l’envie de conclure cet article en chanson:

Un commentaire sur “Nina

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s