La Sélection

La Sélection, tome 1 par Cass

Auteur : Kiera CASS

Date de sortie : 2012

Éditions : Robert Laffont

Note : 3,5♥ /5

Nombre de pages: 384

Où l’acheter:Editions Robert Laffont

Résumé: 

35 candidates.
1 couronne.
La compétition de leur vie.

Trois cent ans ont passé et les États-Unis ont sombré dans l’oubli. De leurs ruines est née Illea, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.

Elles sont trente-cinq jeunes filles: la « Sélection » s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le coeur du prince Maxon, l’héritier du trône. Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l’oeil des caméras… Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés…

Tout jeu comporte des règles, et les règles sont faites pour être transgressées.

L’Avis d’Elodie:

J’ai su dès le début de ma lecture que Kiera Cass et moi même avions beaucoup de livres en commun. En effet, les références littéraires sont nombreuses dans ce premier tome d’une saga de 5 tomes.

L’intrigue de l’ouvrage peut s’inscrire dans la lignée des mariages imposés que l’on trouve dans « The Book of Ivy ». L’héroïne se retrouve à côtoyer un parfait inconnu, sous prétexte que c’est la tradition, et donc un honneur que de servir la nation en devant séduire un Prince. 

Il y a du Hunger Games dans ce livre, notamment dans le système de caste. Il y a 8 types de classes, les 1 étant la famille royale, les 8 ceux qui vivent dans la rue. L’héroïne, America, vient d’une famille de 5, c’est-à-dire des artistes. Heureusement pour elle, contrairement à son petit frère, elle a des dons artistiques et sait chanter. D’ailleurs, en plus de son chant incroyable, la dame est jolie, la plus belle de sa ville, sympathique, fine, intelligente, et modeste… enfin, à peu près! Trop de qualités en une héroïne, on est à l’antithèse de romans comme Reine de Cendres d’Erika Johansen. Autant dire que l’ouvrage était mal parti dans mon estime. Mais vous vous en doutez au vu de la note, il a su se rattraper.

Au sujet d’Hunger Games, on peut établir un autre parallèle avec le fait qu’à la fin de la saga il n’en restera qu’une… L’intrigue, je le disais, tourne autour de la notion de mariage plus ou moins imposé. Le prince Maxon cherche épouse et a sélectionné 35 jeunes filles pouvant prétendre au titre. Alors certes, il n’y a pas d’arcs ou de flèches, mais au vu de l’ambiance entre les potentielles princesses, c’est souhaitable. Bachelor version dystopie bonjour. Après, j’ai aimé découvrir chacune des concurrentes, leurs différentes combines pour séduite le sieur, les alliances et les coups bas. Je me suis demandée ce que je ferais si j’étais à leur place, ce qui a certes demandé un peu de gymnastique mentale, n’étant plus jeune, célibataire et aux aguets depuis longtemps!

J’ai apprécié le fait que l’héroïne remette ce système en question, se demandant pourquoi des jeunes filles se battraient pour un homme qu’elles ne connaissent pas (ambition je crie ton nom!) et pourquoi l’homme en question n’essaierait tout simplement pas de trouver de manière moins sexiste l’élue de son cœur (là, je n’ai pas la réponse, l’argument du manque de temps ne tient pas). Alors oui, Maxon ne semble pas être un mauvais bougre, mais constituer un harem de filles vénales ne me paraît pas être une décision très saine d’esprit et ne mets guère en avant son élégance. America, elle, ne vient pas pour les beaux yeux de Maxon, mais par accident (mouaiiis…) mais reste pour l’argent, ce qu’elle assume et ce que je trouve bien pensé. La demoiselle a conscience de la valeur d’un billet de banque et souhaite qu’elle et sa famille progressent dans l’échelle sociale.

Evidemment, le prince s’intéresse à America parmi toutes les prétendantes, sa fraîcheur d’esprit et ses reparties lui plaisant davantage que le traditionnel léchage de bottes. Je ne peux pas vociférer contre cela, si ce n’était pas le cas, l’ouvrage serait bien plus original, mais ne serait pas estampillé Young adult… ou bien n’existerais même pas! C’est cliché, oui, mais Kiera Cass ne nous leurre pas et on sait à quoi s’attendre avec la quatrième de couverture. Ce genre de récit à la Cendrillon plaît aux adolescentes et aux adultes qui ne veulent pas grandir, ni se prendre la tête avec leurs lectures, le résultat est donc réussi de ce côté là.

Les jeunes filles sont toutes héroïnes d’une émission de téléréalité et donc sont filmées non stop, j’aurais aimé que l’omniprésence oppressante des caméras soient mis plus en avant. L’auteure avait une bonne idée de base, c’est dommage qu’elle n’ait pas davantage creusé. 

Autre bémol, le sempiternel triangle amoureux, du genre qui m’avait déjà lassée dans Les Ailes d’Emeraude. America a vécu une idylle difficile avec Aspen, qui est d’une caste inférieure, et au moment où elle commence à être charmée par le Prince Maxon, Aspen revient dans sa vie… en tant que garde du corps. Ce n’est plus une ficelle scénaristique, c’est une corde! Dommage, l’intrigue était assez bien menée jusque là, une telle maladresse m’a surprise.

Niveau style, j’ai apprécié l’usage de la première personne, qui permet à la lectrice de s’investir pleinement et de se projeter.

En conclusion, c’est un ouvrage sympathique, parfait pour le public adolescent auquel il est destiné. En tant qu’adulte, ca aura été un moment de lecture divertissant, mais pas transcendant non plus. Néanmoins, l’auteure a réussi à faire en sorte que je m’attache à ses personnages, et je compte bien acquérir la suite rapidement!

 

 

 

Publicités

Un commentaire sur “La Sélection

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :