BD, Comics et Mangas·Comics

Punisher Born

Afficher l’image sourceAuteur : Garth Ennis (scénario)/ Darick Robertson (dessins)

Date de sortie : 2003 (Etats-Unis)/ 2004 (France)

Éditions : Marvel (collection Marvel MAX)

Note : 5♥ /5

Nombre de pages: 70

Où l’acheter: sur internet, ou dans une libraire spécialisée en bande dessinée/comics/manga (comme La Petite Bulle à Lyon?)

Résumé:

Octobre 1971, Valley Forge Firebase. Une base avancée de l’armée américaine quelque part à la frontière entre le sud Viet-Nam et le Cambodge. Un lieu auquel personne ne semble s’intéresser. Les soldats envoyés à Valley Forge n’ont qu’un but: se planquer et ne pas faire de vagues jusqu’à leur départ. Seul le capitaine Franck Castle, qui effectue son troisième séjour au Viet-Nam, continue de mener sa patrouille dans la jungle pour empêcher le passage des convois qui acheminent armes et munitions pour les forces viet-cong locales. Une grosse opération se prépare, Castle le sent. Mais il y a autre chose qui l’anime, autre chose que le sens du devoir, la volontée de mener à bien sa mission, ou de ramener ses hommes chez eux. Quelque chose tapis en lui, peut-être plus dangereux que l’ennemi lui-même.

L’avis de Clément:

Je connaissais depuis pas mal de temps le personnage du Punisher, mais je ne m’y étais jamais vraiment intéressé jusqu’à très récemment. C’est par hasard, je ne sais plus exactement comment, que j’ai découvert le travail de Garth Ennis sur le personnage de Franck Castle (alias le Punisher). J’ai acheté les deux intégrales, puis les histoires parues chez Marvel MAX (je reparlerai surement un jour des deux intégrales réalisées par Ennis&Dillon, ainsi que des histoires de la collection MAX). Bref, c’est un peu par hasard que le Punisher est rentré dans la liste de mes personnages de fiction préférés.

Born, premier d’une série d’une douzaine d’albums scénarisés par Garth Ennis, raconte la naissance du personnage du Punisher. Mais pas celle que nous connaissons, où la mort de sa femme et ses enfants victimes d’un règlement de compte entre mafieux lance Castle dans sa quête de vengeance. Et je dois dire que Garth Ennis a fait là un travail remarquable. Cette « origin-story », qui vient compléter celle traditionnelle du Punisher (et non la ré-écrire ou si substituer), fait de ce dernier un personnage plus complexe (plus sombre aussi), et à mon sens bien plus intéressant.

2.jpg

Dans Born on découvre un Franck Castle accro au combat, incapable de « revenir » du Viet-Nam, déjà en train de devenir quelque sorte le Punisher lorsqu’il rend sa « justice » particulière. Les tragiques événements de Central Park ne deviennent finalement qu’un déclencheur, le prétexte qui permet à Franck Castle d’obtenir ce qu’il souhaite vraiment: une guerre sans fin, qu’il se choisit et qu’il sait impossible à gagner.

Autour de Castle gravitent plusieurs personnages secondaires qui, à travers leurs interractions avec Castle ou entre eux, permettent à l’oeuvre d’aborder des sujets beaucoup plus graves et sérieux qu’un simple mitraillage d’autres êtres humains. Des classiques des réçits de guerre évidemment, comme les raisons de se battre ou l’espoir du retour. Mais aussi d’autres plus spécifiques au contexte vietnamien, comme le problèmes de la drogue, l’indiscipline au sein de l’armée américaine vers la fin du conflit (avec notamment le problème du « fragging »), ou encore le racisme de la société américaine et la ségrégation qui attend les soldats noirs à leur retour (le monologue d’Angel à ce sujet est un moment fort de Born).

1.jpgVisuellement, j’ai beaucoup aimé le travail de Darick Robertson, mais c’est surtout sa combinaison avec le découpage et la mise en scène qui donne toute sa force au dessin, notamment lors des scènes de combat comme l’embuscade dans la jungle ou l’assaut final qui parviennent à faire ressortir toute la violence et le chaos des combats. L’association remarquable entre le découpage et l’écriture donne à Born toute sa noirceur et sa puissance évocatrice dans des passages (que je ne détaillerai pas pour ne pas spoiler) comme « les conversations dans le noir », « le pacte » et surtout « le prix à payer ». Ce dernier notamment est à mes yeux la planche la plus forte de Born, et une des plus fortes émotionnellement de la bande-dessinée tout confondu (PS: c’est moi qui nomme ainsi les passages en question, vous comprendrez pourquoi en lisant).

Enfin côté ambiance c’est là encore un sans-faute. Ennis et Robertson ont parfaitement réussi à retranscrire ce sentiment d’abandon généralisé qui régnait au sein de l’armée américaine vers la fin de l’engagement au Viet-Nam, avec tous les problèmes que cela entrainait: négligence de la discipline et de l’entretien du matériel, perte de la volonté de mener une mission à laquelle plus personne ne semble accorder d’importance, etc. On retrouve évidement toute la violence que l’on peut attendre d’une histoire du Punisher, avec une noirceur que l’on rencontre rarement dans les comic-book, voir dans la bande dessinée tout court (attention, ce n’est clairement pas une oeuvre tout public). Entrer dans Born c’est plonger dans un univers sans espoir, où les héros n’existent pas et où le mal gagne à la fin, d’une façon ou d’une autre.

Bref, Punisher: Born est à mes yeux une pépite d’or qui en seulement 70 pages donne à lire une histoire qui, par sa noirceur, son intensité dramatique, ses qualités de narration et de mise en page, est à mes yeux au même niveau que des monuments comme Watchmen. Alors si vous aimez les histoires noires ou les récits de guerre, si vous voulez découvrir une nouvelle vision du Punisher débarassée de l’enrobage Marvel (pas de cross-over avec Daredevil ou Spider-Man ici) et clairement ancré dans notre monde contemporain, ou simplement si vous aimez les histoires bien écrites et bien racontées, rejoignez Franck Castle dans un enfer dont vous aussi risquez de ne plus vouloir revenir.

Portez vous bien et n’oubliez pas: la BD, c’est le pied!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s