Séries

You VS Wild

Afficher l’image sourceDate de diffusion : depuis le 10 avril 2019

Nombre de saisons: 1 saison, 8 épisodes

Origine : Série américaine

Avec, dans le rôle de : Bear Grylls en tant que Bear Grylls

Note: 1/5 ♥

Résumé:

Dans cette série interactive, les spectateurs décident du destin de Bear Grylls, tandis que l’aventurier se rend dans les endroits les plus hostiles de la planète.

L’Avis d’Elodie: 

Soyons clair, si j’adore les récits d’aventure et les auto(biographies) de personnes courageuses ayant décidé de se confronter à la dureté de la nature , a priori Bear Grylls était trop marketé pour moi et ne correspondait donc pas au type de profil que j’apprécie connaître davantage. Et après visionné quelques épisodes de cette série, le verdict est clair: mes a priori étaient justifiés. Préparez vous à un lynchage assumé.

Le sieur est un ancien soldat des forces spéciales anglaises, et s’est fait connaître pour sa série de téléréalité Man VS Wild, où il expliquait les différentes techniques de survie en milieu hostile. J’ai regardé quelques épisodes, et j’ai eu l’impression de voir un Koh Lanta en plus trash. Si les explications sur comment se débrouiller en pleine jungle ou sur un lac gelé n’étaient pas inintéressantes, la voix de Bear en off était tout simplement horripilante, les commentaires superflus et expliquant ce qu’on voit déjà à l’écran, et le suspense peu crédible.

Par acquis de conscience, je me suis aussi procurée un de ses ouvrages, Born Survivor: Bear Grylls, longue liste de choses à faire et de moments de glorification de l’auteur envers lui même… Le livre a vite rejoint ma pile de livres à revendre sur Priceminister.

Bref, les signaux étaient au rouge pour cette nouvelle série, mais Netflix a fait fort: le côté interactif de l’émission m’a intriguée. Le fait que je puisse décider, comme dans un jeu vidéo, de ce que Bear Grylls allait faire comme action me plaisait beaucoup. Une sorte de Sims donc, avec comme valeur ajoutée le fait que j’avais hâte de noyer Bear dans une piscine, euh pardon, vu le contexte, de le faire dévaler une cascade. Parce qu’il faut quand même qu’on ait tous un instant d’honnêteté: toutes les personnes qui ont visionné ce programme se sont forcément demandé si on pouvait prendre des décisions amenant à une chute voir pire du héro principal… Ceux qui nient mentent.

Et bien ca a été la déception. J’ai juste réussi à lui faire dévaler une pente caillouteuse, parce que je n’avais pas pris le piolet dans le sac de départ. Un Bear aux vêtements légèrement froissés s’est alors lancé dans une grande leçon de pédagogie visant à faire comprendre à la stupide spectatrice que je suis que la roche mouillée n’est pas adéquate à une sessions d’escalade, et que coincé en bas, le jeu est fini. Ecran noir, on nous invite à recommencer au dernier check point.

Afficher l’image source
A la qualité et au cadrage de l’image, on voit bien que Bear est réellement tout seul pour filmer son émission.

Et avant cet échec, les autres décisions à prendre étaient toutes plus décevantes les unes que les autres. Piolet ou lance pierre? Jungle ou rivière? (Sachant que la rivière aux crocos est plus rapide en terme de chemin hein, après la jungle c’est bien aussi mais il y a des jaguars, des tarentules, des serpents et c’est long, mais on peut choisir la jungle quand même) Et surtout… termites ou limace? Bienvenue dans l’épreuve dégueux de Koh Lanta, à nouveau. J’ai choisi de lui faire manger les termites, mais franchement, étant moi même en train de diner, je ne voyais pas l’intérêt scénaristique de voir Bear en train de bouffer des trucs immondes.

Afficher l’image source

 

Le passage qui m’a le plus interpellé est celui où il use du lance pierre pour frapper un pauvre crocodile visiblement sous médocs, je me demande ce que pensent les associations de défense des animaux envers ce genre de geste gratuit visant à prouver la virilité du « héros ».

Parce que c’est bien là le problème principal. Comme dans Man VS Wild, on n’apprend pas grand chose en terme de survie, la série visant principalement à glorifier un Bear Grylls qui a surement besoin de se mettre en danger de toutes les manières possibles pour se sentir vivre. J’ai oublié le terme exact, mais c’est une maladie.

La mise en scène est complètement abusive, certes c’est une téléréalité, mais franchement le scénario est tellement ridicule ( venez sauver une médecin humanitaire perdue dans la jungle, qui a une jambe cassée mais qui se lève gentiment quand vous la rejoignez)… On a plutôt le sentiment de regarder un très mauvais nanar. 15 caméras filment sous tous les angles Bear, qui pourtant soutient dur comme fer qu’il est seul dans la nature et qu’il a très peur, heureusement qu’il est formé aux techniques de survie. On croirait un vieux papi qui radote péniblement.

Afficher l’image source
Pauvre serpent. ( Vous noterez le côté naturel de la pose)

Bref, vous l’aurez compris, ce concept est pour moi un foirage total, et pas seulement parce que je n’ai pas réussi à motiver le crocodile à manger Bear Grylls. Les choix proposés sont ridicules, on choisit au hasard car les explications sont soit inexistantes, soit vaseuses. La mise en scène est clairement exagérée, le scénario lamentable… Franchement, il vaut mieux lire un bon récit d’aventure (voir liste suivante) si vous souhaitez découvrir la vie passionnante de personnes qui ont réellement accompli des choses ou qui se sont vraiment confrontées à la nature, plutôt que de vous infliger cette série décevante!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s