Actualités·Premières Lignes

Premières Lignes #89: La Tulipe Noire

Basé sur une idée de Ma Lecturothèque, il s’agit de citer les premières lignes d’un livre pris dans sa bibliothèque. Cela vous permet de découvrir l’univers d’un auteur et qui sait de vous donner envie de lire l’ouvrage, et de mon côté, de sortir des livres de ma PAL ou de me replonger dans des vieux livres et de les relire, qui sait? Le concept m’a fait songé au Test de la Page 99, précédemment évoqué dans un article du Baz’Art, et j’y ai immédiatement adhéré!

Pour ce quatre-vingt-neuvième rendez-vous, publié tous les mercredis, voici quelques lignes d’un livre de ma PAL: La Tulipe Noire, d’Alexandre DUMAS.

Le 20 août 1672, la ville de la Haye, si vivante, si blanche, si coquette que l’on dirait que tous les jours sont des dimanches, la ville de la Haye, avec son parc ombreux, avec ses grands arbres inclinés sur ses maisons gothiques, avec les larges miroirs de ses canaux dans lesquels se reflètent ses clochers aux coupoles presque orientales, la ville de la Haye, la capitale des sept Provinces-Unies, gonflait toutes ses artères d’un flot noir et rouge de citoyens pressés, haletants, inquiets, lesquels couraient, le couteau à la ceinture, le mousquet sur l’épaule ou le bâton à la main, vers le Buitenhof, formidable prison dont on montre encore aujourd’hui les fenêtres grillées et où, depuis l’accusation d’assassinat portée contre lui par le chirurgien Tyckelaer, languissait Corneille de Witt, frère de l’ex-grand pensionnaire de Hollande.

J’ai choisi de relire ce livre dans le cadre de mon challenge « Ces classiques qui nous attirent« , et ce sera le 3e livre lu, après « Les Rois Maudits » et « Le dernier jour d’un condamné ».

Ce qui me frappe dans ces Premières Lignes, c’est le fait qu’il s’agisse d’une phrase. UNE UNIQUE PHRASE. Dumas adore la virgule, mais c’est dommage qu’il en dédaigne le point et les majuscules. J’ai beau avoir adoré « La Reine Margot », je ne cache pas qu’un tel début suscite des inquiétudes!

4 commentaires sur “Premières Lignes #89: La Tulipe Noire

  1. Des premières lignes qui me décomplexent ayant tendance à faire de longues phrases, je me dis que tout est relatif ! Par contre, je trouve que même si la phrase est longue, elle est assez imagée pour être facilement compréhensible et parlante…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s