Action/Thriller/Policier·Films

Indiana Jones et le crâne de cristal

Résultat de recherche d'images pour "indiana jones et le crane de cristal"

Date de sortie:  21 mai 2008

Réalisé par: Steven SPIELBERG

Avec: Harrison FORD, Cate BLANCHETT, Shia LABEOUF

Durée: 2h03

Avis: 2♥ /5

Bande annonce:

L’Avis d’Elodie:

Bonjour à tous!

J’avais envie aujourd’hui de faire une chronique film sur un opus sorti il y a 11 ans (déjà???!), et aussi d’une certaine façon sur une saga qui a bercé mon enfance: Indiana Jones.

Il y a 11 ans donc (je ne m’en remets pas), j’ai eu la joie de concrétiser un petit fantasme: aller voir un Indiana Jones au cinéma. Et une décennie plus tard, je revoie ce film sur Netflix. Après tout ce temps, je ne pensais pas que mes souvenirs seraient aussi précis, et pourtant… Je me rappelais des grandes lignes, preuve que ce film est marquant. Par contre, en bien ou en mal, c’est la grande question.

Autant vous prévenir tout de suite, je crois bien que j’ai détesté ce film, et pourtant, j’ai tellement ri que je refuse à lui mettre une mauvaise note. L’opus est truffé d’incohérences, les ficelles sont des cordes (des serpents?), les rebondissements sont hallucinants dans le mauvais sens, et on dirait que les scénaristes ont tiré au sort les éléments de l’intrigue. Exemple de dialogue fictif entre scénaristes d’Indiana Jones:

-Eh mec, on fait quoi cette fois ci pour l’intrigue? On a déjà grillé la carte de Dieu avec l’Arche Perdue… On peut mettre des licornes ou des dragons? 
-Non, tu vas trop loin. Un truc plus crédible quand même. Et puis il y a le Hobbit qui sort l’année prochaine, alors ca fait les gens pas originaux si on parle dragon.
-La foudre de Zeus? 
-Nan, trop mythologique, et puis les spectateurs vont confondre avec Thor qui vient de sortir.
-Des extraterrestres alors? On n’a pas fait les extraterrestres. Et ils pourraient être archéologues les bonhommes verts, histoire de faire un clin d’oeil. Et on ajouterait des petits sauvages qui lancent des fléchettes, c’est cool. Avec des fourmis. Et des serpents.
-Top. Et on mettra des marmottes aussi. Tout le monde aime les marmottes.

Car oui, il y a des marmottes dans le film. Filmées longtemps hein, pas juste en passant. Idem pour les fourmis et les serpents. On est carrément dans un docu animalier par moment.

Et il y a ces instants, récurrents dans le film, où j’avais l’impression de regarder un nanar, dans le sens noble du terme, mais un nanar quand même:

Bien sûr, quand on regarde un film, on fait un contrat tacite avec notre cerveau et on accepte de débrancher un temps tout le pan analytique et logique de notre réflexion. On accepte des choses impossibles car c’est une fiction. On souscrit aux elfes et à la magie car on regarde une oeuvre de fantasy. On admets un homme capable de soulever un hélicoptère en vol car c’est Captain America. On ferme les yeux sur les lois de la physique car c’est Indiana Jones et on regarde sans sourciller Indiana Jones survivre à une explosion atomique. Attendez… non. Oui, je l’admets, l’image est sacrément classe. Mais quand même. Indiana Jones survit à une bombe atomique grâce à un FRIGO. Relisez cette phrase trois fois et osez me dire ensuite que rien ne vous choque, pour voir. Et ce n’est que le début du film…

Spielberg et Lucas ont péché pour moi par excès. Comme deux gamins, ils ont voulu s’amuser avec des jouets tout neufs, créer des effets spéciaux de folie, mettre plein d’éléments d’intrigue qu’ils trouvaient fun… Mais le résultat est tout simplement indigeste. C’est comme un gâteau framboise-chocolat-noix-dragibus-melon-spéculos. J’aime tous les éléments, mais ensemble, ca donne envie de vomir (enfin, j’imagine, je n’ai jamais essayé cette tambouille). Là, c’est pareil. Les extraterrestres, les Mayas, les fourmis rouges, les méchants russes, le rock’n’roll, les traîtres, les motos, les véhicules amphibies… Tout est cool, mais tout ensemble, ca ne ressemble plus à rien. C’est tellement le bordel que si les réalisateurs avaient ajouté une chevauchée à dos de dinosaure avec un Harrison Ford habillé en drag queen à la fin du film, je crois que j’aurais à peine réagi.

Pourtant, le pire est que le résultat est esthétiquement très beau: on se retrouve avec des images magnifiques, celle de la bombe comprise…

Image associée

On voit que Spielberg sait toujours filmer. Mais l’essence du mythe d’Indiana est délaissée au profit d’effets spéciaux et de scènes d’action abusives. On parle à peine des crânes de cristal. La relation Indi-Mutt, joué par Shia LaBeouf est anecdotique alors que je pensais que ce film allait parler de passation de rôle, au vu de l’âge d’Harrison Ford. Le film aurait d’ailleurs pu jouer davantage sur cette carte de l’âge mais à part une cascade ratée, on n’en voit pas plus. Indi lui même est désacralisé en quelque sorte: d’archéologue rebelle qui ne veut pas s’attacher, il passe à vieux papi qui se marie et qui reprend avec joie un rôle de prof d’histoire… Alors oui, on a toujours le lasso et la chapeau Fedora, mais c’est tout.

Niveau casting, Harrison Ford s’en sort de manière plutôt correcte, j’ignore si cet avis est influencé par le fait que j’adore cet acteur… Ou que les autres interprètes ont l’air d’être des marionnettes. Mention spéciale à Shia LaBeouf qui pourtant a déjà prouvé ses talents d’acteur, mais qui se demande visiblement ce qu’il fait là. Cate Blanchett aussi sait être extraordinaire, rien de moins, et là se démarque uniquement par une excellente imitation de l’accent ukrainien… Un gâchis de direction d’acteurs. Quand on fait un casting aussi incroyable, on en prend davantage soin!

En terme de divertissement, vous l’aurez compris, ca part tellement loin qu’on ne peut qu’être fasciné et on ne passe pas un mauvais moment. Mais en terme de suite de licence, c’est une abomination qui gâche une saga qui jusqu’à présent était sans reproche.

Harrison Ford, après avoir dit adieu à son rôle iconique de Han Solo dans le dernier Star Wars, a accepté de participer une dernière fois à un Indiana Jones, dont le tournage maintes fois repoussé devrait commencer en 2020. La sortie est prévue pour juillet 2021. L’acteur sera alors âgé de 78 ans, autant dire que je m’inquiète. Le bonhomme ne voudrait-il pas mourir sur scène? Shia LeBeouf a refusé explicitement de reprendre le rôle du fiston, et on le comprend.

« Ce sera le dernier Indiana Jones avec Harrison Ford. Mais je suis quasiment sûr que la saga continuera malgré tout. » explique Spielberg dans une interview citée par Ecran Large. En d’autres termes, la passation de flambeau râtée dans le 4 va être réitérée dans le 5, espérons avec davantage de succès.

Je ne me fais pas d’illusion: j’irai comme beaucoup voir ce film au cinéma, en me demandant si Harisson Ford va pouvoir peaufiner sa façon d’interpréter une scène de décès… Rendez-vous est donc pris en 2021 sur ce blog pour une chronique sur Indiana Jones 5!

Et vous, qu’avez-vous pensé de ce 4e opus?

 

 

10 commentaires sur “Indiana Jones et le crâne de cristal

  1. Je t’avouerai que je ne m’en souviens quasiment pas, mais bizarrement après lecture de ton avis, je ne suis pas super tentée de le revoir. Je vais rester sur un sentiment a priori positif bien que je n’aie jamais été une super fan d’Indiana Jones.

    1. Je conçois qu’après mon article, tu n’aies pas envie de revoir le film ^^ les rumeurs de nouveau film étant de plus en plus persistantes, je me suis dit que j’allais retenter… Mon souvenir était plus positif que mon point de vue présent. Tant pis! 😉

  2. Comme la plupart des autres grandes saga des années 80-90 (Indiana Jones, Star Wars, Terminator, Alien), j’ai adoré les originaux (la Trilogie Star Wars originale, plus grande saga de SF de l’Histoire, jamais égalée), mais mon sentiment vis à vis des itérations récentes oscille entre franchement bof (Terminator 3), mauvais (Indiana Jones 4) et quelque chose proche de la haine meurtrière (coucou la postologie star wars, sans majuscule car vous ne les méritez pas).

    1. Si je ne suis pas aussi virulente que toi sur la suite de SW, clairement plus le temps passe, plus je suis inquiète, et ce pour tous les univers que tu as cité. Après, le nouveau Terminator a l’air pas mal, à voir… Le truc, c’est qu’au lieu de créer de nouveaux univers et de réfléchir à de bons scénarios, les studios cèdent à la facilité en programmant des suites ou des remakes (je pense aux abominations que nous sert Disney en ce moment!)

      1. Je vois ce que tu veux dire (coucou le remake du « Roi Lion » et son amour qui brille sous les étoiles en plein jour)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s