Challenges·Livres

Le vagabond américain en voie de disparition

Auteur : Jack KEROUAC

Titre: Le vagabond américain en voie de disparition

Parution : 2002

Nombre de pages : 96 pages

Editeur : Gallimard, Folio

Où se le procurer : Gallimard

Note : 3,5/5 ♥

Ce livre me permet aussi de poursuivre mon challenge « Ces classiques qui nous attirent »!

Résumé:

Sous prétexte d’aller chercher ses droits d’auteur à Londres, Kerouac flâne à travers l’Europe. Il découvre les charmes troubles de Tanger, les paysages de Cézanne, les promenades émerveillées dans Paris, la pluie normande et les brumes de Londres… Dans un brillant plaidoyer en faveur des vagabonds, il se place sous l’égide de Virgile, de Benjamin Franklin ou de Walt Whitman, pour revendiquer le droit à l’errance, aux nuits à la belle étoile, aux rencontres et à l’imprévu. Deux textes autobiographiques de l’auteur de Sur la route, un des témoins mythiques de la Beat Generation.

L’Avis (court) d’Elodie:

Ce récit de voyage est mis en avant comme égide de la contre culture, éloge des vagabonds modernes. Il vante l’amour de la route, l’idéal du héros voyageant pour voyager, clope au bec et sac sur le dos, logeant où il peut. Le vagabondage est de plus en plus mal perçu dans une société qui se modernise, et par ces récits autobiographiques KEROUAC se veut l’avocat d’un mode de vie en décalage. Il cite Einstein, Virgile, Bouddha, Beethoven… et avec ces grands noms comme modèles, il revendique ainsi un droit à l’errance dans un monde qui marginalise l’instabilité volontaire.

C’est la première fois que je lis un ouvrage de KEROUAC, et j’ai été à la fois séduite et déboussolée par son style d’écriture. Ses phrases confinent parfois au sublime, les mots sont forts et bien choisis… Voici une citation tirée de l’ouvrage afin que vous vous fassiez une idée:

Le vagabond a deux montres que l’on ne peut acheter chez Tiffany ; à un poignet le soleil, à l’autre poignet la lune, les deux mains sont faites de ciel.

Mais d’un autre côté, les propos peuvent parfois se faire lourds, l’auteur aime s’écouter parler (écrire?) et perd de temps à autre son lecteur. Les propos empreints de mysticisme de l’auteur sont quelque fois difficiles à suivre. L’alternance entre passages magiques, comme celui cité, et moments moins forts, est constante et m’a déstabilisée. J’ignore si cette pesanteur du phrasé est due à une traduction hasardeuse… Si j’ai l’occasion de lire l’ouvrage dans le texte, je n’hésiterai pas, d’autant que les deux récits qui constituent le livre sont très courts.

En conclusion:

Deux récits courts qui font une introduction intéressante aux écrits de KEROUAC!

Pumpkin Automn Challenge:

PumpkinAUtumnChallenge

  • Down by the Salley Gardens: BAUDELAIRE, Les Fleurs du Mal
  • Mon voisin le Kodama: Jack KEROUAC, Le vagabond américain en voie de disparition
  • Misty Day: GAIMAN, La mythologie viking
  • Prenez garde aux souliers pointus: Olympe de GOUGES, Femme, réveille-toi!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s