autoédition·Fantasy et Fantastique·Livres

Rose et Alessandro: les confréries secrètes

3 chroniques en 3 jours, mais que se passe-t-il sur ce blog? Eh bien il est tenu par une damoiselle un peu débordée par la rentrée (#vismavisdeprof) et inquiète des délais! Je publie donc ma chronique du lundi… un dimanche, et après promis, je vous laisse tranquille jusqu’aux Premières Lignes de mercredi qui paraîtront bien mercredi!
M.M. GeorgesAuteur : M.M. GEORGES
Maison d’édition : Autoédition
Date de sortie :24 juin 2018
Pages : 370
Prix : 17,50 euros
Note: 3♥ / 5♥
Où l’acheter:Amazon

Résumé:

Alors que Rose partage sa vie entre son travail de guide touristique à Venise et son amour pour Alessandro, trois membres de l’une des plus anciennes confréries secrètes de la ville prétendent vouloir les protéger d’un terrible danger.

Alessandro apprend alors la vérité à son sujet : il est le descendant de l’actuel dirigeant de la confrérie Retoni, fondée en 1778 à Venise. Il n’était en réalité qu’un bébé lorsque la grande guerre s’est déclarée et qu’il a perdu ses parents, vingt six ans plus tôt.
Éloigné du pouvoir pour garantir sa protection, il doit maintenant reprendre cette confrérie et éviter une nouvelle guerre, prête à éclater à tout instant.

Aidés des griffons, farfadets et autres créatures fantastiques, Rose et Alessandro devront faire confiance à leurs nouveaux alliés pour combattre des forces obscures et créer de nouvelles alliances à travers le monde.

L’Avis d’Elodie:

Avant tout, je tenais à remercier M.M. GEORGES pour m’avoir proposé ce service presse par le biais de la plateforme Simplement Pro.

En lisant le résumé, j’ai été immédiatement intriguée. Les confréries secrètes est un sujet qui me fascine, et Venise… Le plus simple est de vous diriger vers mes articles Road trip en Italie du Nord #4: Venise et Histoire de livre #1: Notre-Dame-aux-Ecailles de Mélanie Fazi pour que vous compreniez mon amour pour cette ville à la fois joyeuse et inquiétante. J’étais heureuse de retrouver la lagune par le biais des mots, en attendant un prochain road trip. De cet aspect là des choses, je dois avouer être restée un peu sur ma faim. J’aurais aimé que la Sérénissime soit plus mis en valeur dans l’ouvrage, en tant que personnage à part entière, c’est un lieu si vivant… Mais j’admets volontiers en demander un peu trop ^^

L’intrigue est mise en place rapidement. Si j’aime être vite au coeur de l’action, je dois avouer que pour le coup, ca a été un petit peu trop rapide pour moi. Je n’ai pas eu réellement le temps de faire connaissance avec les deux héros, découvrir leurs personnalités, que déjà c’est le bordel dans leurs vies! J’ai eu à peine le temps d’appréhender que l’action se passe dans une Italie qui semble actuelle, que des chevaux se mettent à papoter… Et les protagonistes acceptent cela avec élégance et décontraction, c’est remarquable, mais j’aurais aimé davantage de doutes de leur part. Je regrette cette précipitation dans la narration, d’autant que j’ai le sentiment que l’auteure avait d’excellentes idées et la plume qu’il fallait pour les narrer.

La seconde partie résout les soucis de la première, les éléments s’enchaînent de manière plus aisée, et le rythme est plus cohérent, ce que j’ai aimé. Les personnages sont davantage développés, on comprend mieux le caractère de chacun. A noter la quantité phénoménale de protagonistes, une telle densité est impressionnante, bravo à l’auteure d’avoir imaginé une telle galerie!

Le récit alterne différents points de vue, chose que j’affectionne énormément, et qui dénote une bonne maîtrise du phrasé de la part de l’auteure. Le style est maîtrisé, mais je n’ai pas compris l’ordre des narrateurs. C’est Rose qui parle en premier, or le scénario tourne autour de son mari… J’aurais donc aimé avoir son point de vue à lui en priorité, et non celui d’une Rose qui est simple spectatrice des chamboulements dans l’existence de son époux. D’autant qu’Alessandro ne vit pas un petit événement… Découvrir qu’on est adopté, qu’on est un héritier en temps de guerre, qu’on va devoir prendre des décisions difficiles en discutant avec un griffon et en étant quasi kidnappé, ce n’est pas rien! J’aurais aimé que ces notions de famille, de doutes, de quête identitaire soient davantage mises en avant du point de vue de celui qui les vit.

Le point positif de l’ouvrage est le style de l’auteure. Certes, quelques fautes d’orthographe gênent, mais avec une relecture c’est aisément corrigeable. M.M. GEORGES a une vraie identité en terme d’écriture. Je le disais, alterner les narrateurs prouve bien ses compétences. Le phrasé est travaillé, les mots choisis, et c’est agréable. En voici un extrait histoire de vous donner une idée du phrasé:

Des corps sans vie étendus sur le sol faisaient face à un toit prêt à s’écrouler sur le sol. Du sang et des nombreux lambeaux de chairs étaient aussi réels que les quatre fées noires que combattaient Groa et Derro à cet instant précis. Dans le feu de l’immense cheminée de la salle de réception brûlait le corps de Rioltair, le chef des loups garous, combattant immortel, du moins jusqu’à aujourd’hui.

En conclusion:

Je suis un peu dubitative envers cet ouvrage… Si j’ai vraiment apprécié la plume de cette auteure dont je compte suivre les parutions suivantes, je regrette la hâte avec laquelle apparaissent les événements et suis un peu restée sur ma faim quant au développement des personnages. Mais je n’oublie pas qu’il s’agit du premier ouvrage de M.M.GEORGES, et partant de cet élément, je trouve l’ouvrage prometteur!

Les blogs qui en parlent:

L’image de couverture est une photographie de la librairie Acqua Alta à Venise.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s