Fantasy et Fantastique·Livres

La Passe-Miroir T1: les fiancés de l’hiver

La passe-miroir (Livre 1) - Les Fiancés de l'hiver par [Dabos, Christelle]

Auteure: Christelle DABOS
Date de parution: juillet 2013
Nombre de pages: 528 chez Gallimard
Édition: Gallimard Jeunesse, Folio
Prix: 18 ou 9 euros selon le format
Où l’acheter: Gallimard, dans toutes les bonnes librairies, Amazon

Note: 5♥/5

Résumé:

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

L’Avis d’Elodie:

En écrivant cette chronique, je mets fin à une hérésie terrible: je suis complètement fan de la saga de Christelle DABOS, mais à part des Premières Lignes, je n’avais pas encore consacré d’article à ce merveilleux univers.

Cet ouvrage m’a tellement plu que j’avoue ne pas savoir comment structurer ce texte! Je vais essayer d’être méthodique… La couverture d’abord, donc. C’est elle qui m’a frappée en premier, bravo à l’illustrateur Laurent GASPAILLARD pour son formidable travail. Cette cité flottante, tours immenses environnées de nuages acérés, une Babel revisitée, stimule l’imagination et nous bascule immédiatement, avant même d’avoir ouvert l’ouvrage, dans un monde fantastique.

Un monde à l’univers parfaitement maîtrisé. Christelle DABOS a imaginé un monde complet et diversifié. Dans un premier temps, nous découvrons Anima, une arche sur laquelle vit l’héroïne Ophélie. L’Ancien Monde a été détruit par un catastrophe nommée la Déchirure, et ne reste que des arches, des îles qui flottent dans le ciel. Chaque arche est dirigée par un esprit de famille, celui d’Anima se nomme Artémis, comme la déesse de la Nature. Sur Anima, tous les objets ont une personnalité, et nul n’est aussi doué qu’Ophélie pour découvrir (« lire ») leurs secrets et les histoires de leurs propriétaires.

Notre héroïne se voit forcée par Artémis d’accepter des fiançailles avec Thorn, qui vient d’une autre arche: le Pôle. Le lieu est glacial et empli de mirages, rien n’est ce qu’il ressemble, les jardins sont emplis de fausses fleurs et même les gens sont faux, dans tous les sens du terme. Cette arche est dirigé par un esprit volatile et inconstant, Farouk. Son nom signifie « qui distingue le vrai du faux », ce qui est assez savoureux quand on songe qu’il règne sur un monde d’illusions.

Voilà pour le contexte. Christelle DABOS a réussi le tour de force de créer un monde complet et original, attachant et intriguant. Et les personnages ne sont pas en reste. En lisant le résumé, je ne cache avoir été inquiète sur le développement de l’idylle entre les deux personnages principaux, mais a été vite rassurée de ce côté là… mais je n’en dirais guère plus. Je vais juste conclure ce point en disant que leur romance m’a plu par son originalité et par son absence de clichés absolument rafraîchissante!

Je me suis particulièrement attachée à Ophélie, une héroïne imparfaite comme je les aime. Sa maladresse, sa candeur, son désintérêt envers les activités de type « féminin » (le shopping, les commérages, les hommes?), son allure classique voir insipide… L’ensemble est peu attrayant, et c’est d’autant plus intéressant de voir ce genre de protagoniste mis en avant. Enfin une héroïne comme les gens normaux, si on oublie bien sûr la capacité de la demoiselle à lire les objets et se balader grâce à des miroirs.

Thorn aussi est bien pensé, on est loin du caricatural beau gosse ténébreux qui séduit sa belle à coups de sourires séducteurs et de regards mystérieux. Même si la personnalité du monsieur n’est pas exempte de non-dits, justement.

Christelle DABOS a donc, en plus d’avoir crée un univers remarquable, imaginé des personnages attachants et originaux, et je ne vois pas ce qu’on peut demander de plus lorsqu’on lit un livre!

L’ouvrage a été catégorisé dans les romans jeunesse, ce qui me permet de souligner une fois encore à quel point il ne faut se montrer dédaigneux envers ce type de littérature: vous lisez la chronique d’une adulte comblée! Le style de l’auteure est très soigné, les mots sont choisis et d’un vocabulaire travaillé, et je ne vous parle même pas de la conjugaison… Il est rare de lire des livres destinés aux ados écrits au plus-que-parfait!

En conclusion: 

Vous l’aurez compris, c’est d’un authentique coup de coeur dont je vous livre ici la chronique. Si vous connaissez pas encore cette jolie saga du Passe-Miroir, je ne peux que vous inciter à vous jeter chez votre libraire!

Ils en parlent aussi: 

Vous avez aussi écrit une chronique sur cet ouvrage? N’hésitez pas à mettre le lien en commentaire, je l’ajouterai dans l’article! 🙂

Source image couverture: l’extraordinaire Alice PICARD! Si vous voulez en savoir plus sur son travail -> Le Petit Bonheur #26: Unboxing de Constellations d’Alice Picard

Pumpkin Autumn Challenge:

8e lecture dans le cadre de ce challenge.

Artémis, l’esprit de famille d’Anima, est passionnée d’astronomie, et les îles flottant dans le ciel m’ont fait songer à l’espace!

menus-2019 - Copie - Copie - Copie

 

9 commentaires sur “La Passe-Miroir T1: les fiancés de l’hiver

    1. J’ai réellement apprécié le premier tome après l’avoir relu, et une fois que j’avais découvert les 3 livres qui composent la série actuellement. C’est assez commun quand tu lis les chroniques des autres blogs. J’imagine que l’univers est tellement dense qu’il faut un temps d’adaptation. Le personnage d’Ophélie aussi est tellement atypique que je crois qu’il faut une latence pour l’apprécier à sa juste valeur 😉

      1. Tu me donnes encore plus envie de relire la série ! J’avais apprécié le premier tome sans plus et c’est après lecture du deuxième que je me suis rendu compte à quel point la série était bonne…
        Pour Ophélie, c’est clairement un personnage qu’il faut prendre le temps de découvrir pour l’apprécier d’autant que l’autrice lui offre une superbe évolution d’un livre à l’autre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s