Livres·Science Fiction/ Horreur/ Policier·Young Adult

Inaccessibles: la Tour aux Mille Etages

Auteur : Katharine McGee

Maison d’édition : Michel Lafon

Date de sortie : février 2017

Pages : 411

Prix : 17,95 euros

Note: 4♥ / 5♥

Où l’acheter:Michel Lafon

Résumé:

Bienvenue à Manhattan, en 2118. New York est à la pointe de l’innovation et du rêve. La ville est désormais une tour de mille étages où les plus aisés vivent à son sommet. Tout semble parfait, lisse et idéal. Jusqu’au jour où une jeune femme tombe du millième étage…
Meurtre ou accident ? Les suspects sont nombreux. La belle et riche Eris, qui découvre un secret familial terrible ? Rylin, qui travaille pour un garçon des étages supérieurs ? Watt, qui espionne tout le monde grâce à une IA qu’il a créée ? Leda, qui cache une addiction ? Ou Avery, la plus parfaite de tous, qui habite le penthouse du millième étage ? Entre soirées débridées, glamour et petits secret entre amis, la Tour aux mille étages va révéler ses mystères.

L’Avis d’Elodie:

J’ai beaucoup apprécié cette parution des éditions Michel Lafon, alors que de prime abord, ce n’était pas le genre d’histoire qui allait me passionner. Comme quoi remettre en question ses goûts de lecture, ça a parfois du bon!

L’idée de base est fascinante. La ville de New York n’existe plus que sous la forme d’une tour de 1000 étages. Les riches vivent en haut, côtoyant les étoiles. Les pauvres, eux, sont relégués en bas. Les adolescents vivants dans les étages supérieurs sont pourris gâtés et complètement drogués. Les pauvres aussi remarque, mais eux en plus sont déscolarisés, volent ou  mettent en place des magouilles pour s’en sortir. L’inégalité sociale est bien présentée, au travers de différents protagonistes. Le bémol est que le fait d’être pauvre est un peu présenté comme une tare, quelque chose de honteux, car les gens des étages inférieurs sont moins bien développés que les autres personnages.

En fait, ce qui est principalement mis en avant, c’est la richesse, la beauté et la drogue. Le livre étant destiné à des ados, je ne suis pas sûre du message, même si j’ai dans l’ensemble apprécié la lecture. En tant qu’enseignante, je me demande quelle image de la société future on devrait mettre en avant, valoriser, et il me paraît clair que ce n’est pas celle d’ « Inaccessibles », uniquement basée sur l’image et l’argent.

L’univers est donc futuriste, cela se passe en 2218. La technologie est partout, les lentilles oculaires, les hoovers sont devenus des banalités. Le tout est bien décrit, on admet facilement ces évolutions et comprend bien l’atmosphère dans lequel évoluent les protagonistes… même si, je le disais, cet univers est quelque peu dérangeant de par ce qu’il valorise.

Il y a 5 personnages, et tous ont un point commun, un terrible secret qui les ronge. Il y a du « Gossip Girl » dans ce teasing, ou du « Pretty Little Liar », mais en mieux! Ce n’est pas anodin que je cite des séries en parlant d’un ouvrage. Le roman se découpe en différentes parties, les protagonistes alternent leurs voix, et les chapitres se terminent généralement par une chute (sans mauvais jeu de mots!).

Commençons par Avery. Il s’agit de la fille parfaite, celle qui réside à l’étage le plus haut. Modifiée génétiquement pour être la plus belle possible, elle est censée avoir une vie de rêve… mais le seul garçon qu’elle aime, elle ne peut l’obtenir.
Rylin élève seule sa soeur et doit travailler pour survivre. Jusqu’au jour où le riche Cord Anderton l’appelle pour reprendre le poste de sa mère défunte, c’est-à-dire femme de ménage. Entre jeu de séduction et méfaits inavoués, quelles décisions va prendre Rylin?
Watt est le seul garçon à prendre la parole. Pauvre, il a crée une entité nommée Nadia, une intelligence artificielle surpuissante qui peut en quelques secondes tout découvrir sur quelqu’un, de son plat préféré au dernier sms envoyé. Bien pratique pour séduire une demoiselle des hauteurs…
Leda est une droguée, qui sort de désintox, chose qu’elle cache à tout le monde. Elle a un comportement irrationnel, et se montre souvent trop exaltée et injuste. C’est le personnage que j’ai le moins apprécié, cela se remarque à mes commentaires!
Enfin, Eris est celle qui a l’évolution la plus forte. C’est une fille qui à la base est pourrie gâtée, mais des révélations sur sa naissance vont la faire déchoir de son statut privilégié, et elle découvrira la vie aux étages inférieurs et les difficultés qui vont avec. Mais l’amour aussi, peut-être?

En lisant d’autres chroniques, j’ai réalisé que chaque bloggeur/bloggeuse aime des protagonistes différents. De mon côté je me suis attachée à Rylin et n’ai guère apprécié Leda et Eris, point de vue partagé par Alicia du blog « Papillon Voyageur », mais par contre Eris a été énormément appréciée par Elixir de Livres… (vous pouvez retrouver les liens en fin d’article!). Les points de vue divergent, ce qui prouvent une bonne maîtrise des personnages de la part de l’auteure.

Le résumé promets du suspense, soyons sincères, ce n’est pas le cas. Pourtant, on entre directement dans l’action, avec des Premières Lignes incroyables. Une jeune fille tombe du plus haut étage de la Tour, mais qui? On ne le découvrira qu’au dernier instant, alors qu’on s’est doucement mais surement attaché aux différents personnages. Si l’auteure a réussi à ménager le mystère de ce côté, il n’empêche qu’on est loin d’une enquête policière. On suit les tribulations de 5 adolescents torturés, l’enjeu est de comprendre leurs personnalités, non d’anticiper leurs actes ou de comprendre qui est la victime et s’il y a un criminel. Cela ne m’a pas vraiment dérangée, mais néanmoins j’aurais aimé un récit plus axé sur qui est tombé, et non une révélation finale abrupte.

En conclusion:

Le style de l’auteure est facile d’accès et malgré l’épaisseur de l’ouvrage, le livre se lit rapidement et les chapitres s’enchaînent bien. J’ai donc passé un bon moment de lecture, même si j’aurais aimé davantage de suspense et moins de valorisation de la drogue et du paraître.

Ils en parlent aussi:

Si vous avez écrit une chronique sur cet ouvrage, n’hésitez pas à poster le lien en commentaire, je l’ajouterai dans l’article!

 

4 commentaires sur “Inaccessibles: la Tour aux Mille Etages

    1. En effet, la fin ouverte donne envie… Mais même si j’ai apprécié cette lecture, je ne pense pas poursuivre immédiatement. Je suis un peu lassée des tumultes adolescents pour le moment ^^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s