Actualités·Premières Lignes

Premières Lignes #115: Stupeur et tremblements

Basé sur une idée de Ma Lecturothèque, cet article a pour but de citer les premières lignes d’un livre pris dans sa bibliothèque. Cela vous permet de découvrir l’univers d’un auteur et qui sait de vous donner envie de lire l’ouvrage, et de mon côté, de sortir des livres de ma PAL ou de me replonger dans des vieux livres et de les relire, qui sait? Le concept m’a fait songé au Test de la Page 99, précédemment évoqué dans un article du Baz’Art, et j’y ai immédiatement adhéré!

Pour ce cent-quinzième rendez-vous, publié tous les mercredis, voici quelques lignes d’un livre de ma bibliothèque: « Stupeur et tremblements » d’Amélie Nothomb.

Monsieur Haneda était le supérieur de monsieur Omochi, qui était le supérieur de monsieur Saito, qui était le supérieur de mademoiselle Mori qui était ma supérieure. Et moi, je n’étais la supérieure de personne.

On pourrait dire les choses autrement. J’étais aux ordres de mademoiselle Mori, qui était aux ordres de monsieur Saito, et ainsi de suite, avec cette précision que les ordres pouvaient, en aval, sauter les échelons hiérarchiques.

Donc, dans la compagnie Yumimoto, j’étais aux ordres de tout le monde.

Après avoir publié lundi dernier un article sur Musso, j’ai eu envie de me pencher sur le cas Nothomb. « Stupeur et tremblements » est le premier ouvrage que j’ai lu de la prolifique Amélie Nothomb, et celui que j’ai préféré. Depuis cet opus, j’ai lu quantité d’ouvrages de cette auteure (« Hygiène de l’assassin », « Les Prénoms épicènes », « Cosmétique de l’ennemi »…) mais aucun n’a égalé ce premier livre à mes yeux. L’auteure y narre une lente descente aux enfers, d’erreurs en maladresses, qui lui font dégringoler lentement mais surement tous les échelons de la hiérarchie. On y découvre le choc culturel, l’amour du travail confinant à la haine chez les Japonais, l’humiliation et le rejet… le tout narré avec une plume acérée et virevoltante. Un récit percutant!

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Light & Smell
Les livres de Rose
Lady Butterfly & Co
Le monde enchanté de mes lectures
Cœur d’encre
Les tribulations de Coco
La Voleuse de Marque-pages
Vie quotidienne de Flaure
Ladiescolocblog
Selene raconte
La Pomme qui rougit
La Booktillaise
Les lectures d’Emy
Songes d’une Walkyrie
Aliehobbies
Ma petite médiathèque
Prête-moi ta plume
L’écume des mots
Pousse de ginkgo
Ju lit les mots
À vos crimes
L’univers de Poupette
Le parfum des mots

 

4 commentaires sur “Premières Lignes #115: Stupeur et tremblements

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s