Livres·Science Fiction/ Horreur/ Policier·Young Adult

Cinder

51rLWl19cgL._SX309_BO1,204,203,200_Auteur : Marissa Meyer

Année : 2012 (Etats-Unis) ; 2013 (France)

Édition : Pocket Jeunesse

Nombre de page : 416

Pour l’acheter : librairie ; site de vente en ligne Recyclivre, Momox

Note : 4/5

Résumé :

Il était une fois, dans un futur plus ou moins lointain, une mécanicienne très douée nommée Linh Cinder. Celle-ci avait du recevoir plusieurs implants cybernétiques à cause d’un accident dont elle avait été victime petite, et était considérée comme une citoyenne de seconde zone. Elle vivait avec sa belle mère, ses deux belles-soeurs, et son androïd de compagnie dans Neo-Beijing, alors qu’une maladie étrange et visiblement incurable se répandait dans la ville jusqu’à toucher l’empereur lui-même. Un jour elle fit la rencontre du prince, et se retrouva propulsée dans une aventure de l’issue de laquelle pourrait dépendre son propre avenir, mais aussi celui de la Lune et de la Terre.

L’avis de Clément :

J’ai choisi ce ton de conte de fée pour le résumé de ce premier tome des Chroniques Lunaires car celles-ci se veulent une sorte de réinterprétation façon science-fiction des contes de fée (ici, Cendrillon). Je les ai découvert par hasard après qu’Elodie m’ait prêtée ce premier tome, et je la remercie d’ailleurs parce que sinon je ne m’y serai sûrement jamais intéressé. Mais vous allez me dire « tout cela est très intéressant, mais au final qu’est-ce-que tu as pensé de ce premier tome ? ». Patience, j’y viens.

Pour commencer l’idée de départ est intéressante et originale. Partir des contes de fée que nous connaissons probablement tous (au moins dans leur version produite par un célèbre studio à grandes oreilles), les transposer dans un univers futuriste tendance cyberpunk, et développer à partir de cette base une intrigue géopolitique entre la Terre et la Lune, fallait y penser. Même si pour moi l’originalité n’est pas un critère déterminant pour apprécier une œuvre (pour risquer une comparaison avec la cuisine, je préfère un classique rôti de bœuf avec des frites et une sauce bourguignonne à une expérimentation surprenante et inattendue mais au résultat douteux), je salue l’idée de l’auteur.

L’univers développé est intéressant, avec un développement, une Histoire (au sens d’ensemble d’événements ayant conduit au monde tel qu’il est dans la diégèse de l’œuvre) et une cohérence interne. L’auteur met en place les éléments nécessaires pour que l’on puisse rentrer dans son univers tout en laissant des blancs pour de futurs développement ou pour permettre à l’imagination du lecteur de se déployer. J’ai bien aimé le mélange technologie/« magie », ainsi que l’explication scientifique donnée à l’existence des pouvoirs de certains personnages. Certes, c’est de la « science » de fiction (sans mauvais jeu de mot), mais ça fonctionne dans le contexte du roman et ça renforce la cohérence de l’univers de l’auteur.

Concernant le scénario proprement dit, on a du classique (spoiler : Cendrillon va aller au bal et perdre sa « pantoufle ») mais revisité façon SF/Cyberpunk, ce qui rend le tout intéressant. L’auteur a réussi à bien intégrer les éléments nouveaux qu’elle apporte et la trame du conte original, sans que la fusion des deux ne paraisse forcée. J’ai trouvé les événements principaux assez prévisibles (j’avais deviné la « révélation finale » à peu près à la moitié du livre), mais comme je disais dans une précédente chronique, j’ai trente-trois ans et un paquet d’oeuvres de SFFF à mon « tableau de chasse ». Et puis ça ne m’a pas empêché d’apprécier une histoire qui a su capter et conserver mon attention. L’intrigue géo-politique entre la Lune et la Terre, l’épidémie qui frappe Néo-Beijing ou la question des relations humains-cyborgs apportent un plus très appréciable à une histoire qui ne se limite pas à une jeune fille persécutée par sa belle famille et qui rêve d’aller au bal, et je suis assez curieux de connaître la suite du conflit en germe entre la Terre et la Lune.

Côté personnage, on trouve les mêmes défauts et qualités que pour le scénario. C’est plutôt classique (Cinder est gentille, le prince est beau (et gentil), la méchante belle mère est très méchante, la méchante reine de la Lune est très méchante, etc), mais avec des éléments d’originalité qui font que je n’ai pas eu l’impression de lire une simple retranscription de Cendrillon dans un univers de SF, mais bien une histoire originale basée sur le conte de Cendrillon. J’ai également trouvé certaines scènes un peu niaises (notamment celles ou Cinder « flirte » avec le prince), mais je ne suis probablement pas le public visé, et puis ces touches de « niaiserie » ne sont pas lourdes et de toute façon elles ne nuisent pas à l’histoire. On pourra reprocher à l’héroïne d’être peut être un peu trop « parfaite » (elle n’a pas de « gros » défauts, ne prend pas vraiment de « mauvaises » décisions, etc), mais ça ne m’a pas posé de problème, ni empêché d’apprécier le personnage. A vrai dire je trouve même que c’est plutôt une bonne chose, dans une œuvre destinée à un jeune public, que de proposer ce que j’appelle « des modèles sains ».

En conclusion:

J’ai été plutôt agréablement surpris par Cinder. L’univers est assez original, l’histoire et les personnages classiques mais suffisamment intéressants pour qu’on ait envie de les suivre, bref je le conseillerai sans problème à une jeune fille à partir de 11-12 ans, ou même à un jeune garçon d’ailleurs (même si je pense qu’il s’adresse plus à un public féminin). Certes, il ne figurera pas parmi mes livres préférés, mais j’ai passé un bon moment en le lisant, et c’est le plus important. Ça m’a même suffisamment intéressé pour que j’envisage de lire la suite des Chroniques Lunaires à moyen/long terme (avec peut être de nouvelles chroniques?).

Portez vous bien et n’oubliez pas : la lecture, c’est l’aventure !

Les blogs qui en parlent aussi:

Et pour découvrir les Premières Lignes de l’ouvrage, c’est par ici: Premières Lignes #65: Cinder

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s