Jeux vidéo

Starcraft

Starcraft II : Wings of Liberty: Amazon.fr: Jeux vidéoStarcraft (série):

  • Développeurs: Blizzard Entertainement
  • Editeurs: Blizzard Entertainement
  • Dates de sortie: 1998 (Starcraft); 1999 (Broodwar); 2010 à 2015 (Starcraft II)
  • Où l’obtenir: en ligne sur Battle.net ou sur le site de Blizzard
  • Note: 6/5

Résumé:

Starcraft est une série de jeux vidéo de stratégie en temps réel se déroulant dans un univers de science fiction. A la tête de l’une des trois factions du jeu (terrans, zergs et protoss), le joueur doit construire une base et développer son économie, afin de batir une armée et vaincre son adversaire. Le mode solo permet de se mesurer à l’IA, ou de découvrir l’univers du jeu dans des campagnes passionnantes aux multiples rebondissements. Quand au mode multijoueur, il met au prise avec des centaines de joueurs humains et fait l’objet de compétitions d’e-sport (Starcraft est même un quasi-sport national en Corée du Sud).

Mon avis:

Starcraft est pour moi le meilleur jeu vidéo de tous les temps, toutes catégories, toutes époques et toutes plate-formes confondues. Lorsque j’y ai joué pour la première fois (à la fin des années 90 je crois, je ne sais plus exactement mais j’étais encore au collège) il m’a fait l’effet d’une claque. Je ne vais pas m’attarder longtemps sur les mécaniques de jeu très novatrices à l’époque (trois factions avec une identité visuelle, une ambiance et un gameplay réellement différents mais parfaitement équilibrées et offrant un éventail impressionnant de stratégies possibles pour gagner), ni sur les graphismes, dépassés aujourd’hui mais super beaux à l’époque. Si Starcraft m’a fait un tel effet, et s’il demeure aujourd’hui encore mon jeu préféré, c’est pour d’autres raisons.

https://www.numerama.com/content/uploads/2019/01/starcraft-2.jpg

Si Starcraft m’a bien plus marqué que certains jeux contemporains comme Total Annihilation ou même Age of Empire (et pourtant dieu sait si j’en ai passé des heures à mener mes byzantins contre l’ordinateur, ou à refaire la campagne de Jeanne d’Arc), c’est parce que c’était bien plus qu’un simple jeu vidéo. Starcraft, c’est tout un univers de SF mélangé à des inspirations fantasy, avec tout un background extrêmement développé (la notice comportait notamment plusieurs pages décrivant l’histoire de l’univers, des différentes factions, mais aussi une description des différentes unités). Mais surtout c’était un scénario passionnant, avec des rebondissement avant, après, mais aussi pendant les missions. On sentait une volonté chez les développeurs de ne pas juste organiser l’affrontement entre deux armées mais de raconter une histoire, mieux de faire vivre une histoire, notamment dans la manière qu’avait le jeu de s’adresser directement au joueur à certains moments de Starcraft 1. Ce dernier reste à mes yeux l’un des jeux vidéo avec le meilleur scénario original jamais réalisé. D’ailleurs je n’y jouais que pour le mode solo (bon peut-être aussi parce que j’étais mauvais en multi…) et aujourd’hui encore j’ai des frissons en regardant la cinématique de fin tant elle était épique. Il y avait tout: des enjeux galactiques, des persos stylés, des trahisons, des scène épiques, de l’humour. Dommage que le scénario de Starcraft 2 soit moins bon (j’ai tout de même beaucoup aimé l’arc Wings of Liberty), voir même décevant dans la conclusion qu’il apporte à la saga Starcraft. Mais il était difficile d’égaler le premier opus.

Cette volonté des développeurs de « raconter une histoire » se retrouvait également dans les personnages. Ces derniers étaient nombreux, diversifiés (des humains, des aliens, des humains infectés par des aliens, des héros, des salauds, des anti-héros, etc), et surtout ils avaient une vraie caractérisation, chose rare dans un jeu de stratégie (particulièrement à l’époque). Très peu (voir aucun) ne laissait indifférent, et tous étaient acteurs du scénario et non simple « personnages-fonctions ».

https://bnetcmsus-a.akamaihd.net/cms/blog_header/yt/YTKTEH22QUYN1572478663713.jpg

Surtout ce qui m’a fait aimer Starcraft c’était sa capacité à me plonger dans son univers. Que ce soit la masse organique de la ruche qui dévore tout sur son passage des zergs, ou le style « pouvoirs psychiques, honneur martial et technologie hyper-avancée » des protoss, jouer au jeu c’était rentrer dans un autre monde. Cela se ressentait à travers les décors de l’interface, ou les thèmes musicaux et ambiances sonores, qui changeaient entre les factions. Mais ce que j’aimais le plus, c’était le style des terrans (les humains du jeu). Des vaisseaux et des machines à la fois très avancées et brinquebalantes, des gros durs avec un cigare aux lèvres et une bière à la main, et une ambiance mêlant space-opéra et western. Les développeurs étaient allés jusqu’à doter leur univers de sa propre mythologie interne.

Enfin Starcraft, bien qu’ayant un scénario sérieux et une ambiance souvent assez sombre (on a quand même plusieurs génocides d’échelles planétaires), était aussi un jeu bourré d’humour (noir)e. Cela se trouvait dans les dialogues entre les personnages, certains éléments de décors, des scènes cinématiques, ou encore les citations délirantes des unités si on cliquait dessus plusieurs fois d’affilée (les vrais sachent).

Des joueurs professionnels de « Starcraft II » écrasés par un ...

En conclusion

Bref, je pourrais continuer encore sur plusieurs pages, surtout si je voulais parler séparément et dans le détail de chacun des jeux, de leurs qualités et de leurs défauts, mais cette chronique est déjà assez longue comme ça. Pour conclure Starcraft ce n’est pas seulement une série de jeux vidéos exceptionnels, très réussis et fun à jouer, dont le premier est aujourd’hui encore considéré comme une référence du genre STR. Stacraft, c’est une oeuvre d’art que je place sans hésiter à côté des classiques du cinéma ou de la littérature (ouais, carrément). Une aventure passionnante dont vous êtes le héros, avec une histoire et un univers que l’on quitte à regret une fois la cinématique de fin terminée. Et surtout c’était une oeuvre avec une âme.

Portez vous bien et n’oubliez pas: le jeu vidéo, c’est beau!

A suivre: Final Fantasy X

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s