autoédition·Fantasy et Fantastique·Livres·Young Adult

Sangs Eternels tome 1: la Reconnaissance

Sangs Eternels - Tome 1Auteur : Florence Barnaud

Année : février 2019

Édition : BoD

Nombre de page : 262

Pour l’acheter : BoD, site de l’autrice

Note : 4/5

Résumé :

Une vampire-sorcière solitaire. Une étrange maladie. Et si les vampires protégeaient les humains.

« Mon nom est Ismérie, je suis plutôt une vampire ratée. Le vampire qui m’a bue n’a pas senti que j’étais une sorcière. Cela lui a été fatal et moi je me suis découvert des dons très particuliers.
Ça m’a compliqué la vie et j’ai dû surmonter beaucoup d’épreuves. Du coup, je suis solitaire, c’est plus simple. Mais voilà, que ma routine devient mortelle et que l’on me propose un emploi à Paris pour une mission obscure : une étrange maladie condamne les vampires jusque-là immortels. Et là, un événement va tout précipiter et bouleverser ma vie ».

Ismérie va devoir faire face à un univers machiavélique et gagner la reconnaissance de ses congénères.

Si vous aimez les univers riches en émotions, les aventures rocambolesques, accompagnés de pouvoirs magiques, d’un brin d’humour et de personnages charismatiques, cette saga est faite pour vous.

Embarquez dès maintenant pour le premier tome de Sangs Éternels.

L’Avis d’Elodie:

Avant de débuter ma chronique, je tenais à remercier les éditions BoD qui m’ont envoyé gracieusement cet ouvrage!

« Sangs éternels » est un livre de bit lit. Je suis très difficile avec ce style de roman. Si des récits évoquant des sorcières ou des vampires me mettent généralement en joie, je trouve que ces ouvrages sont hélas trop souvent constitués d’intrigues amoureuses voir sexuelles bas de gamme et de raccourcis quant aux mythes fondateurs. C’est donc avec un mélange de crainte et de curiosité que j’ai commencé ma lecture.

Je m’étais intéressée à cet ouvrage car le résumé du livre évoqué me plaisait, même si la couverture m’avait laissée pour le moins dubitative. Je la trouve en effet très typée new adult, mais c’est peut être le public visé.

Dès les premières lignes, mes inquiétudes se sont dissipées. Le livre est écrit à la première personne du singulier, ce que j’affectionne. L’autrice Florence Barnaud a un très bon style d’écriture, le phrasé est agréable, les propos simples sans être bêtifiants. Je me suis retrouvée entrainée dans l’histoire, heureuse de découvrir la vie d’Ismérie, curieuse de voir où l’autrice allait nous emmener.

Après un passage à Genève, l’action se déroule à Paris. En effet, Ismérie choisit d’accepter un travail dans la capitale française après avoir été agressée, afin de mettre de la distance avec ses poursuivants. A noter que les descriptions des villes ne sont pas exemptes de clichés (la Parisienne toujours bien habillée par exemple), mais rien de bien gênant.

De nombreuses thématiques fortes sont évoquées: les relations familiales, la notion de clan, le pouvoir donné par la force ou l’argent, l’écologie. J’ai trouvé cette dernière notion des plus intéressantes et très originale de par la façon dont elle est amenée. L’employeur d’Ismérie est un vieux vampire qui a une grande entreprise défendant des valeurs éthiques, bio, écolo… C’est assez surprenant de voir un immortel aussi préoccupé de ce genre de questions, mais logique quand on y réfléchit! Il va vivre jusqu’à la fin des temps a priori, et se préoccupe aussi de la bonne santé des hommes dont il se nourrit.

Les personnages sont intéressants, bien écrits, mais je n’ai guère apprécié la dynamique entre le trio principal. J’ai du mal avec les triangles amoureux, et la (b)romance entre Ismérie l’héroïne – Léo le second blond sexy avec de l’humour – Eiirin le chef ténébreux mystérieux ne m’a pas plu. Ce qui ne m’a pas empêché d’apprécier ce dernier personnage, que j’ai trouvé bien travaillé et empli de finesse dans la construction du rôle.

L’héroïne elle m’a laissée une impression moins forte. Je n’ai pas aimé le fait qu’Ismérie, à la fois sorcière et vampire, ayant des capacités notables, soit sans cesse sauvée par ces messieurs. J’aurais davantage apprécié une démonstration de force de la part de cette femme immortelle et se débrouillant seule depuis plus de 100 ans.. Mais je laisse mon féminisme chronique déborder, je l’admets!

Je me suis quand même attachée à la donzelle, souhaitant savoir ce qui allait lui arriver et j’ai eu du mal à lâcher mon bouquin. Je crois que j’ai lu l’ouvrage en 3 temps de lecture… C’est dire à quel point je me le suis enfilée et combien le style de l’autrice est efficace et addictif!

Niveau rythme, les actions défilent bien et il n’y a pas de temps morts, ce que j’ai beaucoup apprécié et qui justement explique ma rapidité de lecture.

En conclusion:

Un ouvrage distrayant, pas exempt hélas à mes yeux de quelques clichés inhérents au genre, mais qui ne m’ont pas extrêmement dérangée. Le point fort de l’ouvrage se situe au niveau du rythme, le livre est entraînant, se lit avec facilité et de manière addictive! A souligner, l’usage maîtrisé de la première personne qui est un élément qui m’a énormément plu.

Je suis curieuse de savoir la suite et pense lire si j’en ai l’occasion le tome 2 avec plaisir.

Ces blogs qui en parlent aussi:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s