BD·BD, Comics et Mangas

Roi Ours

Amazon.fr - Roi Ours - Mobidic, Mobidic - LivresAuteur : Mobidic

Éditeur : Delcourt

Date de sortie : mai 2015

Pages : 110

Prix : 18.95 euros

Note: 5♥ / 5♥

Où l’acheter: Editions Delcourt, dans toutes les bonnes librairies.

Résumé:

Xipil est une jeune fille de chef promise au sacrifice par son propre père au dieu Caïman. Mais Roi Ours ne voit pas les choses de la même manière, libère la jeune fille et l’emmène avec lui. En agissant ainsi, Roi Ours « vole » son offrande au reptile. C’est à lui que la vie de Xipil revient de droit. Trouver un arrangement sera difficile et Caïman compte bien en tirer le maximum de profit.

L’Avis d’Elodie:

Errant dans les rayons de Cultura, je cherchais, sans trop savoir quoi. Au détour d’un rayonnage, mes yeux se sont posés sur cet ouvrage de Modibic. Je me suis rappelée l’avis positif d’Anaïs, du Temple d’Inari à Mulhouse, et je dois avouer avoir eu un coup de foudre absolu pour la couverture de « Roi Ours ». J’y accorde toujours une attention particulière, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’une BD. Mais parfois, le coup de coeur peut être décevant, le plumage plus avantageux que le plumage. Ce n’est pas un sentiment que j’ai eu à cause de « Roi Ours », bien au contraire. Je vais en effet vous parler ici d’un authentique coup de coeur.

Si je puis donner un conseil, c’est de néanmoins ne pas trop se fier au côté « Pocahontas » ou « Mowgli » de l’illustration de couverture. La jeune femme courant dans la forêt fuit un destin tragique, et les animaux qui l’entourent l’aideront autant que certains participeront à sa perte. Ici, la « happy end » laisse un goût amer, les animaux sont aussi cruels que les hommes, et les humains justement prouveront maintes fois leur ignorance et leur mépris envers la Nature. On ne lit pas une gentille BD pour enfants ou sur un conte guilleret, mais bien une histoire d’amour et de tristesse, de joies et de drames, et de dettes de sang.

https://www.images.culturebd.com/red/alb/206807/MCE/alb_206807_edito-roi-ours-600px.jpg

Est narrée un temps de la vie de Xipil, jeune fille indienne d’Amérique probablement, offerte en sacrifice par son propre père pour calmer le dieu Caïman fâché. Mais le roi Ours qui passait par là est ému devant la jeunesse et la beauté de l’offrande, et choisit de la libérer. La jeune femme lui est alors promise, et elle devra s’accoutumer au monde des ours et surtout des dieux, un monde qu’elle n’aurait jamais du intégrer. Problème supplémentaire, le dieu Caïman ne voit pas l’union du Roi Ours et de Xipil d’un bon oeil et souhaite toujours avoir sa vengeance…

Tu sais à quel point je vous hais, toi et tes semblables… Mais sais-tu pourquoi ? Non, bien sûr. Quand les Dieux se fâchent, vous vous contentez de leur faire une offrande en espérant que ça leur passera. […] Voilà l’ennui avec vous, les humains. Vous vous croyez chez vous partout où vous allez.

J’ai lu l’ouvrage d’une traite. Une fois les bases de l’histoire posée, je m’attendais à une romance passionnée, à une rédemption des crimes des hommes envers la Nature à travers le personnage de Xipil, à la chute de Caïman… Et Mobidic a su intelligemment retourner les situations, créer des rebondissements scénaristiques et conclure sa BD d’une manière que je n’avais pas anticipée. Un sans faute. La morale est puissante, et l’émotion va crescendo durant la lecture.

https://www.benzinemag.net/wp-content/uploads/2015/05/roi-ours-h.jpg

Élément important à signaler, Mobidic a réalisé la totalité de l’oeuvre. De ce scénario exceptionnel aux tracés sublimes en passant par une mise en couleur léchée, tout est de sa patte,  et que c’est superbe. Les dessins, justement, m’ont complètement séduite. Le tracé est épais, les personnages sont simplifiés mais néanmoins expressifs, un équilibre difficile à trouver. Les décors ne sont pas en reste, la Nature est mise en valeur certes, mais elle inquiète un peu, tout comme les protagonistes humains ou animaux qu’elle abrite. Et les couleurs… Dans les tons bruns, brou de noix, ocre, ils réchauffent et finalisent l’unité de l’oeuvre, en magnifiant le tracé.

https://cdn-s-www.estrepublicain.fr/images/1A59F196-D5E6-47DF-B8AB-E5924A307365/NW_raw/title-1433938295.jpg

Un sans faute qui mérite d’autant plus d’être soulignée qu’il s’agit de la première BD de l’auteure… Bravo à elle!

– Tu dois cesser de regarder tes pieds, et voir loin devant toi… Apprendre à voir ce qui est vraiment important.

En conclusion:

Vous l’aurez compris, c’est un authentique coup de coeur que j’évoque ici. Du dessin au scénario, tout est parfait dans cette bande dessinée en un tome!

Ces blogs qui en parlent aussi:

 

 

 

Un commentaire sur “Roi Ours

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s