Reign

Résultat de recherche d'images pour "reign affiche saison 4"Date de diffusion : 2013-2017

Nombre de saisons: 4 saisons, annulée à la 4ème

Origine : Série américaine, crée par Laurie McCarthy et Stéphanie SENGUPTA

Avec, dans le rôle de : Adelaide KANE (Marie Stuart), Megan FOLLOWS (Catherine de Médicis), Rachel SKARSTEN (Elisabeth 1ère), Celina SINDEN (Greer de Kinross), Craig PARKER (Narcisse)

Note: 2/5 ♥

Résumé saison 1:

1557. Après avoir passé plusieurs années dans un couvent sur le Mont St Michel, Marie Stuart, 15 ans, Reine d’Ecosse depuis la mort de son père alors qu’elle n’avait que six jours, fait son entrée à la Cour de France où son futur mari, le Prince François, l’attend. Accompagnée de ses meilleures amies, Kenna, Greer, Aillie et Lola, qui sont aussi ses sujets, elle est bien décidée à embrasser sa destinée. Cependant, elle découvre que sa vie est constamment en danger : on essaie d’abord de l’empoisonner, puis de la violer. Des forces obscures et mystérieuses semblent même l’entourer…

L’avis d’Elodie:

Soyons clairs tout de suite, « Reign » se veut être une série historique… mais c’est loin, très loin d’être le cas. Si les décors sont époustouflants, la rigueur (et encore, je ne suis pas sûre que c’est le bon terme) s’arrête là et le reste est TRES fantasmé. Historiens, adorateurs de la précision ou public avide d’apprendre davantage sur l’histoire de l’Ecosse, passez votre chemin, les erreurs, approximations et autres modifications de l’Histoire avec un grand H sont légion et m’ont fait pleurer des larmes de sang.

Voici quelques exemples rapides, et non des moindres, de ces imprécisions récurrentes: la saison 1 tourne autour du couple formé par Marie Stuart et François II de France. Dans la série, ils sont âgés d’une vingtaine d’années, vivent une idylle tumultueuse abondamment égrenée de tromperies, coups d’un soir et combats au couteau… Alors que François II a été un être maladif mort à 16 ans après 1 an de règne. Bien loin de l’image chatoyante d’un roi toujours à cheval et guerroyant pour les beaux yeux de sa bien-aimée… qui en réalité est arrivée en France à l’âge de 6 ans dans le cadre d’un mariage arrangé. Idem pour le frère bâtard de François, Sebastian, qui n’a lui tout simplement jamais existé!

Vous l’aurez compris, pas de précision historique avec cette série qui est en fait un soap opéra historié. Fan des « Feux de l’Amour » et de télénovelas, ce divertissement est fait pour vous! Marie Stuart vit des romances avec absolument TOUT le monde, du frère bâtard du roi dans la saison 1 au chancelier de la reine Elisabeth, son ennemie, dans la saison 4. Mariée et enceinte, elle trouve encore le moyen de nouer des liens avec un de ses ministres alors que la cérémonie date de 3 jours. La vertu de cette pauvre Marie prend un grand coup dans la série, et je ne vous parle pas de celle d’Elisabeth 1ère, supposément vierge selon la légende, qui ne trouve rien de mieux que de remplacer Marie dans les draps de son chancelier.

Résultat de recherche d'images pour "reign saison 4"

En même temps, c’est vrai que Marie et son époux ont l’air très épanoui juste après le plus beau jour de leur vie.

En voilà pour le moment pruderie. Mais, me direz vous, pourquoi s’être enchainé 4 saisons d’une telle torture? Et bien d’abord, je n’aime rien de plus que d’écrire des articles pour ronchonner, je l’admets! Et, c’est honteux, mais l’inventivité des scénaristes m’a fascinée. Nul tabou ne les a bloqués, on dirait que le dénouement des épisodes a fait l’objet d’un tirage au sort fantasque (qui va mourir? qui va finir avec qui? et surtout, de quelle couleur sera la robe de Marie?). Comme dans Shadowhunters, « Reign » a été un plaisir monstrueusement coupable… Mais je ne pouvais m’arrêter sans voir comment ces écrivains si inventifs ont traité la fin de Marie Stuart, cette icône tragique. Et vous vous doutez de la réponse… Oui, on est dans une forme de masochisme lorsqu’on persiste dans une série aussi abominable juste pour voir le clap final.

Malgré ce portrait apocalyptique que je vous dresse, des petits points positifs subsistent. Ce casting essentiellement féminin s’en tire remarquablement bien quand on voit les dialogues qu’on leur propose. Rachel SKARSTEN alias Elisabeth est fabuleuse, c’est même un personnage auquel je me suis attachée, même si sa performance n’égale pas celle d’Anne Marie DUFF dans « The Virgin Queen », mini série de 4 épisodes disponible également sur Netflix, et bien plus rigoureuse du point de vue historique. Voir aussi l’excellent article de CriticToo sur les séries tudoriennes.

Megan FOLLOWS, qui incarne Catherine de Médicis, est fascinante, je l’ai adorée dans son rôle de reine mère despote et de belle-mère intrusive dans les premières saisons… Quel dommage que son personnage ait été assagi par les scénaristes dans la saison 4, Megan FOLLOWS savait parfaitement persifler des insultes en préparant des poisons, il fallait la faire continuer!

Résultat de recherche d'images pour "megan follows reign"

Autre point positif, les décors, bijoux et costumes sont un plaisir pour les yeux. Bravo aux costumiers, je me doute bien que c’est carrément faux historiquement parlant (vu les antécédents de la série et l’allure de ces robes, ca paraît évident!) mais en tout cas c’est vrai que c’est joli. Je rêve à présent d’avoir une robe de princesse complètement loufoque comme Marie! En voici un petit échantillon, pour conclure cet instant chiffon:

Résultat de recherche d'images pour "reign robe"

Vous avez dit reine de la promo?

L’image provient du blog Costumes de Film, cliquez sur le lien pour lire son article aussi dubitatif que le mien sur la série!

Pour conclure, je dois quand même admettre un microscopique instant d’émotion quand les scénaristes ont cédé certes à la facilité (encore) en concluant la série avec un come back des instants marquants sur les 4 saisons, après que (SPOILER!) Marie n’ait pas été sauvée par son fils et soit décapitée. Elle rejoint son premier amour François et sa vie défile devant nous. Un léger, très léger reniflement m’a quand même échappé, ils sont forts ces américains.

Bref, vous l’aurez compris, cette série s’adresse au fans des Frères Scott ou de Gossip Girl plus qu’aux amoureux de l’histoire… à moins que comme moi, vous n’êtes pas contre passer un moment télévisuel entre coup de gueule et fascination honteuse envers la beauté des acteurs et des costumes.

Je compte faire bientôt un nouvel article sur mes lectures / visionnages en rapport avec l’histoire de l’Ecosse, qui est un peu mon dada depuis maintenant plusieurs années, en attendant vous pouvez consulter le précédent si vous êtes à la recherche de séries ou livres plus sérieux sur l’Ecosse de Marie Stuart: L’Ecosse en lecture.

A bientôt!

Publicités

L’Ecosse en lecture

Alors oui, en rentrant de notre séjour en Ecosse, je me suis dit qu’il fallait que je continue le compte-rendu de nos vacances de l’année dernière en Italie, que je fignole ma chronique sur le dernier NOTHOMB que j’avais lu… Mais que voulez-vous, je suis encore dans l’excitation du séjour et je ne peux que vous livrer une petite liste non exhaustive des livres qui nous font voyager dans ce beau pays qu’est l’Ecosse!

Je m’étais lancée un petit Challenge: sur les traces de l’Ecosse avant le départ et n’ai chroniqué que 2 livres sur ma liste de 8 lectures/visionnages (bouuu), mais je compte bien me rattraper au fur et à mesure. En attendant, voici un petit compte rendu!

Sinon, en plus du détail ville après ville dans la catégorie « Voyages », 2 articles spécifiques à Harry Potter et à Outlander en Ecosse seront publiés!

Niveau livres

Pour résumer le livre en 2 lignes (pour lire plus, il faut cliquer sur le lien! ^^) , en touchant un menhir, l’héroïne Claire se retrouve projetée en Ecosse des siècles en arrière, peu de temps avant la dramatique bataille de Culloden qui signera en Ecosse la fin de clans highlanders.

Du coup, la saga était bien présente lors de nos vacances, et plus particulièrement lors de notre dernier jour où nous sommes allés sur le champ de bataille de Culloden. Le musée est juste exceptionnel, et aura aussi son article dans la catégorie Exposition (vous l’aurez compris, une fois par mois vous aurez votre article écossais! ^^)

On peut marcher sur le champ de bataille qui, presque 3 siècles plus tard, est recouvert par les blés. Une atmosphère étrange s’en dégage, le souvenir peut être de ce millier d’Ecossais morts pour avoir tenté de mettre sur le trône celui qu’ils considéraient comme leur prince légitime, « Bonnie Prince Charlie ».

53afcec491885590d85707c24d92772e--books-places

Les fans d’Outlander ont abondamment la stèle des Fraser, intention louable( et photogénique) mais qui m’a quelque peu gênée, le lieu étant la tombe non d’un personnage de fiction portant avec élégance le kilt, mais bien d’hommes ayant réellement vécu et n’ayant aucune idée de qui peut être ce Jaimie Fraser qu’on vénère à leur place…

Vous pouvez le voir sur cette carte, les lieux de tournage ou cités dans le livre sont nombreux. Nous sommes également à Edimboug, Glasgow, Fort William… La suite dans l’article qui sera consacré au thème! ^^

Ce livre évoque l’Ecosse du début 19e, celle de la fin des mines de charbon, celle qui voit sa société évoluer. Si Ken FOLLETT est généralement auteur de bons ouvrages, je dois dire hélas que celui n’en fait pas partie.

L’histoire est beaucoup trop prévisible, avec des ficelles énormes, et un style peu travaillé. La réflexion sur la condition des femmes, qui se voulait être un thème de l’ouvrage, est mal présentée et les femmes du livre sont ridicules. Idem pour le sujet du travail de la mine, carrément desservi par un héros que je trouve odieux, ce qui est bien loin de l’intention de l’auteur.

Bref, un livre qui ne m’a guère plu…

Nous n’avons pas visité de mines de charbon lors de ce voyage, mais elles se situaient généralement entre Edimbourg et Glasgow. Les rues dans lesquelles nous avons erré datent de 1800 environ, temps dans lequel se situe l’ouvrage de Ken FOLLETT.

DSC00385.JPG

Edimbourg

  • Etienne DUVAL, les Ecossais, pieds sur terre

J’ai découvert cet ouvrage grâce aux conseils de l’excellent blog Mango and Salt, avec qui je partage d’ailleurs une passion pour Outlander!  ^^

Le livre débute avec l’évocation du référendum de 2014, où 45% des Ecossais s’étaient prononcés pour une Ecosse indépendante et détachée de la Grande Bretagne. Des rappels historiques sont mis en avant, comme le fait que contrairement aux romances populaires, l’Ecosse n’a jamais été conquise militairement par les Anglais. Suivent des interviews de personnes ayant voté (ce qui n’est guère difficile à trouver, 97% des Ecossais étant allés aux urnes!).

Journaliste franco-écossais, l’auteur réfléchit ensuite autour des traditions que nous autres touristes avons tendance à dénaturer, et brosse des tableaux rapides mais efficaces de lieux marquants grâce aux personnes qui y vivent.

Loin d’être un ouvrage barbant ou peu accessible, ce livre est très instructif et pédagogue, et le découpage en courts chapitres de 2-3 pages facilite la lecture. Un ouvrage très intéressant!

DSC00833.JPG

Ile de Skye

  • JK ROWLING, Harry Potter

Les lecteurs réguliers du blog le savent (le subissent), je suis amoureuse de l’univers de JK ROWLING. J’ai lu et relu la saga de 7 tomes, Les Animaux Fantastiques, Le Quidditch à travers les âges, Les Contes de Beedle le Barde, HP et l’Enfant Maudit et j’en passe. Et bien sûr, j’ai vu tous les films.

L’Ecosse est un lieu de tournage de prédilection pour le monde magique d’HP. Les lochs profonds, les forêts denses et l’architecture mêlant au style britannique une fantaisie bien écossaise s’y prêtent bien.

Avec Meltoryas, nous nous sommes donc amusés à passer voir quelques uns des lieux de tournage! Nous sommes allés admirer le Loch Shiel, alias le lac du château de Poudlard, situé à côté du viaduc de Glenfinnan sur lequel passe le Jacobite Train, c’est-à-dire le Pourdlard Express. Ca a été une jolie journée!

  • Stefan ZWEIG, Marie Stuart

Ce livre a un peu été l’échec de mon défi lecture. Impossible de le finir, et pourtant le thème était fait pour me plaire! Je suis fascinée par l’histoire de Marie Stuart, reine de France jusqu’au décès de son époux à l’âge de 17ans. Elle fut la reine d’Ecosse maudite  par excellence, luttant durant toute son existence contre sa rivale la reine Elisabeth Ière d’Angleterre qui finira par la faire exécuter.

Difficile de rendre ennuyeuse une telle histoire, et c’est pourtant l’exploit qu’à réussit à accomplir Stefan ZWEIG avec son ouvrage. Je peux compter les livres abandonnés sur les doigts d’une main, je sais être très têtué en matière de lecture, mais là, impossible… Une belle déception.

(c) Glasgow Museums; Supplied by The Public Catalogue Foundation

Robert HERDMAN, L’Exécution de Marie Stuart, 1867, musée de Kelvingrove à Glasgow

Niveau film
  • Rebelle

Que vient faire un film Disney dans cette liste, me direz-vous? En fait, les créateurs du dessin animé ont séjourné en 2006 et 2007 en Ecosse afin de s’imprégner des lieux, et l’héroïne Mérida vit dans une version médiévale des landes écossaises. En ces terres, la magie n’est jamais loin, en témoigne notre visite des « Fairy Glens », des monticules de terre dans lesquelles vivraient les fées…

  • Braveheart

DSC00718.JPGMel GIBSON choisit les terres battues par les vents mais néanmoins verdoyantes de Glen Nevis comme lieu de tournage principal. Ce serait là qu’aurait été selon lui situé le quartier général de Wilam WALLACE, patriote écossais qui lutta contre le roi anglais Edouard Ier afin que règne son compagnon de combat Robert Ier d’Ecosse.

Et nous arrivons à la fin de cet article qui, vous l’aurez compris, n’est que le premier d’une longue série! J’espère qu’il vous a plu et qu’il vous a donné envie de visiter ce magnifique pays qu’est l’Ecosse…

A bientôt dans notre Baz’Art!

Toutes les photos de cet article, à l’exception de la carte des localisations d’Outlander, sont des photos personnelles appartenant au blog et à E.F, et ne sont utilisables qu’après une demande acceptée, transmise via le blog.

Challenge: Sur les traces de l’Ecosse

Comme relaté dans Premières Lignes #13: Marie Stuart, j’ai l’intention de débuter un petit challenge personnel. Je vais aller avec Meltoryas en Ecosse au mois d’août prochain, et compte bien me documenter sur ces terres magiques avant notre départ!

Voici donc une liste non exhaustive d’ouvrages sur le sujet:

  • Nathalie BAGADEY, Eclosia, l’Ecosse des légendes
  • Susan FLETCHER, Un bûcher sous la Neige
  • Ken FOLLETT, Le Pays de la Liberté
  • Diana GABALDON, Outlander
  • Diane LACOMBE, La Chatelaine de Mallaig
  • Valérie LANGLOIS, Culloden, la fin des clans
  • Peter MAY, l’île des chasseurs d’oiseaux
  • Walter SCOTT, Le Château périlleux
  • Walter SCOTT, Redgauntlet
  • Robyn YOUNG, Les Maîtres d’Ecosse
  • Stefan ZWEIG, Marie Stuart

Idem pour les séries

  • Outlander
  • Monach of the Glen
  • Hope Springs
  • The High Life
  • Hamish Macbeth
  • Highlander

Et pour les films!

  • Braveheart
  • Trainspotting
  • Les 39 Marches
  • Macbeth
  • Rebelle
  • Le Dernier Roi d’Ecosse

Pour l’instant, j’ai acquéri « Marie Stuart » et « Le Pays de la Liberté« , et compte voir « Le Dernier Roi d’Ecosse« .

J’ai déjà lu et vu Outlander.

Je me suis lancée comme défi de publier 5 chroniques minimum pour ce challenge avant le mois d’août, soit 1 par mois!

Si vous connaissez d’autres ouvrages susceptibles de correspondre à ce challenge, si vous avez envie de donner votre avis sur un de la liste ou si vous souhaitez participer, n’hésitez pas à commenter ce post!

*Elodie

Premières Lignes #13: Marie Stuart

Basé sur une idée de Ma Lecturothèque, il s’agit de citer les premières lignes d’un livre pris dans sa bibliothèque. Cela vous permet de découvrir l’univers d’un auteur et qui sait de vous donner envie de lire l’ouvrage, et de mon côté, de me replonger dans des vieux livres et de les relire, qui sait? Le concept m’a fait songé au Test de la Page 99, précédemment évoqué dans un article du Baz’Art, et j’y ai immédiatement adhéré!

Pour ce treizième rendez-vous de cette chronique publiée tous les mercredis, voici quelques lignes d’un livre de ma PAL: « Marie Stuart » de Stefan Zweig.

 » A l’âge de six jours Marie Stuart est reine d’Ecosse: dès le commencement de sa vie s’accomplit la loi de son destin qui veut qu’elle reçoive tout trop tôt de la fortune pour pouvoir en jouir correctement. Lorsqu’elle vient au monde au château de Linlithgow, en ce sombre jour de décembre 1542, son père Jacques V agonise dans un château voisin, à Falkland: il n’a que trente et un ans et cependant il est déjà écrasé par la vie, las de la lutte, las de la couronne. C’était un homme brave, chevaleresque et naguère d’humeur joyeuse, un ami passionné des arts, des femmes et un roi familier de ses sujets: souvent, on l’avait vu sous un déguisement aux fêtes de village, où il dansait et plaisantait avec les paysans; il était l’auteur de plusieurs chansons ou ballades qui lui survécurent longtemps dans la mémoire du peuple. « 

Chaque année, Meltoryas et moi nous nous lançons dans un road-trip durant les grandes vacances. L’année dernière, c’était l’Italie, l’année encore avant le Sud de la France, et cette année ce sera l’Ecosse! Je parlerai de notre séjour en Italie dans un nouvel onglet « Voyages » dans 2 semaines, et compte aussi créer un challenge sur les lectures en rapport avec l’Ecosse. Donc si vous avez des idées de lecture sur ce thème, n’hésitez pas!

« Marie Stuart » sera donc mon prochain livre, une fois que j’aurais terminé la lecture de « L’Obsession Vinci » dont vous pouvez découvrir les Premières Lignes en cliquant sur le lien.

Cet ouvrage est une biographie, difficile donc de commenter un style qui somme toute est assez classique. Mais je ne doute pas que Stefan ZWEIG, plume renommée, saura instiller un peu de suspense et d’allant dans une écriture que pour l’instant est plutôt banale.

Marie Stuart est un personnage fascinant de l’histoire écossaise, une femme forte deux fois reine. Une reine dont le destin est inextricablement lié à sa rivale Elisabeth Ière d’Angleterre.

J’ai hâte de découvrir la vie de cette femme incroyable, et compte bientôt inaugurer mon challenge écossais en chroniquant ce livre!

Source image: Marie Stuart dans Reign (une série que j’adore! ^^)