Premières Lignes #42: Notre-Dame aux Ecailles

Basé sur une idée de Ma Lecturothèque, il s’agit de citer les premières lignes d’un livre pris dans sa bibliothèque. Cela vous permet de découvrir l’univers d’un auteur et qui sait de vous donner envie de lire l’ouvrage! Et de mon côté, cela me permet de me replonger dans des vieux livres et de les relire, qui sait? Ou encore de les sortir de ma PAL dans laquelle ils sont depuis trop longtemps perdus! Le concept m’a fait songé au Test de la Page 99, précédemment évoqué dans un article du Baz’Art, et j’y ai immédiatement adhéré.

Pour ce quarante-deuxième rendez-vous de cette chronique publiée tous les mercredis , voici quelques lignes d’un livre de ma bibliothèque: « Notre-Dame aux Ecailles », de Mélanie FAZI.

 » La cité travestie ne dort jamais. Ses insomnies sont contagieuses. 
Depuis 6 mois, je hante ses rues. Ils sont des centaines à me croiser chaque jour pour m’oublier aussitôt. Avec mon sac en bandoulière et mes habits quelconques, on doit me croire touriste ou étudiant. Eux ne me voient pas, mais il en est d’autres qui me guettent. Parfois, aux abords des canaux, je jurerais entendre le clapotis m’appeler par mon nom.
Giordano Salvaggio, murmurent les eaux. Ne nous oublie pas, Giordano.« 

Cet ouvrage est un recueil de nouvelles fantastiques, rédigé par la talentueuse Mélanie FAZI que j’ai eu la joie de rencontrer lors du Salon Fantastique de Paris en 2016.

Mélanie FAZI a vraiment marqué mon adolescence, par ses nouvelles délicates et incisives. Elle a su écrire des mots qui m’ont touché et qui ont résonné pour moi d’une manière particulière… J’étais à l’époque la fois excitée et émue à l’idée de la rencontrer, et le moment a été à la hauteur de mes espérances.

Si je devais me plier au jeu difficile de citer mes 10 ouvrages préférés, nul doute que « Notre-Dame aux Ecailles » ferait partie de la liste. Je ne vois pas quel argument meilleur je pourrais invoquer pour vous donner envie d’ouvrir cet ouvrage merveilleux! Alors, si vous ne connaissez pas encore les livres de cette auteure, n’hésitez pas!

 

Publicités

Premières Lignes #37: Les Chroniques des Fleurs d’Opale

Basé sur une idée de Ma Lecturothèque, il s’agit de citer les premières lignes d’un livre pris dans sa bibliothèque. Cela vous permet de découvrir l’univers d’un auteur et qui sait de vous donner envie de lire l’ouvrage! Et de mon côté, cela me permet de me replonger dans des vieux livres et de les relire, qui sait? Ou encore de les sortir de ma PAL dans laquelle ils sont depuis trop longtemps perdus! Le concept m’a fait songé au Test de la Page 99, précédemment évoqué dans un article du Baz’Art, et j’y ai immédiatement adhéré.

Pour ce trente-septième rendez-vous de cette chronique publiée tous les mercredis , voici quelques lignes d’un livre de ma PAL: « Les Chroniques des Fleurs d’Opale« , d’Ielenna.

« Plus de trente ans. 

Voilà plus de trente ans que je veille sur toi. Un temps à la fois si fugitif et si conséquent. Il n’est guère en mon habitude de me tourner, regard vers le passé, vers les pas tracés. Mais ce jourd’hui, plus que jamais, mon coeur se dédie à ces années, dont certaines, que tu n’as pas connues. Des souvenirs comme tant d’autres, comme tu en as, comme tu t’en forgeras. Et je puis t’assurer que je n’en suis pas indigente!

J’ai connaissance, bien souvent malgré moi, des rumeurs éventées, des billevesées proférées à mon encontre. A propos de mes origines qui font de l’esclandre, de mon parcours sur le layon escarpé de ma vie si singulière. A propos de toi, de ton père, de ceux que j’ai chéris ou simplement rencontrés au détour du chemin. La vérité ne mérite toujours pas d’être rétablie dans les oreilles des sots aveuglés par leurs convictions, puisqu’elle ne saurait que leur fournir le fil de leurs tissus de mensonges.« 

J’ai eu la joie de pouvoir acquérir cet ouvrage lors du Salon Fantastique de Paris, directement sur le stand de l’auteure, et au vu de ces premières lignes, je suis d’autant plus ravie!

En toute sincérité, je suis à l’heure actuelle à un peu plus de la moitié de l’ouvrage, et en suis complètement satisfaite. Cela fait du bien de lire un livre de jeune auteure réussi, après les déceptions qu’ont été Les Ailes d’Emeraude ou dans une moindre mesure Edwenn, Le Monde des Faes.  Ici, on sent que Ielenna maîtrise son propos et son univers, tout s’agence merveilleusement bien, on s’attache très vite aux personnages, le style d’écriture est simple, mais extrêmement efficace… Bref, une énumération de points positifs qui devraient vous faire comprendre à quel point je passe un bon moment en lisant ce beau livre, à la sublime couverture illustrée par Anna Dittmann.

A mettre entre toutes les mains!

 

Salon Fantastique, 27 février 2016

Avec Meltoryas, je suis allée il y a quelques jours au Salon Fantastique à Paris! C’était l’occasion de rencontrer des auteurs incroyables, de voir des cosplays merveilleux et de faire un ENORME shopping ^^. Bref, que des superlatifs pour définir un Salon qui je l’espère deviendra une de nos traditions, au même titre que les Imaginales d’Epinal. J’en profite pour féliciter les organisateurs, qui ont géré en main de maître la gestion du Salon, du casting des auteurs au choix des boutiques en passant par l’ambiance générale! 🙂

J’ai choisi de structurer cet article en plusieurs parties, tant j’ai de choses à raconter et de photos à vous montrer!

*Les Auteurs

Étaient présents notamment Patrick ERIS, Estelle FAYE, Elian BLACK’MOR, Gabriel KATZ, Paul BEORN et surtout Mélanie FAZI et Cindy VAN WILDER.

photo-bio.jpgMélanie FAZI, née en 1976, est une auteure française qui s’est spécialisée dans les nouvelles fantastiques. J’ai particulièrement aimé son recueil « Notre-Dame-des-Ecailles », que je compte commenter bientôt sur le blog.

Mélanie FAZI a vraiment marqué mon adolescence, par ses nouvelles délicates et incisives. Elle a su écrire des mots qui m’ont touché et qui ont résonné pour moi d’une manière particulière… J’étais à la fois excitée et émue à l’idée de la rencontrer enfin!

C’est un petit bout de femme assez timide et étonnée par l’engouement qu’elle suscite que j’ai eu la joie de voir. J’ai bien reconnu, si je puis dire, la sensibilité à fleur de peau qui avait ces lignes si marquantes pour moi. Mais j’avoue qu’au vu de la maturité de ses écrits et de sa longue carrière, je l’imaginais plus sûre d’elle…

Nous avons discuté quelques instants, évoqué ses écrits parus aux éditions Oxymore que je suis depuis plusieurs années. Et elle m’a offert un beau cadeau 1 jour après mon anniversaire, avec ses souhaits écrits sur dans le recueil « Le Jardin des Silences ».

Cindy VAN WILDER est une auteure belge née en 1983. Elle commence à publier sa série « Les Outrepasseurs » en 2014.

C’est au mois de mai 2014 que Meltoryas et moi avons rencontré Cindy pour la première fois, lors des Imaginales d’Epinal. Nous avons assisté à un colloque portant sur les nominés pour le Prix Imaginales, qu’elle a d’ailleurs remporté! C’est alors que Meltoryas a eu le coup de coeur pour son style et a acquéri le tome 1 de la série des « Outrepasseurs ».

Au Salon Fantastique, Meltoryas a eu la joie de discuter à nouveau avec Cindy et d’acheter le tome 2. Le contact a bien passé entre eux (voir les photos!) et la discussion a été animée.

Enfin, j’ai eu la joie de rencontrer Chane, ou Charlène Tabary, une illustratrice que j’apprécie beaucoup et que je suis depuis quelques années sur facebook.

*Les Cosplays

Le Salon était gratuit pour les gens malins qui avaient réservé à l’avance, et pour les cosplayeurs. Voici d’abord un diaporama de quelques photos de mon cru…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et voici un diaporama  avec des superbes photos de Regards:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

*Les Associations

Etaient présents:

  • L’association Tolkiendil, qui a beaucoup intéressé Meltoryas en digne Hobbit qu’il est. N’hésitez pas à jeter un coup d’oeil sur leurs forums, ils cherchent des fans de Tolkien pour organiser avec eux des événements, rédiger des magazines sur le sujet… Je ne doute pas que Meltoryas retouchera cet article afin de parler de ce qui a été pour lui un super moment de partage!
  • Mythologica est une maison d’édition indépendante, partenaire du Salon fantastique, et qui publie notamment Patrick ERIS. Leurs parutions sont disponibles en version papier et numérique, et vous l’aurez compris, je suis pour le soutien envers les petits éditeurs!
  • French Steampunk est une association crée en 2009. Fan de Jules VERNE, les membres ont pour but de promouvoir la culture Steampunk.

*Le Shopping!

Lors de ce Salon, on pouvait boire des thés au Salon du Chapelier fou ou des potions aux Breuvages de la Chaudasse! ^^

On pouvait également dévaliser des dizaines de boutiques artisanales et voici ma sélection de bijouteries fantastiques:

  • Terra Nostra crée des bijoux en pierres naturelles. Tout est assemblé à la main, et le résultat est aussi magique que leurs inspirations.
  • L’Enchanteresse (impossible pour l’instant de trouver le lien) est en réalité une équipe de 3 personnes qui crée de merveilleux bijoux en onyx, cristal.. et c’est chez eux que j’ai craqué ^^

Voilà, j’espère que ce bilan du Salon fantastique vous aura plu! Vous l’aurez compris, nous avons, Meltoryas et moi, passé de superbes moments à ce Salon. Nous ne pouvons que vous conseiller d’y aller l’année prochaine!